×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 13 juin 2018

Mercredi 13 Juin 2018 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi: 

*Le Matin. :

- L'hôpital de campagne médico-chirurgical marocain déployé par les Forces Armées Royales (FAR) dans la Bande de Gaza, sur hautes instructions de S.M. le Roi Mohammed VI, est prêt à accueillir les patients et les blessés palestiniens pour leur prodiguer les soins nécessaires dans les différentes spécialités, a affirmé le colonel Ahmed Bounaïm, médecin-principal de cette unité médicale. Cet hôpital est prêt avec son staff, ses blocs et ses équipements à accueillir les patients et les blessés dans les différentes spécialités afin de leur prodiguer les soins requis et la prise en charge médicale dans de meilleures conditions, a déclaré le colonel Bounaïm, peu avant le lancement, lundi, des prestations médicales.

- C'est le jour J pour la candidature marocaine à l'organisation de la Coupe du monde 2026, en concurrence avec le trio États-Unis, Canada et Mexique. L'annonce officielle du pays ou des pays qui abriteront le Mondial 2026 est programmée pour aujourd’hui mercredi à Moscou. Le Comité de la candidature marocaine a jeté mardi matin à Moscou ses dernières forces dans la bataille pour l’organisation de la Coupe du monde FIFA 2026, en présentant son dossier aux 54 associations de l'UEFA. Tour à tour, Fouzi Lekjaâ, président de la FRMF, Roberto Carlos et Khalilou Fadiga ont plaidé la cause du dossier marocain.

*L’Opinion.:

- Certains professionnels du tourisme tirent la sonnette d’alarme sur le patrimoine de nos villes impériales en mettant le doigt sur les négligences et les défaillances que connaissent certains monuments architecturaux et musées de ces villes. Des acteurs associatifs avaient déjà essayé d’attirer l’attention des autorités locales et du département de la culture sur cette problématique, en proposant des alternatives intelligentes pour que le patrimoine historique de nos villes ne déprisse pas et devienne, à l’instar de ce qui se fait dans des pays où le tourisme est florissant, un outil de rayonnement culturel et un levier non négligeable du décollage économique.
*Aujourd’hui le Maroc. :

-Le Maroc compte seulement 7.414 médecins spécialistes, 3.818 médecins généralistes, 456 dentistes et 160 pharmaciens dans le secteur public, ce qui porte à 11.848 le nombre de professionnels de santé, indique le ministère de la santé qui a publié la carte sanitaire, qui donne un aperçu de l’offre de soins en 2018. La répartition par région montre que ces professionnels sont concentrés essentiellement à Casablanca où leur nombre se chiffre à 3000, suivi des régions de Fès-Meknès (1.851), Rabat-Salé-Kénitra (1.682) et Marrakech-Safi (1.640).

- Saïd Amzazi, ministre en charge de l’Education nationale, a affirmé lors de la séance hebdomadaire des questions à la Chambre des représentants que dans le cadre de la mise en œuvre de la vision stratégique 2015-2030, le ministère œuvrera à revoir et mettre à jour le cadre légal et organisationnel régissant l’enseignement scolaire privé à travers plusieurs mesures, notamment la mise en place des cahiers des charges définissant et organisant l’octroi de mesures incitatives selon la nature de l’investissement réalisé, le secteur géographique et les filières d’enseignement. Il est également question de prendre en compte les frais de scolarité appliqués par les établissements bénéficiaires de ces mesures incitatives, a-t-il expliqué, faisant savoir que le but serait d’avoir des frais adaptés à un plus grand nombre de familles et de tranches sociales.

*L’Economiste. :

- Après la décision du plafonnement des prix des carburants, la réforme de la subvention du gaz butane et du sucre parait difficile à mettre en place. Celle du gaz butane en particulier était promise pour fin 2019, voire début 2020. En attendant, la charge de la subvention de ces deux produits a atteint 4,1 milliards de dirhams sans compter les créances en attente de paiement, soit 3,1 milliards de dirhams à fin mai. La facture globale représente un peu plus de la moitié du budget prévu dans la loi de finances.

- Les cimentiers ne sont pas au bout de leur peine. Ils ont vu leurs ventes chuter de près de 5% au cours des cinq premiers mois. Les volumes écoulés à fin mai ont totalisé 5,76 millions contre 6,04 millions de tonnes, un an auparavant, selon les statistiques fournies par l’Association professionnelle des cimentiers (APC). Par région, Casablanca-Settat se taille la part du lion. Elle a absorbé 1,24 million de tonnes, en repli de 6,7%. Elle est suivie de Marrakech qui, en revanche, a connu une reprise de 8,4% des volumes écoulés (808.561 tonnes).
*Libération. : 

- Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, estime que le manque de ressources et l’accroissement du nombre de bénéficiaires et des dépenses augmentent le risque de défaillance du Fonds d’appui à la cohésion sociale à partir de 2020. Le ministre explique que les ressources de ce fonds s’élevaient à 1,78 milliards de DH à fin décembre 2017 contre des dépenses dépassant 2,67 milliards de DH avec un solde annuel négatif de 1 milliard de DH. 

- Le ministre des Mines, des carrières et de l'énergie du Burkina Faso, Bachir Ismaël Ouedraogo, effectue une visite au Maroc pour prospecter de nouvelles opportunités de coopération avec le Royaume. Cette visite fait suite à l'accord de coopération dans les domaines de l’énergie, des mines et de la géologie signé récemment par le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, et le ministre burkinabé du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat Harouna Kaboré. Cet accord fixe le cadre de la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’énergie, des mines et de la géologie notamment en matière d’échange d’informations, d’expériences et de savoir-faire dans ces domaines.

*Al Bayane. :

- Le Maroc a mené sa campagne de candidature pour organiser la coupe du Monde 2026 avec "sérieux et professionnalisme remarquable", a souligné, mardi, Moulay Hafid Elalamy, président du comité de la candidature du Maroc à l'organisation de cette édition du mondial. A quelques heures du vote final pour la désignation du pays organisateur, l’équipe de candidature a eu des rencontres dans la capitale russe avec des membres des confédérations asiatique, africaine et européenne et a profité ainsi de la présence de plus de 200 votants au congrès pour pouvoir rencontrer le maximum d’entre eux, a ajouté Elalamy. 

- Le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, a indiqué lundi que cinq nouveaux tribunaux de première instance vont commencer à fournir leurs services aux citoyens, d'ici fin 2018. Il s’agit de tribunaux de Tiflet, Mechra Bel Ksiri, Driwach, Souk Sebt Oulad Nemma et Targuist. Le nouveau décret relatif à la cartographie judiciaire n° 2.17.688, (7 décembre 2017), stipule la création d’une nouvelle Cour d’appel au niveau de la région de Guelmim-Oued Noun, (Cour d’appel à Guelmim), la transformation de 7 centres judiciaires en tribunaux de première instance, (Tinghir, El Hajeb, Biougra, Sidi Ifni, M'diq, Jerada et Driwach), et la transformation de 5 autres en tribunaux de première instance, (Tiflet, Mechra Bel Ksiri, Bouznika, Souk Sebt, Oulad Nemma et Targuist), ainsi que la création d’un nouveau tribunal de première instance (Tahannaout), a-t-il dit. *Bayan Alyaoum:

- Le ministre de l'Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi-Fihri, a affirmé lors d’une séance de questions orales à la Chambre des représentants, que le groupe Al Omrane a réalisé des résultats importants durant les dix dernières années, faisant savoir que les investissements réalisés durant cette période s’élèvent à 72 milliards de dirhams. Le groupe a réalisé ainsi 465.000 unités de logement, comme il a contribué à la mise en œuvre des programmes sociaux tels que les « villes sans bidonvilles », la réhabilitation des constructions menaçant ruine, la lutte contre l’habitat insalubre et la mise à niveau des groupements résidentiels.

- Les professionnels de l’enseignement de la conduite au Maroc ont suspendu leur protestation observée devant le siège du secrétariat d’Etat chargé du Transport, eu égard au contexte spécial du mois de ramadan et l’approche de Aid Al Fitr. Par ailleurs, des garanties ont été données par le ministère de tutelle. Le président de l’Union nationale des propriétaires d'auto-écoles, Dehman Boubrad relève que la suspension de la grève intervient "après avoir reçu des messages rassurant qu’un dialogue sera ouvert directement avec le ministre après Aid Al Fit". 

*Akhir Saa. :

- Des professionnels dans la région de Casablanca-Settat ont tiré la sonnette d’alarme sur les nombreuses difficultés et contraintes que rencontrent les producteurs de céréales dans la région lors de la vente de leurs produits à un prix convenable, appelant le gouvernement à lancer un vrai débat avec les agriculteurs concernant la situation préoccupante du secteur des céréales en tant que domaine stratégique lié à la sécurité alimentaire nationale.*Al Ahdath al Maghribia. :

- Le ministère de l’Emploi et de l’insertion professionnelle a appelé à la constitution d’une mission d’information pour mettre en lumière le dossier des ouvrières marocaines en Espagne. Le ministère a affirmé n’avoir jamais démenti les faits de harcèlement contre les travailleuses marocaines, expliquant qu’il avait évoqué un seul cas relayé par des médias nationaux citant un site allemand, et qu'après vérification il a été conclu que la personne concernée ne pouvait pas faire partie de ces ouvrières en cette période, en raison de la condition d'âge.

- Le collège des Commissaires, a adopté, lundi, l'échange de lettres qui inclut le Sahara marocain dans l'accord agricole entre le Maroc et l'Union européenne (UE), selon la Commission européenne. Il s’agit d’un pas important qui a été franchi depuis le début des négociations pour l’adaptation de l’accord agricole à la décision de la Cour de justice de l’UE, indique une source européenne à Bruxelles qui confirme que les produits de la région du Sahara seront inclus dans l’accord sans aucune entrave.

*Al Alam. :

- L'Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) rassure les consommateurs que le lait et les produits laitiers sont régulièrement contrôlés. L'ONSSA a précisé dans un communiqué que le lait et les produits laitiers fabriqués au niveau national font l'objet d’un contrôle rigoureux tout au long de la chaîne de production, depuis l’élevage jusqu’aux points de vente.

- Le ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a fait part de sa disposition à mettre en œuvre les accords conclus avec le syndicat national de l'enseignement supérieur (SNEsup), particulièrement en ce qui concerne la fin de l’exception qui frappe les professeurs-chercheurs titulaires du doctorat français, du grade D et du grade exceptionnel. Le ministère a également exprimé sa disposition à œuvrer pour trouver les mécanismes nécessaires pour stabiliser les ressources humaines dans les facultés de médecine et de pharmacie, de manière à garantir un minimum d’encadrement dans ces établissements, tout en s'engageant à poursuivre le dialogue avec le syndicat pour traiter toutes les questions contenues dans le cahier revendicatif du syndicat.

*Rissalat Al Oumma. :

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, a présidé, lundi soir à la Mosquée Hassan à Rabat, une veillée religieuse en commémoration de Laylat Al-Qadr bénie. Après les prières d'Al-Icha et des Taraouih, des versets du Saint Coran ont été récités par l'enfant Mohamed Aghlaich (12 ans, originaire de la ville de M'diq), lauréat du Prix national Mohammed VI de mémorisation, de déclamation et de psalmodie du Saint Coran. Sa Majesté le Roi a ensuite été salué par le jeune déclamateur, à qui le Souverain a remis le Prix.

- L'Amicale Hassania des magistrats s'est félicitée de la promotion sans précédent de plusieurs magistrats à travers l'ensemble du territoire du Royaume. Dans un communiqué rendu public à l'occasion de la publication des résultats des travaux du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, l'Amicale Hassania des magistrats a exprimé son approbation de principe de l'approche adoptée par le Conseil, ayant accordé la priorité aux demandes de mutation des magistrats les plus anciens, soulignant que cette approche plante des jalons des valeurs d’une famille judiciaire solidaire qui prend en compte les conditions des collègues anciens et met en application les critères d’égalité des chances avec transparence.
*Al Ittihad Al ichtiraki. :

- SM le Roi Mohammed VI et le président du Nigeria, Muhammadu Buhari ont affirmé, en tant que dirigeants de deux pays africains importants, leur volonté de créer un modèle de coopération Sud-Sud, indique le communiqué conjoint publié, lundi, au terme de la visite officielle de travail et d'amitié de M. Buhari dans le Royaume (10 et 11 juin 2018). Lors de cette visite, la première d'un chef d'Etat nigérian au Maroc, SM le Roi et le président nigérian se sont félicités des "progrès significatifs" réalisés dans divers domaines de la coopération bilatérale et souligné leur engagement à poursuivre la mise en œuvre du gazoduc régional qui devrait favoriser l'intégration et le développement des pays de la région de l'Afrique de l'Ouest.



- En adoptant lundi deux propositions de décision portant adaptation de l'accord d'association et de l’accord agricole Maroc-UE de nature à inclure expressément le Sahara marocain, l’Union européenne marque son engagement irréversible à consolider son partenariat d’excellence avec le Royaume. Les deux propositions ont été adoptées par le collège des Commissaires. Cette démarche sera suivie par l’adoption au niveau du Conseil de l’UE puis, avant la fin de l’année, par le Parlement européen. Ces textes visent à élargir les avantages tarifaires aux produits issus des provinces du sud et partant à conforter la base légale des accords suite à l'arrêt de la Cour de justice de l'UE de décembre 2016.

*Akhbar Alyaoum. :

- Le groupe PJD à la Chambre des représentants s'emploie à élaborer une proposition de loi permettant de récupérer les bénéfices, jugés illégitimes, réalisés par les sociétés des carburants au détriment des citoyens après la suppression des subventions en 2015. Bien que cette proposition ne soit pas encore claire, plusieurs scénarios sont envisagés pour récupérer les 17 milliards de dirhams récoltés par ces sociétés selon un rapport d’une mission d’information parlementaire constituée sur ce sujet. Omar Belafrej, député FDG, qui avait qualifié ces bénéfices d’ « immoraux », avait appelé à les récupérer à travers des mesures fiscales.

- Billets à l’occasion de l’Aïd Al Fitr. Le secrétaire d’Etat chargé du Transport Najib Boulif, a affirmé que les prix des titres de transport sont fixés par la loi, exhortant les sociétés de transport à les afficher partout dans les gares routières afin que les voyageurs en prennent connaissance. Boulif a appelé les voyageurs à ne pas payer au-dessus du prix affiché, et de saisir l’inspecteur de la gare en cas de hausse de prix.

*Al Massae. :

- Les magistrats de la Cour des comptes s’apprêtent à donner quelques lumières sur plusieurs « marchés » conclus aux centres hospitaliers universitaires et aux directions du ministère de la santé, notamment la Direction du médicament soupçonnée d’octroyer des autorisations aux sociétés avant qu’elles n’achètent les médicaments. Selon des rapports mis à la disposition du ministère de la Santé, des « marchés douteux » ont été conclus et des travaux réalisés dans différents hôpitaux sans respect du cahier des charges. Ces rapports constatent également que le personnel de santé souffre aux niveaux professionnel, administratif et moral et appellent à ouvrir une enquête sur le dossier de la formation à l’étranger.

- L'Organisation des femmes du secteur agricole et forestier, affiliée à la Fédération nationale du secteur agricole- (UMT), a souligné la nécessité de mettre au grand jour la vérité sur les problèmes auxquels sont confrontées les ouvrières marocaines en Espagne et de se mettre de leur côté pour défendre leurs droits et faire face à l’exploitation dont elles sont l’objet. Cette Organisation syndicale a appelé les ministères de tutelle à prendre leurs responsabilités à l’égard de ces citoyennes marocaines, exprimant sa solidarité absolue avec ces saisonnières employées en Espagne à la cueillette des fraises.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation