×

Inscrivez-vous à notre newsletter


L'UE adopte des sanctions contre le Venezuela

Lundi 13 Novembre 2017 - PAR

 

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont adopté lundi des sanctions économiques contre le Venezuela, notamment un embargo sur les ventes d'armes, affirmant que les élections régionales du mois dernier n'ont fait qu'aggraver la crise politique dans ce pays.

Soucieux de ne pas compliquer encore la situation du Venezuela, les gouvernements de l'UE se sont cependant gardés, à ce stade, de sanctionner des individus ou des entités, en espérant que le président Nicolas Maduro prendra des mesures pour tenter de résoudre la crise.

"Tout ce que nous faisons vise à instaurer le dialogue entre le gouvernement et l'opposition afin de trouver une solution démocratique et pacifique", a déclaré aux journalistes le chef de la diplomatie espagnole, Alfonso Dastis.

L'Espagne est depuis longtemps favorable à des sanctions ciblées contre des proches de Maduro mais l'Union est divisée sur une telle mesure.

Le principe des sanctions avait été approuvé le 8 novembre par les ambassadeurs des Vingt-Huit.

Dans un communiqué, les ministres précisent avoir décidé "un embargo sur les armes et les matériaux connexes susceptibles d'être utilisés à des fins de répression interne", ainsi qu'"un cadre juridique concernant l'interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et le gel des avoirs".

"Ces mesures seront appliquées de manière progressive et souple et sont susceptibles d'être étendues pour cibler les personnes impliquées dans le non-respect des principes démocratiques ou de l'Etat de droit et les violations des droits de l'homme", ajoutent les Vingt-Huit.

Ces sanctions, poursuit le communiqué, "peuvent être annulées en fonction de l'évolution de la situation dans le pays, en particulier la conduite de négociations crédibles et constructives, le respect des institutions démocratiques, l'adoption d'un calendrier électoral complet et la libération de tous les prisonniers politiques".

Les ministres européens soulignent que les élections régionales du 15 octobre au Venezuela ont été marquées "par de nombreuses irrégularités", ce qui a contribué à durcir la position de l'UE.

Le gouvernement socialiste de Nicolas Maduro a remporté la majorité des 23 sièges en jeu lors de l'élection des gouverneurs régionaux mais l'opposition, qui escomptait une "immense victoire", a mis en doute ces résultats.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation