×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 14 novembre 2017

Mardi 14 Novembre 2017 - PAR

Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus mardi.:

*Le Matin.:

- Un budget de 6,85 milliards de dirhams sera consacré au programme de lutte contre les disparités sociales et territoriales dans le monde rural au titre de l'exercice 2018, a indiqué le ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Une part de 3,39 milliards de DH du budget de ce programme sera financé par le Fonds de développement rural et des zones montagneuses, dans l'objectif de garantir le désenclavement (74%), le développement des infrastructures de l’éducation (11%) et de la santé (4%), ainsi que le raccordement aux réseaux de l’eau potable (8%) et de l’électricité (3%), a précisé Akhannouch devant les députés de la commission des secteurs productifs.

- Après l’Observatoire marocain de la compétitivité logistique, cap sur un dispositif de veille stratégique. L’Agence marocaine de développement de la logistique doit commanditer le 23 novembre l’étude de conception de ce système. Ses missions : surveiller le secteur et son environnement et mettre en place un processus d’observation anticipative et d’analyse des tendances du marché.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Le projet de loi de Finances (PLF 2018) entame l’étape cruciale des amendements. Les députés avaient jusqu’à hier, lundi, pour déposer les derniers amendements relatifs au projet de budget. La commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants doit ainsi démarrer la séance du vote de la première partie du PLF (les nouvelles dispositions fiscales). Les premières indiscrétions font état de divergences sur certaines dispositions. Autrement, la séance du vote ne devrait pas être de tout repos pour l’Exécutif.

- Si pour les professionnels de l’immobilier, la voie pour sortir de l’actuel marasme du secteur est trouvée et ce à travers la mise en place de nouveaux dispositifs profitant d’incitations fiscales pour relancer la demande, l’Exécutif semble, lui, avoir une autre manière de voir les choses. Tout en évoquant une impérative relance du secteur immobilier, le ministère de l’Economie et des finances a insisté dans un rapport annexé au PLF 2018 sur le fait que cette redynamisation nécessite indéniablement de nouvelles approches, notamment un meilleur ciblage et une politique d’habitat régionalisée et plus réactive.

*L’Economiste.:

- C’est aujourd’hui, mardi 14 novembre, que se tient l’initiative « Steel Impulse ». Un événement dédié à la sidérurgie marocaine. Performance économique, compétitivité des industries, innovation et industrie 4.0, export ou encore leadership régional…sont autant de thèmes qui seront abordés par ce séminaire organisé par l’Association des sidérurgistes au Maroc (ASM). L’événement vient créer des passerelles d’échange et d’écoute entre l’ensemble des décideurs, publics et privés, et des parties prenantes concernées. Cette quête de performance s’explique aussi par la volonté des professionnels de monter en compétitivité pour mieux affronter les aléas du marché national et des cours des matières premières.

- Le mythe du fonctionnaire dont le salaire est faible par rapport au privé est-il en passe d’être révolu ? Les 570.165 agents de l’Etat coûtent 106,7 milliards de DH en 2017 (hors personnel des collectivités et des établissements publics). Ils ont un emploi à vie et un salaire relativement plus élevé que dans le privé : 7.600 DH net par mois en moyenne contre 4.850 DH dans le privé. La moyenne des salaires des fonctionnaires a évolué de 42,5% en dix ans sous l’effet des révisions successives et de l’amélioration du système de promotion. 2/3 des effectifs sont classés à l’échelle 10 et plus.

*L’Opinion.:

- Le secteur automobile est en pleine expansion au Maroc. A en croire la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), le Royaume a produit 345.000 unités en 2016 et dispose actuellement d’une capacité de production de 420.000 véhicules par an. « Grâce au Plan d’accélération industrielle et à un écosystème automobile de plus en plus riche, le Royaume ambitionne de produire 1 million de véhicules, ce qui porterait le montant de ses exportations automobiles à 10 milliards d’euros à l’horizon 2020 », souligne la CFCIM dans son bulletin « Conjoncture », fraîchement publié.

- En matière de qualité de ses projets infra-structurels, le Royaume demeure le leader en Afrique. Sa stratégie menée depuis plus de quinze ans a donné ses fruits dans le domaine des infrastructures. Le Maroc est en effet considéré comme l’une des réelles success stories sur le plan continental. Avec des projets de plusieurs milliards de dollars, le Maroc a pu bâtir l’un des réseaux d’infrastructures les plus efficaces lors de ces dernières années.
*Libération.:

- Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a affirmé que l’Afrique a véritablement pris conscience de l’impact et des répercussions des changements climatiques et est donc appelée, plus que jamais, à entreprendre les mesures adéquates et judicieuses pour y faire face avant qu’il ne soit trop tard. "Après la prise de conscience des dirigeants africains de l’impact et des répercussions des changements climatiques, nous sommes persuadés, voire profondément convaincus, que nous allons jouer un rôle d’avant-garde dans ce sens", a souligné El Malki en marge de la 40ème session de l’Union parlementaire africaine (UPA), dont les travaux se sont déroulés récemment dans la capitale burkinabè, Ouagadougou. 

- Où en est-on avec la deuxième phase de l’opération de régularisation des migrants en situation administrative irrégulière lancée le 2 décembre 2016 ? 24.367 demandes de régularisation ont été déposées jusqu’au 5 octobre dernier dans 70 provinces et préfectures du Royaume. Ces demandes l’ont été principalement par des ressortissants du Sénégal (24%), de Côte d’Ivoire (18%), de Syrie (7%), de Guinée Conakry (6%) et du Cameroun (6%). Les demandes rejetées seront réexaminées par la Commission nationale de recours présidée par le CNDH, a révélé un document du ministère délégué chargé des MRE et des Affaires de la migration. Pourtant, nombreux sont les acteurs associatifs qui estiment que si cette campagne avance dans certaines régions, elle piétine dans d’autres. 

*Al Bayane.:

- Le front local de suivi de la crise de la Samir hausse le ton et envisage d’organiser une grande marche de protestation, samedi 25 novembre, à Mohammedia. Selon les organisateurs, cette décision intervient après le retard enregistré de la part du gouvernement pour résoudre, une fois pour toute, ce dossier toujours en stand-by. Le front local dénonce "le laxisme" de l’Exécutif pour la préservation des capitaux physiques et humains de l’entreprise. 

- La compensation industrielle, véritable gisement de développement économique et social, est un mécanisme profitable au tissu industriel marocain, a souligné le ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. Le recours à la compensation industrielle a été profitable et a contribué à la densification du tissu industriel, à une montée en gamme dans les filières, une intégration en profondeur à travers le développement de nouvelles spécialisations et un positionnement sur des métiers de pointe, avec à la clé des créations d'emplois et de la valeur ajoutée, a affirmé Elalamy.

*Akhbar Al Yaoum.:



- Les groupes de la majorité ont proposé une hausse de la taxe sur les boissons contenant une certaine quantité de sucre, à l'instar des boissons gazeuses, les jus et les produits laitiers sucrés. Selon une source parlementaire, cette proposition a été dictée par des raisons de santé publique pour lutter contre le diabète.



*Al Ahdath Al Maghribia.:



- La conservation foncière et la Direction générale des impôts vont unifier les prix référentiels de l'immobilier à Casablanca comme première étape avant la généralisation de cette mesure. Les deux établissements publics présentaient des estimations différentes du bien immobilier, ce qui a engendré des problèmes pour conclure les transactions.



- Les membres de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants votent mardi la première partie du projet de loi de Finances 2018, après l'introduction des amendements. Le compte à rebours est lancé pour l'adoption du PLF 2018, le premier du gouvernement El Othmani.
*Al Ittihad Al Ichtiraki.:



- Le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar a mis l'accent lors d'une rencontre avec les membres ittihadis du secteur de l'enseignement sur l'importance stratégique du secteur de l'enseignement et de la formation pour le Maroc. 

- Invité par l'UMT et la FDT, le ministre chargé de la Réforme de l'administration et de la fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader, a noté que la réforme de l'administration incombe notamment aux 10.722 cadres chargés de concevoir et d'appliquer les mesures adéquates. Il a mis en avant l'importance d'instaurer une culture contractuelle basée sur la responsabilité pour réussir la réforme.



*Rissalate Al Oumma.:



- Un rapport du ministère de l'Intérieur fait ressortir que l'inspection générale de l'administration territoriale compte effectuer pas moins de 206 opérations d'audit et de contrôle comptable. Dans le détail, 85 opérations d'audit concerneront l'INDH, 12 la comptabilité des régions, 75 audits des conseils communaux et provinciaux et 30 opérations concerneront les collectivités territoriales.



- Le pétro-gazier britannique SDX Energy a annoncé avoir découvert du gaz naturel sur un puits du permis Sebou. Cette découverte s’inscrit dans le cadre de son programme de forage de neuf puits sur les permis Sebou, Gharb Center et Lalla Mimouna, lancé il y a quelques jours. Ce puis KSR-14 a été foré à une profondeur totale de 1.830 mètres. Selon le rapport de forage, les premiers résultats sont au-delà des estimations pré-forages de l’équipe de SDX.

*Al akhbar. :

- Benkirane boycotte les réunions du secrétariat général du parti. Un responsable au sein du parti a déclaré au journal que la tenue d'une deuxième réunion du secrétariat général sans le secrétaire général Abdelilah Benkirane consacre la crise que traverse le parti à l’approche de son congrès national.

- Le ministère de la Justice a décidé de créer 13 tribunaux de première instance et d’ériger 12 centres de justice en tribunaux. Le ministère affirme dans un projet de décret relatif à l’organisation judiciaire qu’il va modifier le ressort de 7 tribunaux de première instance sur la base du nouveau découpage régional du royaume.

*Al Massae. :

- L’affaire de sabot de Denver est de retour à Rabat. Le wali de Rabat Mohamed Mhidia a souligné la nécessité de trouver une façon de payer au lieu de monter le sabot aux véhicules, afin d'obliger les propriétaires de véhicules à respecter les règles des parkings de stationnement, selon une source du journal. Ainsi les contrevenants vont payer 650 DH à la place du sabot. Sachant que la société de développement local « Rabat Parking » accuse un déficit de plus de 500 millions de centimes.

*Assabah. :

- Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a critiqué la manière dont le Maroc gère sa politique publique, relevant que cette politique renferme de multiples contrastes se rapportant à tous les secteurs de production et de services. L’augmentation du taux de croissance ne se reflète pas sur le développement durable dans toutes les villes et les provinces, affirme-t-il. La valeur totale de la richesse au Maroc a plus que doublé entre 1999 et 2013, et ce, à la faveur du développement du capital immatériel, souligne-t-il.

- Le gouvernement étudie les scénarios possibles pour éviter que les courtiers d’assurances ne supportent la hausse du taux de la TVA, qui passera à 20% au lieu de 14%, sans droit à déduction pour les prestations de services réalisées par les courtiers d’assurances, selon des sources du journal. *Al Alam. :

- La 35ème session du Forum des présidents des pouvoirs législatifs d'Amérique centrale et des Caraïbes (Foprel) se tiendra du 14 au 17 novembre au siège du Parlement marocain. Cette réunion, qui se focalisera sur "le rôle des parlements devant la migration intra-régionale", connaîtra la participation notamment de la présidente de l'Union interparlementaire (UIP), la sénatrice mexicaine Gabriela Cuevas Barron et de la présidente de la Chambre des représentants du Belize et présidente temporaire du Foprel, Laura Tucker-Longsworth.

- L’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (Onicl) a annoncé le nom de l'opérateur marocain qui sera chargé de l'importation de 30.000 tonnes de blé tendre américain, en vertu d'un contingent tarifaire préférentiel. Le blé sera acheminé vers le Maroc au plus tard le 31 décembre 2017. Un appel d'offres a été lancé pour l'attribution d'un contingent de 327.273 tonnes de blé dur.

*Bayane Al Yaoum. :

- Au Maroc, plus de deux millions de personnes âgées de 25 ans et plus sont diabétiques dont 50% sont des femmes, souligne le ministère de la Santé. Dans un communiqué publié à l'occasion de la journée mondiale du diabète, le ministère indique que la femme marocaine diabétique est confrontée à plusieurs contraintes pour contrôler sa maladie, et ce, tout en assurant ses responsabilités familiales et professionnelles, ce qui peut engendrer, en l'absence d’un suivi médical régulier, des difficultés à concevoir des bébés ou des complications pour sa santé et celle du fœtus ou du nouveau-né durant la grossesse ou l’accouchement.

 

MAP.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation