×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 12 octobre 2018

Vendredi 12 Octobre 2018 - PAR bourse news

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi : 

*L'Economiste. :

- Impôts : les déficitaires chroniques dans le collimateur. La cotisation minimale des entreprises ayant un déficit chronique augmente. Le montant de cette cotisation était de 0,5% du chiffre d’affaires avec un plancher de 3.000 DH. Mais le projet de loi de finances pour 2019 a prévu une hausse de 50% de la cotisation minimale qui passe à 0,75%. « Cette augmentation va pénaliser les entreprises qui sont objectivement déficitaires et épargner les tricheurs. Certaines entreprises réellement déficitaires n’ont même pas de quoi payer les salaires, les charges fixes et à plus forte raison la cotisation minimale », déclare un expert-comptable.

- De nouvelles règles fiscales pour les opérations de livraison à soi-même de construction d’habitation personnelle ou l’auto-construction. Celles-ci seraient soumises à la TVA quand elles sont réalisées notamment par les personnes physiques. La taxe s’appliquerait aussi aux sociétés civiles immobilières (SCI) dont l’objet est la construction d’unités de logement pour habitation personnelle des associés, aux coopératives d’habitation qui construisent pour les adhérents et aux associations pour les membres. Seules les opérations portant sur les constructions dont la superficie couverte ne dépasse pas 300 mètres carrés effectuées par les particuliers seraient exonérées.

*Aujourd’hui le Maroc. :

- La fièvre commence à monter autour du projet de loi de finances 2019. A peine quelques heures après le conseil des ministres du mercredi 10 octobre, les détails de ce projet étaient déjà sur la place publique. Or, comme l’explique une source gouvernementale « nous n’en sommes aujourd’hui qu’à une mouture vraiment préliminaire du budget qui sera certainement modifiée plusieurs fois avant d’être validée définitivement en conseil de gouvernement ». Selon ce ministre, le gouvernement « est loin d’avoir fini les arbitrages, les options finales ne sont pas encore arrêtées et il y de fortes chances que beaucoup de mesures inscrites dans la mouture actuelle soient changées ou complètement supprimées ».

- Le projet de décret-loi portant création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie, qui remplacera la CNOPS, a été adopté en trois jours top chrono. Mohamed Yatim, ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, affirme que le gouvernement cherche à « apporter une réponse urgente à la situation dans laquelle se trouve la CNOPS actuellement ». L’équilibre financier de la CNOPS a commencé à inquiéter les responsables depuis de longs mois. Un premier déficit a été même relevé en 2017 s’élevant à pas moins de 22 millions de dirhams. Ce déficit devrait probablement se creuser encore plus dès la clôture de l’exercice budgétaire en cours.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi : 

*L'Economiste. :

- Impôts : les déficitaires chroniques dans le collimateur. La cotisation minimale des entreprises ayant un déficit chronique augmente. Le montant de cette cotisation était de 0,5% du chiffre d’affaires avec un plancher de 3.000 DH. Mais le projet de loi de finances pour 2019 a prévu une hausse de 50% de la cotisation minimale qui passe à 0,75%. « Cette augmentation va pénaliser les entreprises qui sont objectivement déficitaires et épargner les tricheurs. Certaines entreprises réellement déficitaires n’ont même pas de quoi payer les salaires, les charges fixes et à plus forte raison la cotisation minimale », déclare un expert-comptable.

- De nouvelles règles fiscales pour les opérations de livraison à soi-même de construction d’habitation personnelle ou l’auto-construction. Celles-ci seraient soumises à la TVA quand elles sont réalisées notamment par les personnes physiques. La taxe s’appliquerait aussi aux sociétés civiles immobilières (SCI) dont l’objet est la construction d’unités de logement pour habitation personnelle des associés, aux coopératives d’habitation qui construisent pour les adhérents et aux associations pour les membres. Seules les opérations portant sur les constructions dont la superficie couverte ne dépasse pas 300 mètres carrés effectuées par les particuliers seraient exonérées.

*Aujourd’hui le Maroc. :

- La fièvre commence à monter autour du projet de loi de finances 2019. A peine quelques heures après le conseil des ministres du mercredi 10 octobre, les détails de ce projet étaient déjà sur la place publique. Or, comme l’explique une source gouvernementale « nous n’en sommes aujourd’hui qu’à une mouture vraiment préliminaire du budget qui sera certainement modifiée plusieurs fois avant d’être validée définitivement en conseil de gouvernement ». Selon ce ministre, le gouvernement « est loin d’avoir fini les arbitrages, les options finales ne sont pas encore arrêtées et il y de fortes chances que beaucoup de mesures inscrites dans la mouture actuelle soient changées ou complètement supprimées ».

- Le projet de décret-loi portant création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie, qui remplacera la CNOPS, a été adopté en trois jours top chrono. Mohamed Yatim, ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, affirme que le gouvernement cherche à « apporter une réponse urgente à la situation dans laquelle se trouve la CNOPS actuellement ». L’équilibre financier de la CNOPS a commencé à inquiéter les responsables depuis de longs mois. Un premier déficit a été même relevé en 2017 s’élevant à pas moins de 22 millions de dirhams. Ce déficit devrait probablement se creuser encore plus dès la clôture de l’exercice budgétaire en cours.

*Le Matin. :

- L’Agence nationale des ports entend recourir au marché obligataire pour financer ses investissements 2018-2022 qui pèsent 6 milliards de DH. Elle compte ainsi lever 1 milliard de DH, dont une première tranche de 500 millions. L’objectif étant de poursuivre le renforcement de l’offre portuaire et sa modernisation pour accompagner les mutations du commerce extérieur du pays.

- La communication est une pratique de plus en plus en vogue et beaucoup de départements ministériels y recourent. Pour certains, le but est d’être à la page, pour d’autres il s’agit de renvoyer une image d’ouverture et de transparence. Mais rarement, il est question d’être à l’écoute des citoyens, d’interagir avec eux afin d’établir une relation de confiance où l’intérêt général prime. C’est l’une des principales conclusions d’un rapport rendu public mercredi dernier par le ministère de la Réforme de l’administration et de la fonction publique. Élaboré en partenariat avec l’OCDE et le ministère des Affaires étrangères allemand, ce document analyse l’état de la communication publique au Maroc ainsi que l’interaction et la dynamique entre les trois acteurs : administrations, médias et citoyens.

*Libération. :

- Le bras de fer continue entre le ministère de la Santé et le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP). La crise entre les deux parties risque même de s’aggraver davantage avec la menace d’une démission générale des médecins et une éventuelle migration collective. Certaines sources médiatiques ont rapporté que 40 médecins auraient présenté collectivement leur démission dans la région de l’Oriental en signe de protestation contre la dégradation de la situation du secteur de la santé. Il ne s’agit là que de deux mesures sur une liste contenant des dizaines. 

- La Fédération nationale de la minoterie et France Export Céréales ont signé une nouvelle convention-cadre de coopération technique. En vertu de cet accord, les deux parties prévoient des formations en management de laboratoire d'analyses, accueil de techniciens en France pour des formations de formateur ou encore, don d'ouvrages pédagogiques pour les étudiants de l’Institut de formation de l’industrie meunière de Casablanca. 
*Akhbar Alyaoum. :

- Le Groupe OCP a lancé mercredi dans la commune rurale Kasbat Al Troch (Oued Zem) une nouvelle initiative de volontariat d'entreprise au profit des agriculteurs de son programme ''Act4Farmers'', à l'occasion de la mobilisation du dispositif de proximité ''Al Moutmir li khadamat al qorb'' qui fait escale du 9 au 11 octobre à Khouribga. ''Al Moutmir'' met à la disposition des volontaires son savoir agronomique, l'expertise de son équipe d'ingénieurs agronomes et une panoplie d'outils de vulgarisation pour mieux accompagner l'agriculteur. Le programme ''Act4Farmers" est une initiative qui vise à démultiplier l'effort entrepris par le programme ''Al Moutmir'' à travers les collaborateurs OCP mobilisés dans le cadre d'Act4Community en vue de promouvoir durablement le développement de l'écosystème local.

*Al Massae. :

- Une démission imprévue ! Asmae Achaabi démissionne du parlement. Selon des sources du journal, la décision de la fille du défunt homme d’affaires Miloud Chaabi de démissionner de son mandat de députée PAM a surpris ses collègues du parti et du Parlement.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- Le ministre de la Réforme de l'administration et de la fonction publique Mohamed Benabdelkader a affirmé que son département s’apprête à élaborer un guide du "communicant public". L’objectif étant de remédier au manque de règles à suivre pour communiquer avec le citoyen, et à l’insuffisance des techniques sur la manière d’interagir avec les médias. Ce guide devra permettre, à terme, de faciliter la professionnalisation de la fonction "communication". *Akhir Saa. :

- SM le Roi Mohammed VI a présidé mercredi un Conseil des ministres consacré à la présentation des orientations générales du projet de loi de finances au titre de l'année 2019 et à l’adoption de deux projets de loi ainsi que de plusieurs conventions internationales. Au début du Conseil, Sa Majesté le Roi a interrogé le ministre de l'Economie et des Finances sur les mesures envisagées pour que certains établissements et entreprises publics puissent honorer leurs engagements et s'acquitter de leurs dettes et arriérés cumulés, particulièrement ceux connaissant des difficultés financières. À ce propos, le ministre de l'Economie et des Finances a proposé l’adoption d’un plan d'action visant la restructuration de certains établissements et entreprises publics.

*Rissalat Al Oumma. :

- Parlement : La session d’octobre s’ouvre aujourd’hui vendredi. Cette session, de la 3ème année législative, devrait susciter l’intérêt des observateurs et des milieux politiques de toutes les sensibilités. L'opinion publique attend avec beaucoup d’intérêt le discours de SM le Roi, qui sera prononcé à cette occasion. Au cours de cette session, les parlementaires auront de nombreux dossiers sur la table, vu les préoccupations auxquelles il faudrait répondre, notamment celles se rapportant aux jeunes, à l’emploi, à la formation et au dialogue social.

*Al Alam. :

- Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a tenu une réunion avec les centrales syndicales les plus représentatives et des représentants de la CGEM, consacrée à la présentation et à l’examen des orientations du projet du budget 2019. Khadija Zoumi, UGTM, a affirmé que le chef du gouvernement avait refusé de préciser l’enveloppe budgétaire consacrée au dialogue social.
*Bayane Alyaoum. :

- Le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami, a souligné que malgré les défis auxquels font face les institutions nationales des droits de l'Homme (INDH), plusieurs d'entre elles sont devenues une force motrice de la réforme sur le plan national, à travers l'influence qu'elles exercent sur les lois, les politiques publiques et les prises de décisions. Afin que ces institutions assument pleinement leur rôle, il est impératif de renforcer leurs capacités et celles des autres acteurs pour identifier les cas de violations que pourraient subir les défenseurs des droits humains et de l'espace civique, a indiqué El Yazami.

- Le Groupe Crédit Agricole a annoncé le renforcement de son dispositif d’accompagnement des petits et grands agriculteurs. Il lance ainsi CAM Leasing, première société de leasing «vert», avec pour mission le financement de la mécanisation de l’agriculture (tracteurs, moissonneuses batteuses et tous autres machines, matériels et équipements agricoles) et l’accompagnement de l’ensemble des industries agro-alimentaires.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, a reçu mercredi au siège du Parlement à Rabat, Abdelaziz Saraawi, président par intérim de la Cour des comptes du Koweït. Lors de cette réunion, El Malki a loué les relations fraternelles distinguées qui unissent le Maroc et le Koweït depuis le début des années 60 du siècle dernier, tout en soulignant la compatibilité des positions et des visions des deux pays au sujet des questions internationales et régionales, et ce sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et l’Emir du Koweït Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah. 

- L'encombrement qu'a connu le port Tanger Med, les 29 et 30 août dernier, est dû à des circonstances exceptionnelles, a affirmé le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l'Étranger et des Affaires de la Migration, Abdelkrim Benatiq. Intervenant lors d'une réunion de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des marocains résidant à l'étranger à la Chambre des représentants, Benatiq a souligné que l'opération de transit 2018 a connu, du 27 août au 2 septembre derniers, un afflux exceptionnel vers les pays d’accueil, enregistrant notamment 53.000 passagers le 29 août, relevant que cette période coïncide avec Aid Al-Adha, la fin des vacances d'été et la rentrée scolaire.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation