×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 13 septembre 2018

Jeudi 13 Septembre 2018 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

*l'Economiste.:

- Taux de couverture à l'AMO, cotisation à la retraite, règles techniques de gestion du régime de retraite, ... Les aspects techniques de la couverture médicale et retraite des travailleurs indépendants seront fixés aujourd'hui jeudi 13 septembre au Conseil de gouvernement. L'adhésion au régime se fera de manière progressive avec une priorité pour les professions libérales, médecins, architectes, etc. Le panier de soins de l'assurance maladie des travailleurs indépendants sera identique à celui des salariés. Les travailleurs non-salariés devront s'acquitter d'une cotisation de 6,37% du revenu forfaitaire variable selon les catégories. Pour la retraite, le taux de cotisation est également fixé à 10%. 

- Beaucoup de contribuables ont reçu à leur retour de vacances une notification de rappel leur sommant de payer des arriérés d'impôts locaux. Ces derniers portent toutefois sur des impôts qui ont disparu du système fiscal. L'exemple le plus courant concerne la participation à la solidarité nationale (PSN) malgré sa suppression par la loi de finances 2001. Sur ce point, la Trésorerie générale du Royaume déclare officiellement que l'abrogation de la PSN n'a pas d'effet rétroactif. De plus, cette campagne de recouvrement coïncide avec la rentrée scolaire qui met à l'épreuve le budget des ménages. La relance a pour objectif d'inciter les contribuables à souscrire à l'amnistie fiscale prévue par la loi de finances 2018. 

*Al Bayane.:

- Le bureau politique du PPS a tenu lundi sa réunion périodique. Dans ce cadre, il a poursuivi l'examen du sujet de la suppression du Secrétariat d'Etat à l'Eau. Il a également pris les dispositions requises pour accueillir la rencontre annuelle des partis politiques et des acteurs du Forum de la gauche arabe.

- L'ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations-Unies à New York, Omar Hilale, a été élu président du segment des affaires humanitaires du Conseil Economique et Social (ECOSOC) de l'ONU pour la période 2018/2019. Ce segment représente l’ensemble des réunions du Conseil Economique et Social qui traitent des questions humanitaires. Il constitue l’occasion unique pour tous les acteurs dans le domaine humanitaire, notamment les Etats membres, le système des Nations Unies, les partenaires humanitaires et de développement, le secteur privé et les communautés affectées de débattre de questions humanitaires émergentes et urgentes. Depuis sa création en 1998, ce segment a été une plate-forme essentielle pour discuter des questions liées au renforcement de la coordination de l’aide humanitaire des Nations-Unies.*L'opinion.:

- Préparé par le département de la Fonction publique, le projet du rapport de performance de l'année 2018 suggère la révision des règlements parallèlement à l'exécution des programmes à l'horizon 2020. La réforme demeure problématique suite à la mise en place d'une base de données informatisée sur le personnel des administrations publiques qui doit être accessibles à tous les acteurs concernés. A cet effet, divers indicateurs du projet du rapport de performance de l'année 2018 mettent en exergue l'état d'avancement de plusieurs projets inscrits comme étant prioritaires dans le calendrier de la réforme administrative. Pour le Référentiel unifié des fonctions et des compétences qui est en cours de généralisation, le bilan montre qu'en 2019 le nombre des départements qui seront reliés au nouveau système devra atteindre 10.

- Le Maroc fut le premier pays à décrocher son ticket d'entrée au cercle très fermé des partenaires pour la démocratie de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), un statut spécialement créé en 2009 par cette institution pour renforcer les liens avec les États non membres. En 2018, le Royaume consolide sa position et donne des signes positifs pour aller de l’avant. Les efforts du Maroc sur la voie de la consolidation de ses choix démocratiques lui ont ainsi valu ce label de respectabilité politique auprès de ses partenaires de l’APCE qui se sont dit aujourd’hui prêts à engager une réflexion sur de possibles évolutions de ce statut octroyé au Royaume.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- La situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent budgétaire de 4,4 milliards de dirhams (MMDH) à fin juillet 2018, contre 4,3 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR). Cet excédent tient compte des dépenses d'investissement de 6 MMDH et d'un solde positif de 464 millions de dirhams (MDH) dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, indique la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales de juillet 2018.

- Les exportations des produits agroalimentaires constituent la deuxième source de devises pour le Maroc avec une part de 22% par rapport aux exportations totales du pays. Dans le détail, ces exportations ont enregistré une croissance de 83% passant de 29,3% milliards de dirhams en 2010 à 53,5 milliards de dirhams en 2017. C'est ce qui ressort de la réunion du conseil d'administration autonome de contrôle et de coordination des exportations présidé par Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Les exportations des produits agro-alimentaires ont atteint 2,9 millions de tonnes durant la campagne 2017-2018, soit une augmentation de 4% comparé à la campagne 2016-2017.
*Le Matin. : 

- Les intermédiaires d'assurances ne perdent pas leur temps. Les professionnels membres de l’Union marocaine des agents et courtiers d’assurance (UMAC) ont, dès l’entame de la rentrée, ressorti leurs revendications concernant notamment l’exonération de la TVA et leurs relations avec leurs partenaires, essentiellement les assureurs. L’UMAC doit, en effet, adresser ce jeudi une proposition « argumentée » au gouvernement pour demander l’exonération de la TVA sur les opérations d’intermédiation en assurances dans le cadre du projet de loi de Finances pour l’année budgétaire 2019, nous confie son président, Youssef Bounoual.

- Masen (Moroccan Agency for Sustainable Energy) voit grand. À horizon 2030, le parc de centrales énergétiques de l’agence devrait atteindre une capacité de plus de 8,54 gigawatts (GW), soit 8.540 mégawatts (MW). Le portefeuille d’actifs de centrales solaires en représenterait 3.840 MW, à raison de 3.000 MW pour le photovoltaïque (PV), 500 MW pour le CSP (solaire thermique à concentration) et 340 MW pour le solaire hybride (PV+CSP). Concernant l’éolien, le parc de centrales de l’agence devrait atteindre une capacité d’environ 3.300 MW. Pour l'hydraulique, Masen cible un actif sous gestion représentant une capacité installée de 1.400 MW.

*Libération. :

- Dans le cadre de la visite de travail et d’amitié qu’il effectue en Australie, le président de la Chambre des représentants s’est entretenu avec John Ajaka, président du Conseil législatif de la Nouvelle-Galles du Sud. A cette occasion, il a souligné l’intérêt que revêt la structure fédérale de l’Australie pour le Royaume où la régionalisation représente un des chantiers stratégiques lancé depuis les années 1970. « L’expérience australienne est intéressante pour le Maroc. (...). Il ne saurait y avoir de système démocratique sans un prolongement régional et dans des régions dotées de véritables prérogatives », a affirmé Habib El Malki.

- Le Bureau politique de l’USFP a tenu une réunion dimanche et lundi derniers consacrée à l’examen du rapport de la Cour des comptes concernant 2016 et 2017, de la régionalisation et la déconcentration, de la Charte de l’éducation et de la formation, du projet de loi de Finances (PLF), ainsi que de nombreuses questions d’ordre organisationnel. Il a affirmé que l’enseignement doit être placé au-dessus des considérations partisanes, catégorielles ou idéologiques. Le Bureau a souligné qu’il faut le placer dans le cadre de l’intérêt suprême de la nation pour construire une école publique développée, moderne, dispensant la science, prônant la raison et éduquant les générations qui seront capables de s’intégrer dans la vie réelle et de participer à l’évolution de la civilisation humaine.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- Le chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani a appelé à faire montre du sens national dans la lutte contre l'analphabétisme. En dépit des réalisations importantes, les conséquences négatives de ce fléau tant sur les individus, la société ou l'économie nationale, requièrent de l'ensemble des acteurs de garder à l'esprit le devoir d'agir contre ses origines et particulièrement la problématique de la déperdition scolaire que le gouvernement s'emploie à traiter, a souligné El Othmani qui présidait la 4ème session du Conseil d'administration de l'Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme consacrée au bilan 2017-2018 de l'Agence.

- Le président de la Chambre des conseillers et secrétaire général du PAM, Hakim Benchamach, s’apprête à se succéder à la tête de la deuxième Chambre. L'absence de concurrents pour le poste de président facilite la tâche à Benchamach lors du renouvellement des structures de la Chambre mi-octobre prochain. La candidature de Benchamach n'est pas encore officielle, selon des sources bien informées, qui précisent que tous les indicateurs dénotent qu'il va poursuivre sa mission à travers un second mandat. *Al Alam. :

- La Confédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc a annoncé sa volonté de renforcer ses contestations contre le ministère de la Santé. Elle compte observer un sit-in devant le siège du ministère et organiser différents modes d'actions aux niveaux local et national. Les dates seront communiquées après concertation avec les représentants syndicaux de toutes les régions du Royaume, a indiqué la Confédération dans un communiqué. Cette escalade intervient en protestation contre la situation économique déplorable des pharmaciens ces dernières années, particulièrement après la rupture du dialogue avec le ministère de la Santé, accusé de pratiquer l'exclusion et mener des politiques médicales irréalistes aux conséquences graves pour les pharmaciens.

- Le chiffre d'affaires du Groupe OCP a augmenté, au premier semestre 2018, de 15% pour atteindre 26,6 milliards de dirhams (MMDH) contre 23,1 MMDH à la même période de l'année dernière. Cette amélioration est due principalement à une croissance à deux chiffres des ventes sur les segments des engrais et de l’acide phosphorique, respectivement de 21% et 17%, bénéficiant d’une hausse des prix et des volumes ainsi que d’une légère augmentation des volumes de vente sur le segment de la roche, segment sur lequel les prix sont restés stables.

*Akhir Saa.:

- Le nombre des victimes de la tuberculose aux urgences de l'hôpital Al-Razi à Marrakech a atteint 9 cas, dont 4 médecins, selon des sources bien informées, tandis d'autres parlent de 11 cas. Il s'agit de 4 médecins, un médecin stagiaire à la faculté de médecine, deux infirmières, et 4 personnes du personnel du service d'urgences.

- La délégation marocaine à la 39ème session du Conseil des droits de l'homme à Genève a démonté mardi les allégations fallacieuses algériennes sur la situations au Sahara marocain. Dans un droit de réponse en réaction à l'intervention de la délégation algérienne, l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, a exprimé son rejet total "des propos inacceptables et erronés de la délégation algérienne sur la situation au Sahara marocain", rappelant que "ce pays continue de s'impliquer depuis plus de 45 ans, dans le maintien absurde du différend politique régional sur le Sahara". "L'implication de l’Algérie est inacceptable, d'autant plus que ce pays traîne un très lourd passif en matière de violation des droits de l’homme, comme cela a été souligné dans le rapport du Comité des droits de l’homme publié le 26 juillet dernier", a-t-il relevé.

*Al Massae. :

- La concurrence sur le poste du président de la Chambre des conseillers s'est déclenchée entre les composantes de cette Chambre. Selon des informations, certains conseillers parlementaires s’apprêtent à présenter leurs candidatures pour déboulonner Hakim Benchemach qui, lui aussi, cherche à se succéder à la tête de cette institution législative. L’élection, qui aura lieu en octobre prochain, mettra à l’épreuve la cohésion de la majorité.

- Les exportations des produits agro-alimentaires ont enregistré une croissance importante ces dernières années, en passant de 29,3 milliards de dirhams (MMDH) en 2010 à 53,5 MMDH en 2017, soit une croissance de 83%, indique un communiqué de l’Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE). Cette évolution positive de la valeur des exportations a permis au secteur de se positionner comme deuxième source de devises pour le Maroc, avec une part d’environ 22% par rapport aux exportations totales, relève l'EACCE dans un communiqué publié à l'issue de son Conseil d'administration qui s'est tenu lundi à Casablanca sous la présidence de Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. 

*Akhbar Al Yaoum. :

- 8,6 millions analphabètes au Maroc. En dépit des efforts déployés par le Maroc depuis des années pour lutter contre l'analphabétisme, les chiffres demeurent décevants. En effet, 32% des Marocains sont analphabètes, soit un total de 8,6 millions, selon les dernières statistiques officielles des habitants en 2014. Le chef de gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a souligné la volonté de son gouvernement d'éradiquer ce fléau, notant que le gouvernement est conscient que la lutte contre l’analphabétisme est une condition sine quo non de la réalisation du développement du pays.

- Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a cité en exemple les efforts du Maroc en matière de promotion des énergies propres, comme en témoigne le complexe d'énergie solaire Noor à Ouarzazate qui permettra d'alimenter en électricité plus d’un million de foyers d’ici 2020. "Le Maroc construit une ferme solaire de la taille de Paris qui alimentera plus d’un million de foyers d’ici 2020 avec une énergie propre et abordable", s’est réjoui Guterres, dans un discours prononcé au siège de l’ONU à New York, à la veille d’une réunion sur le climat organisée par l’Etat de Californie à San Francisco, du 12 au 14 septembre, et rassemblant des acteurs aux niveaux national, régional et local, ainsi que des entreprises et des organisations philanthropiques.

*Bayane Alyaoum. :

- La Cour constitutionnelle, en partenariat avec l’Académie du Royaume du Maroc, tiendra les 27 et 28 courant à Marrakech une conférence sur l’accès à la justice constitutionnelle. Cette conférence internationale, organisée sous le patronage de SM le Roi Mohammed VI, connaitre la participation de présidents et membres représentant les juridictions et les conseils constitutionnels de plus de 60 pays.

- Le Maroc et la Serbie ont convenu d'intensifier leurs relations bilatérales et de consolider les liens de coopération économique. La visite officielle effectuée en Serbie par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita (10-11 septembre 2018), à l'occasion des consultations politiques ministérielles, a été couronnée de succès et a offert l’opportunité d’approfondir les échanges sur des questions d’intérêt commun et permis de poursuivre l’excellente coordination entre les deux parties au sein des organisations internationales, indique un communiqué conjoint publié à Belgrade.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Bank Al Maghrib a revu son niveau de bancarisation, qui représente le pourcentage de la population ayant accès au service bancaire. Le niveau semble reculer. En effet, à fin 2017 le taux de bancarisation réel au Maroc se situe à 56%, et non pas 70%.

-Une délégation de chefs d’entreprises thaïlandais va effectuer, le 21 septembre, une visite au Maroc pour une mission de prospection et des rencontres avec des opérateurs marocains. La mission de prospection, organisée par le ministère thaïlandais du commerce, connaîtra la participation de quelques 35 entreprises thaïlandaises opérant dans divers secteurs d’activités, notamment la sous-traitance dans l’industrie automobile, les hydrocarbures et l’agroalimentaire. A Casablanca, la délégation thaïlandaise aura des entretiens avec la CGEM, la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Casablanca, la Fédération des chambres de commerce, d’industrie et des services et le Centre marocain de promotion des exportations.

*Rissalat Al Oumma. :

- Des associations féminines ont lancé une campagne de sensibilisation visant à expliquer les principales dispositions de la loi sur la violence à l’égard des femmes, entrée en vigueur mercredi. Des rencontres directes seront organisées avec les citoyens notamment à Casablanca. Une campagne parallèle sera lancée sur les réseaux sociaux pour renforcer la sensibilisation.

- L'Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme a réussi, pour la première fois et en coordination et avec le soutien de l'ensemble des intervenants, à enregistrer plus d'un million de personnes aux programmes d'alphabétisation au titre de la saison 2017-2018, a annoncé mercredi Saad-Eddine El Othmani, chef du gouvernement. El Othmani, qui présidait la 4ème session du Conseil d'administration de l'Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme, a fait état de 854.670 bénéficiaires des programmes d'alphabétisation, soit 81% des objectifs de la feuille de route 2017-2021.

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation