×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Le secteur du bâtiment résidentiel et tertiaire représente 33% de la consommation totale d'énergie au Maroc

Mardi 15 Mai 2018 - PAR

 

Le secteur du bâtiment résidentiel et tertiaire représente 33% de la consommation totale d’énergie au Maroc, a indiqué, mardi à Rabat, la directrice par intérim de la direction de la qualité et des affaires techniques au sein du ministère de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Soraya Khalil.

Intervenant à l’occasion du lancement des ateliers thématiques de l’efficacité énergétique, dont le premier atelier est placé sous le thème "l’efficacité énergétique dans le bâtiment – isolation thermique", Mme Khalil a relevé une forte croissance de l’énergie consommée dans le secteur du bâtiment, estimée à environ 5% par an.

Constatant une augmentation du taux d’équipement des ménages en appareils de chauffage et de climatisation, la responsable a souligné l'impératif de produire une nouvelle génération de constructions respectant des prescriptions minimales d’efficacité énergétique en fonction des zones climatiques.

Elle a, dans ce sens, appelé à l’intégration des prescriptions techniques liées à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables au niveau du cahier de charges du dispositif du logement social et du logement destiné à la classe moyenne, mettant l'accent sur la nécessité d'instaurer les principes de durabilité dans le secteur du bâtiment et d'inciter les promoteurs immobiliers à les adopter, le but étant d’élaborer un plan d’atténuation et d’adaptation au changement climatique en la matière.

Dans cette optique, elle a plaidé pour le suivi de la mise en œuvre de la Contribution nationale déterminée (NDC) dans le secteur du bâtiment et le renforcement de l’arsenal réglementaire et normatif en matière de durabilité et de maîtrise de l’énergie dans la construction.

Abondant dans le même sens, le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rebbah a indiqué que l’efficacité énergétique doit être intégrée dans l’ensemble des secteurs clés de l’économie nationale, notamment l’industrie, le bâtiment, le transport, l’éclairage public et l’agriculture.

D'énormes efforts sont déployés pour changer profondément les modes actuels de production et de consommation d’énergie, en vue de les rendre efficients, efficaces et viables, a fait observer Rebbah, notant que l’efficacité énergétique permet d’économiser les ressources énergétiques, d’en assurer la conservation et d’en rationaliser la consommation.

Il a, en outre, indiqué que l’organisation de ces ateliers témoigne du vif intérêt que porte son département à l’efficacité énergétique, eu égard à son rôle en matière de renforcement des droits fondamentaux des citoyens, de protection de l’environnement et de réduction de la dépendance énergétique.

Rebbah a, par ailleurs, souligné que des mesures législatives et réglementaires ont été mises en place pour institutionnaliser les dispositifs pertinents d’efficacité énergétique, faisant savoir qu’il a été procédé à la mise en place du Fonds de Développement Énergétique pour le soutien des actions d’efficacité énergétiques et la promotion des énergies renouvelables et d’un cadre institutionnel à travers la création de l’Agence Marocaine de l’Efficacité Énergétique (AMEE).

De son côté, le directeur du Pôle de la stratégie et du développement au sein de l’AMEE, Mourad Hajjaji a indiqué que l’agence a développé une réglementation thermique, avec l'implication de l’ensemble des parties prenantes (départements ministériels, architectes, bureaux d’études) pour avoir une réglementation souple et applicable sur le terrain, dans la perspective de baisser la facture énergétiques à 40 %.

Hajjaji a, dans ce sens, appelé les agences urbaines à l’application de cette réglementation thermique bénéfique aussi bien pour le citoyen (baisse de sa facture énergétique) que pour l’Etat et le secteur privé.

Le programme de cet atelier a été axé sur la mise en œuvre du règlement général de construction fixant les règles de performances énergétiques des constructions, adopté en novembre 2014 et entré en vigueur en novembre 2015.

Les ateliers thématiques de l’efficacité énergétique ont pour objectif d’associer les entreprises marocaines dans l’accompagnement des programmes d’efficacité énergétique au niveau national, d’établir une synergie dynamique entre les différents intervenants (entreprises, administrations, financiers), de créer un écosystème spécifique à l’efficacité énergétique dans tous les secteurs et de cartographier le marché marocain y afférent.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation