×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 21 avril 2017

Vendredi 21 Avril 2017 - PAR bourse news

Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus vendredi.:

*Le Matin.: - SAR le Prince Moulay Rachid a présidé, jeudi à Mechouar Es-Stinia- Sahrij Souani- à Meknès, la cérémonie de remise des prix de signes distinctifs d'origine et de qualité "produits de terroir", de meilleures unités de production agricole au titre de l'année 2017 et de meilleurs exposants, pour les méritants ayant participé à la 12è édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM2017).

- Le programme gouvernemental présenté mercredi par le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, devant les deux Chambres du Parlement, fait dans la continuité, selon des économistes. La maîtrise du déficit budgétaire est à la portée, vu le retard dans l’investissement public, la croissance dépend toujours du climat, en l’absence d’une vraie industrialisation et la maitrise des équilibres primera la croissance.

*Aujourd'hui le Maroc.

- Le déficit budgétaire se résorbe au premier trimestre de l’année. Il est évalué à 4,4 milliards de dirhams à fin mars 2017 contre 11,2 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente. L’écart est calculé sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises. Selon les dernières statistiques des finances publiques dévoilées par la Trésorerie générale du Royaume, les recettes ordinaires ont connu une hausse de 9%.

- Le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau a décidé à titre exceptionnel de prolonger jusqu’au 31 décembre prochain le délai de la formation continue obligatoire au profit des conducteurs professionnels. Cette mesure a été prise dans le but précis de renouveler la validité de la carte de conducteur professionnel.

*L’Economiste.:

- L’effort d’investissement du Maroc depuis les années 2000 est colossal, en moyenne 31% du PIB et est comparable à celui des pays qui ont accompli des miracles économiques. Mais contrairement à ces derniers, le résultat final est en dessous des espérances. "Les gains de croissance obtenus dans les années 2000 sont relativement modestes au regard de l’accélération du rythme d’accumulation du capital", constate la Banque mondiale dans un mémorandum relatif au Maroc.

- Le gendarme du marché financier imposera bientôt de nouvelles obligations d’information aux sociétés faisant appel public à l’épargne. L’objectif étant de relever le niveau de transparence sur les marchés financiers. Les nouvelles règles du jeu s’appliqueront aux sociétés cotées en Bourse, aux structures émettant des titres de créances ou des billets de trésorerie pour les sociétés industrielles et commerciales… L’annonce en a été faite lors de la conférence-débat organisée, mercredi, par l’Association marocaine de comptabilité. Ainsi, la nouvelle loi sur l’appel public à l’épargne étend l’obligation de publier des comptes consolidés à toutes les sociétés faisant appel public à l’épargne et non plus seulement aux entités du premier compartiment et émetteurs de titres de créances.

*L’Opinion.:

- Le président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, a appelé mercredi à la conjugaison des efforts de l'ensemble des intervenants, en vue de faire face avec fermeté aux incivilités qui se multiplient au sein des établissements d’éducation et de formation, tous niveaux confondus, et dans les espaces sociaux. Intervenant à l’ouverture d’une rencontre d’information consacrée au rapport du Conseil sur ''l’éducation aux valeurs dans le système national d’éducation, de formation et de la recherche scientifique'', Azziman a souligné que ces incivilités, qui se manifestent, essentiellement, à travers le manque de discipline, le non-respect de l’autre, la fraude, la violence, le harcèlement et l’atteinte aux biens publics et à l’environnement, sont autant de questions cruciales qui interrogent sévèrement le rôle des établissements d’encadrement et d’éducation, avec à leur tête l’école.

- La Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) a démenti les allégations relatives à l'existence d'un dialogue ouvert avec une catégorie de détenus condamnés pour extrémisme et terrorisme. Dans un communiqué, la DGAPR précise qu'"il n'existe aucun dialogue ouvert par quelconque partie avec cette catégorie de détenus tel que prétendent ces articles". Il s'agit, explique la même source, de la réponse apportée par la DGAPR aux demandes d'un nombre de prisonniers condamnés pour des affaires liées à l'extrémisme et au terrorisme relatives à leur participation dans des programmes intitulés "Peer Education", lancés par la Délégation générale et annoncés à l'opinion publique.
*Libération.:

- Le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani a présenté mercredi au Parlement les grandes lignes du programme de son gouvernement, qui donne la priorité au développement économique et social du pays. Après avoir rendu hommage au travail accompli par son prédécesseur Abdelilah Benkirane, il a annoncé la "poursuite des réformes", notamment les programmes sectoriels de l'économie (industrie, agriculture et tourisme), le "renforcement du soutien aux couches défavorisées" et la lutte contre le chômage. 

- Un centre technologique italo-marocain des viandes rouges a été lancé, mercredi à Meknès dans le cadre du 12ème Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM), avec pour objectif la formation des professionnels de la filière. Fruit d’une collaboration entre l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), l’Agence italienne pour le commerce extérieur (ICE) et l’abattoir privé "Bio Beef", ce centre, basé à Meknès, vise à former 40 professionnels chaque année à travers le Maroc pour valoriser et développer la filière des viandes rouges. L’Italie apportera à travers ce centre, dont le coût s’élève à 2,5 millions de dirhams, son savoir-faire en matière de technologies de transformation des viandes rouges. 

*Al Bayane.:

- Le squelette du dinosaure marin qui avait été exposé en mars dernier à l’hôtel Drouot à Paris vient d’être restitué au Maroc et livré au ministère de l’Energie, des mines et du développement durable, a-t-on appris auprès de l’ambassade du Royaume en France. Cette restitution s’est effectuée dans le cadre d’un accord entre le Maroc et les détenteurs de ce squelette, qui permet d’éviter un processus judiciaire long et fastidieux.

- Le Salon International de l’Agriculture au Maroc, dont la 12è édition se déroule du 18 au 23 avril 2017 à Meknès, est devenu au fil des années, une plateforme de l’agriculture continentale, s’est félicité son commissaire, Jawad Chami, lors d’une conférence de presse, organisée en marge de l’ouverture mercredi des portes du Salon devant les professionnels du secteur. Le commissaire du SIAM s’est aussi réjoui de voir aujourd’hui l’agriculture marocaine devenir "l’expert principal de l’agriculture sur le plan continental".

*Akhir Saâ.:

- Une source responsable au sein du géant marocain de l'aménagement et la gestion de parcs d'activités dans l'industrie, l'offshoring et le tourisme "MedZ", a dévoilé qu'un constructeur automobile chinois va s'implanter dans les prochains mois au Maroc, ajoutant que le géant Wolkswagen pourrait aussi construire une usine au Maroc.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Les éléments de la police de la gare routière Bab Doukkala à Marrakech ont procédé, mercredi, à l'arrestation d'un étudiant en possession de 41 matraques électriques. Une opération de contrôle de routine a permis la découverte de ces matraques avec leurs chargeurs dans les bagages de l'intéressé qui a été placé en garde à vue pour élucider les circonstances de l'acquisition de ce matériel.

- Le professeur des sciences politiques, Mustapha Shimi, a indiqué dans un entretien au journal que le programme gouvernemental dénote l'absence d'une vision politique. Le programme gouvernemental "est ambitieux concernant les indicateurs économiques, mais avec des objectifs difficilement réalisables", a-t-il jugé.

*Al akhbar.:

- Aziz Akhannouch, président du RNI, a souligné que l’alliance que son parti a établie avec l’UC est très solide. Akhannouch, qui présidait en compagnie de Mohamed Sajid, secrétaire général de l’UC, une réunion à la Chambre des représentants, a souligné que les membres du groupe parlementaire commun sont appelés à réaliser une grande performance législative au cours du mandat actuel.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le membre du bureau politique de l'USFP, Abdelkrim Benatiq a appelé lors d'une rencontre du parti à Sefrou, les militants de l'USFP à la mobilisation collective, affirmant la nécessité de prendre en compte les défis qu'imposent des changements numériques, culturels et politiques.

- Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, s’est entretenu, mardi à Rabat, avec une délégation du Conseil des affaires administratives de la justice au Sultanat d’Oman qui effectue actuellement une visite au Maroc. El Malki s'est également entretenu avec le vice-président de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Hafez Ghanem.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Les informations relayées par certains médias visant à faire croire que le gouvernement a présenté un scénario pour la levée des subventions du gaz butane, du sucre et de la farine, dans le cadre de la réforme du système de la Compensation, sont "dénuées de tout fondement", a affirmé jeudi le ministère délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance. Le ministère a fait savoir dans un communiqué que "le gouvernement a présenté dans son programme une orientation importante visant à renforcer la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté et la précarité et à soutenir le pouvoir d'achat des franges sociales ciblées, à travers la gestion des différentes ressources dont celles qui seront dégagées après la réforme de la Caisse de compensation".

- La fouille de sauvetage réalisée sur le site de Dar El Baroud à Salé a révélé l'importance indéniable du site sur les plans historique, archéologique et artistique. Cette fouille a permis la découverte de pas moins de trente fours dans la partie dégagée jusqu'ici et l'identification de trois ateliers et des poteries qui remontent au 12ème siècle.
*Rissalate Al Oumma.:

- Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a souligné les efforts déployés par SM le Roi Mohammed VI pour la défense de la cause palestinienne et l'importance qu'accorde le Souverain à la préservation de la ville sainte d'Al-Qods. Lors de son entrevue avec le conseiller économique du président palestinien, Mohamed Mustapha, El Malki a exposé les relations historiques et spirituelles unissant les Marocains au peuple palestinien.

- Le retour naturel et légitime du Maroc à l'Union africaine (UA) illustre la profondeur africaine du Royaume et son importance stratégique pour la stabilité et le développement de l'Afrique, ont affirmé, mercredi à Casablanca, des chercheurs et universitaires marocains et africains. Cette initiative sage du Maroc apportera, sans aucun doute, une contribution efficace à la solidarité entre les peuples africains, ont-ils souligné lors d’une conférence-débat sur "Le retour du Maroc à l’Union africaine". *Assabah. :

- Les autorités passent à la vitesse maximale pour éliminer des tonnes des pesticides périmés utilisés dans l'agriculture, qui commencent à devenir un grave danger pour la santé des Marocains, selon de nouvelles informations. L’ONSSA a écrit aux importateurs et aux sociétés de distribution des pesticides pour qu’ils déclarent leurs stocks en pesticides périmés. Il a entamé des opérations d’inspection aux fermes dans plusieurs régions du Royaume afin qu’il détermine la quantité des pesticides périmés et non autorisés par les services sanitaires.

- Noureddine Slik, membre du secrétariat général de l’UMT, a affirmé que le programme gouvernemental exposé par Saad Dine El Othmani montre que ce gouvernement n’est qu’un prolongement du précédent. Selon lui, El Othmani a annoncé que son gouvernement, au lieu de mettre en œuvre le code de travail, arraché par tant de luttes, entend y introduire des modifications.

*Bayane Al Yaoum. :

- Le gouvernement s’engage à poursuivre le renforcement du choix démocratique et l’Etat de Droit et à consacrer la régionalisation avancée, a affirmé le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani. Conscient du fait que l’édification démocratique, institutionnelle et des droits de l’Homme est un chantier permanent, le gouvernement s’engage à poursuivre les réformes dans ce domaine à travers la préservation des droits et de la dignité du citoyen et le renforcement des libertés et de l’égalité, la poursuite de la réforme du système judiciaire, la mise en valeur et la modernisation de l’arsenal législatif national et le parachèvement de la mise en œuvre de la Constitution, a indiqué El Othmani qui présentait mercredi le programme gouvernemental lors d'une séance plénière commune des deux Chambres du Parlement.

*Al Massae.:

- La production céréalière fait débat. Alors que le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch a affirmé que la production céréalière de cette campagne agricole serait un record avec 102 millions de quintaux, soit une hausse de 203% par rapport à la campagne précédente, des experts en agriculture ont estimé que ces propos ne sont pas réalistes. Doutant des chiffres annoncés, ils ont affirmé que les spécialistes avaient souligné que la production ne dépasserait pas au mieux les 66 millions de quintaux.

- La crise dans laquelle plonge le parti de l’Istiqlal a touché ses structures dans la province d’El Jadida, considérée un des fiefs du parti. En effet, Rafik Nacer, ancien président de la chambre de commerce, d’industrie et de services à El Jadida, a annoncé mercredi qu’il ne se porterait pas candidat aux élections partielles prévues jeudi 4 mai pour pourvoir un siège vacant, qu’il avait lui-même contesté.

*Al Alam. :

- La Direction générale des impôts (DGI) a clarifié les conditions de paiement en espèces et les sanctions encourues en cas d’infraction. Tout règlement de facture dont le montant est supérieur ou égal à 20.000 DH doit obligatoirement se faire par chèque, effet de commerce, virement bancaire, cartes bancaires ou procédés électroniques. En cas d’infraction à cette disposition, le fisc peut appliquer une pénalité équivalente à 6% du montant du règlement supporté par le vendeur.

- Mohamed Mithqal, DG de l’Agence marocaine de la coopération internationale (AMCI), a affirmé qu’au cours de cette année universitaire, le Maroc a accueilli 11.000 étudiants dont 9.000 proviennent de différents pays africains. Mithqal a souligné que 6.000 d’entre eux sont boursiers de l’Etat marocain via l’AMCI.

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation