×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 10 janvier 2019

Jeudi 10 Janvier 2019 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi : 

*Le Matin. :

- La feuille de route et l'agenda du ministère de l’Énergie pour le plan gazier ont été revus et réajustés. Le rendez-vous 2021 pour la mise en service de la phase 1 - soit le projet Gas to Power - est officiellement compromis. La nouvelle stratégie sera lancée cette année et prendra en considération notamment le maintien de l'exploitation du Gazoduc Maghreb-Europe au-delà de 2021, ainsi que l’entrée en exploitation commerciale de projets d’exploration gazière marocains.

- Projet photovoltaïque Noor Atlas. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a enfin lancé l’avis de pré-qualification pour la réalisation, l’exploitation et la maintenance des 7 centrales photovoltaïques composant le projet Noor Atlas. Celui-ci était attendu en 2015 pour une mise en service en 2017. Ce projet consistera en la construction de deux centrales dans le sud du pays à Tata et Tan Tan et les cinq autres à l'Est : Outat El Haj, Aïn Beni Mathar, Boudnib, Bouanane et Enjil. Chacune d’entre elles sera d’une capacité de 20 à 30 mégawatts (MW) pour une puissance totale installée de 200 MW. Le financement de ce projet a été sécurisé vers la mi-décembre 2018 auprès de bailleurs de fonds internationaux.

*L'Economiste.:

- Nouveau record des recettes douanières ! Plus de 100 milliards de DH nets collectés à fin 2018 en hausse de plus de 6%, deux fois la croissance du PIB. Sur cette "cagnotte", 94,5 milliards de DH vont au budget général de l'Etat, 5,6 milliards de DH aux comptes spéciaux du trésor et 672 millions de DH à d'autres organismes. La Douane a procédé à des remboursements, restitutions et dégrèvements au titre des droits de douane, de la TIC et de la TVA d'un montant de 770,68 millions de DH. Ces résultats sont à mettre en partie sur le compte de l'effort de contrôle effectué par l'Administration des douanes et impôts indirects ainsi que du ciblage qui permet des croisements des fichiers et l'identification des incohérences.

- Le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, a érigé la justice de proximité en priorité. Ainsi, chaque province sera dotée d'un tribunal de première instance, cette règle s'applique au niveau de la régionalisation dans le sens où chacune des 12 régions sera équipée d'une Cour d'appel. L'entrée en vigueur du décret relatif à la carte judiciaire a énuméré des critères pour la création des tribunaux, s'agissant de la conformité avec le nouveau découpage administratif et régional et le volume des activités judiciaires. En matière d'infrastructure, le programme du ministère prévoit la réalisation de 84 projets de tribunaux dont 6 sont achevés auxquels s'ajoutent 46 chantiers ouverts à travers le Royaume. Le budget global consacré à la construction de ces bâtiments est estimé à plus de 3 milliards de DH.

*Al Bayane.:

- Les professionnels soumis à l'IS ou à l'IR au titre de leurs revenus professionnels ne sont pas encore dans l'obligation d'utiliser le système de facturation. Dans une mise au point, la Direction générale des impôts explique que les dispositions liées au système informatique de facturation ne seront appliquées qu’après la publication du texte réglementaire. Le communiqué de la DGI fait suite aux informations relayées par certains médias selon lesquels le système est entré en vigueur le 1er janvier. Des informations qui ont suscité des inquiétudes injustifiées dans les milieux professionnels, déplore le fisc qui précise également que seuls les professionnels soumis au contrôle financier sont dans l'obligation de s'équiper d'un système informatique de facturation.

- La question de la convergence des stratégies sectorielles refait surface. Interpellé par les députés sur le bilan de ces politiques publiques lors de la séance mensuelle à la Chambre des représentants, le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a reconnu une série de défaillances qui entachent ces stratégies. Selon lui, l'atteinte des objectifs demeure limitée en raison du manque de cohérence et de la divergence entre les différentes stratégies sectorielles. Le chef du gouvernement crie particulièrement le faible impact de ces stratégies, notamment en matière d'emploi. A fin 2018, les stratégies sectorielles ont à peine permis la création de 122.000 postes d'emploi.

*Al Massae. :

- Des centaines de personnes bénéficiant du régime d'assistance médicale Ramed, notamment ceux en situation de vulnérabilité, ont reçu des courriers les invitant à fournir leurs contributions pour recevoir leurs nouvelles cartes. L’Agence nationale de l’assurance maladie a informé ces bénéficiaires que leurs cartes étaient disponibles auprès des services administratifs et des autorités locales et que pour pouvoir les recevoir, ils devaient payer un montant de 480 DH chez Barid Bank.

- La Direction générale de la sûreté nationale a achevé les derniers préparatifs pour mettre en place des brigades régionales d’intervention dans les grandes villes, notamment dans la région de Casablanca-Settat. Ces Brigades, qui doivent entamer leur action dans les prochains jours, sont composées de 50 agents et présidées par un responsable et son adjoint. Tous les moyens logistiques nécessaires ont été mis à leur disposition. Ces brigades sont habilitées à mener des interventions lors des crises majeures provoquées par les associations de malfaiteurs.

*L'Opinion.:

- A fin novembre 2018, la recherche d’hydrocarbures a couvert une superficie totale de 126.971,71 km² et comptait 28 permis en onshore, 42 permis en offshore (dont 17 ONHYM), une autorisation de reconnaissance et 10 concessions d'exploitation (dont 1 ONHYM). Le nombre total de partenaires s’élève à 13 pour la recherche des hydrocarbures, a indiqué l’Office national des hydrocarbures et des mines à l’occasion de la tenue de la 15ème session de son Conseil d’administration. L'année 2018 s’est également caractérisée par le forage de 7 puits (5 dans le bassin du Gharb, dont 4 sont positifs, 1 sur Grand Tendrara et un 1 en offshore) et la signature de 3 nouveaux accords pétroliers avec les sociétés Repsol et Shell sur la zone Tanfit et Sound Energy sur la zone Sidi Moktar Onshore et Grand Tendrara.

- L’entreprise au Maroc est un défi humain avant tout, souligne une étude, dont les résultats intermédiaires ont été présentés lors d’une conférence-débat sur la transformation digitale au Maroc. Selon cette étude intitulée, élaborée par le cabinet Officium et l’Observatoire Marocain des Pratiques de Management (l’OMPM), 67,5 % des personnes interrogées, dont des dirigeants d’entreprises, affirment que le principal défi pour l’entreprise marocaine pour faire face au phénomène 4.0 demeure le défit humain. Figure en deuxième position avec 56,30 % le développement de nouvelles compétences et le développement de la capacité à innover.

*Libération. :

- Le ministre de l'Agriculture et du développement rural de la République de Guinée-Bissau, Nicolau Dos Santos, a souhaité que son pays tire profit de l’expérience marocaine dans le domaine de l’agriculture. Dans une déclaration à la presse à l'issue de ses échanges avec le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, Dos Santos a mis en exergue l'expérience «très élargie» du Maroc dans le domaine agricole, tout en saluant les avancées réalisées par le Royaume dans ce domaine. Le ministre bissau-guinéen, en visite dans le Royaume à la tête d'une importante délégation, a également mis en avant la richesse de son pays qui, a-t-il dit, regorge de potentialités agricoles, mais parfois «sous-utilisées ».

- Seulement 37,8% des enfants en situation de handicap ont accès au primaire, selon la représentante de l’Unicef au Maroc, Giovanna Berberis. Ce constat est alimenté par plusieurs difficultés. Outre les freins liés à l’accessibilité des enfants en situation de handicap à cause d’infrastructures architecturales et urbanistiques inadaptées, sans oublier un manque de renforcement des capacités des enseignants et des cadres administratifs, l’inclusion sociale manque d’une marge de progression évidente, selon elle.

*Akhbar Alyaoum.:

- L'interdiction de la "Rokia charia" est une question compliquée qui requiert l'avis des spécialistes puisqu'elle rentre dans le cadre de l'offre et la demande, a indiqué le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq. En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers, il a considéré que l'état de fragilité engendrée par la maladie, ne justifie pas l'utilisation de la rokia charia qui nuit aux personnes, non conforme à la religion ou interdite par la loi. Le ministre a laissé la balle dans le camp des oulémas pour interdire ou autoriser la rokia charia, ajoutant que son interdiction revient uniquement aux oulémas.

- Le mandat du PJD à la tête de la mairie de Tanger, qui va vers sa quatrième année, se poursuit au rythme des polémiques continues. Des saisies successives dans les dossiers d'expropriation, passant par le cumul des dettes des partenaires dans le cadre de la gestion déléguée jusqu'au "blocage politique" qui a explosé durant la dernière session extraordinaire, ce qui a conduit pour la première fois à l'échec du vote du projet du budget 2019 dans la phase de deuxième lecture. En conséquence, le budget de la commune est bancal, poussant le premier adjoint au maire de la ville, Mohamed Amahjour, à évoquer dans ses déclarations la possibilité "d'un ciblage prémédité", voire d'une "conspiration".

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Le débat sur la gratuité de l’éducation dans les établissements scolaires publics et la langue d'enseignement a refait surface à l'occasion de la réunion de la Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants consacrée à la discussion du projet de loi-cadre sur l'éducation et la formation. Alors que les représentants étaient unanimes à estimer que la langue d'enseignement est déterminée par la Constitution, la gratuité de l'enseignement a fait l'objet de désaccord entre le RNI, qui a plaidé en faveur de la contribution des familles marocaines au financement du système scolaire, et le représentant du PJD, qui a considéré que cette démarche dépasse la capacité des citoyens.

- Le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit a entamé ses premières rencontres avec les responsables des centrales syndicales. Chargé de cette mission par le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani, Laftit a rencontré le secrétaire général de la CDT, Abdelkader Zayer, dans une réunion supposée sonder le terrain. Zayer a déclaré que cette entrevue s'est articulée autour des facteurs ayant engendré l'échec du dialogue et la situation sociale en général, ajoutant que le ministre a fixé un deuxième rendez-vous, sans déterminer la date, pour présenter des réponses à toutes les questions évoquées lors de cette rencontre.
*Al Alam. :

- Suite aux manifestations observées par les commerçants à Casablanca, la Direction générale des impôts a annoncé que les dispositions liées au système informatique de facturation ne seront appliquées qu’après la publication du texte réglementaire. Le système information de facturation concerne uniquement les professionnels soumis au contrôle financier et ne s’applique nullement aux commerçants et prestataires de services soumis au système forfaitaire, précise la DGI. Le décret réglementaire sera élaboré en fonction des activités de chaque secteur, souligne la même source.

- Le déficit commercial s'est aggravé de 10% à près de 104,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre 2018, contre 94,88 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l'Office des changes. Cette aggravation s'explique par un accroissement des importations de 33,78 MMDH, plus importante que celui des exportations (+24,29 MMDH), fait savoir l'Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de novembre 2018, ajoutant que le taux de couverture s'est établi à 77,9% entre janvier et novembre 2018 au lieu de 78,3% un an plus tôt.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Quatorze personnes ont été tuées et 1.912 autres ont été blessées, dont 85 grièvement, dans 1.484 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain durant la semaine allant du 31 décembre 2018 au 6 janvier 2019. Ces accidents sont principalement dus à l'inadvertance des conducteurs, au non-respect de la priorité, à l'imprudence des piétons, à l'excès de vitesse, au changement de direction sans avertissement préalable, au défaut de maîtrise des véhicules, au non-respect du "stop", au changement de direction non autorisé, à la circulation sur la voie gauche, au non respect des feux de signalisation, à la conduite en état d'ivresse, à la circulation en sens interdit et au dépassement non autorisé, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

- Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, s'est entretenu avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, sur l'évolution de la situation dans la région arabe et les moyens de renforcer l'action arabe commune. Lors de cette entrevue, Bourita et Aboul Gheit ont passé en revue les derniers développements sur la scène arabe, les efforts arabes et internationaux déployés pour résoudre les crises en Syrie, en Libye et au Yémen, ainsi que les moyens de développer le partenariat arabo-africain dans le cadre des relations stratégiques entre les deux parties et de soutenir la cause palestinienne et défendre les droits légitimes du peuple palestinien face à l'occupation israélienne.

*Bayane Alyaoum. :

- Le gouvernement a réagi promptement aux protestations lancées par les commerçants contre la loi de finances pour 2019, qui a apporté de nouvelles dispositions jugées préjudiciables aux intérêts des associations professionnelles du secteur. Dans ce contexte, le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique Moulay Hafid Elalamy tiendra le 16 courant une réunion avec les Chambres de commerce et d’industrie et les représentants des commerçants et ce, afin de prendre connaissance des doléances et revendications des commerçants.

- La Chambre des conseillers a adopté 6 projets et 3 propositions de loi. Ces textes concernent la création de la fondation Mohammed VI pour la promotion des œuvres sociales des fonctionnaires et agents du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, la Poste et télécommunications, l’organisation des rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux à usage d’habitation ou à usage professionnel ainsi qu’un accord établi entre le Maroc et le Bahreïn.

*Rissalat Al Oumma. :

- Le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et de l'économie sociale, Mohamed Sajid, et l'ambassadeur de Singapour au Maroc, George Goh, ont convenu d'élaborer des accords de coopération dans les domaines en lien avec le transport aérien, les installations aéroportuaires et touristiques. Au cours d'une entrevue à Rabat, Sajid s'est félicité de la qualité des relations maroco-singapouriennes et de la diversité de leur coopération, particulièrement dans le secteur du transport aérien et de la promotion touristique. Les deux parties ont fait part de leur satisfaction de l'évolution des relations bilatérales et de leur engagement à coopérer davantage dans les domaines liés aux infrastructures aéroportuaires et touristiques.

- Le syndicat des commerçants et des professionnels au Maroc a demandé à la Direction de la Douane et à la Gendarmerie royale de fournir des éclaircissements sur la légalité de saisir des biens et imposer des amendes aux commerçants en l’absence d’un texte réglementaire sur la loi relative à la facturation. Ce syndicat a souligné la nécessité de mettre en avant la base légale sur laquelle ont été fondées les campagnes de contrôle, de saisie et d’inspection menées depuis le 1er janvier 2019 sur toutes les routes nationales, appelant à réparer les dommages subis par les commerçants.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX