×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 10 juillet 2019

Mercredi 10 Juillet 2019 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

Le Matin :

• Le ministre de la Santé, Anass Doukkali a exposé à Rabat la stratégie relative au secteur de la santé devant les membres du groupe Haraki à la Chambre des représentants, ainsi que les services offerts aux citoyens en la matière. L'objectif de cette réunion est de mettre en avant les solutions que présentent le ministère, en interaction avec les problématiques qui se dressent devant l'amélioration des services de santé, tout en prenant en considération la croissance des besoins, ainsi que de souligner le travail effectué pour surmonter les disparités que connait le secteur de la santé, en général et celui de la protection sociale, en particulier. Intervenant à cette occasion, le président du groupe Haraki à la Chambre des représentants, Mohamed Moubdi a indiqué que son groupe a toujours adopté une approche de communication avec l'exécutif en vue de discuter des sujets d'intérêt public, tels que la santé.

• Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et le Réseau arabe des institutions nationales des droits de l'Homme organisent, du 9 au 11 juillet à Rabat, un atelier de formation sur l’accréditation des institutions nationales des droits de l’Homme arabes auprès de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI). Cet atelier, prévu à l'Institut national de formation aux droits de l’Homme (INFDH)-Driss Benzekri, vise à apporter une assistance technique aux institutions nationales des droits de l’Homme dans leur processus d’accréditation auprès du sous-comité d’accréditation de l’Alliance globale et de l’exécution de leur mandat tel qu’il est prévu par la constitution et la législation régissant les institutions nationales des droits de l’Homme, indique un communiqué du CNDH.

Aujourd’hui le Maroc :

• Dix ans après son lancement, Marchica Med s'érige en tant que grand projet touristique et urbanistique d'exception qui contribuera à coup sûr à la promotion du développement économique et social de la région de l'Oriental. C'est ce qu'a confirmé Said Zarrou, président du directoire de Marchica Med, en marge de la célébration lundi à Nador de la première décennie d'exercice de cette société d'État chargée de l'aménagement et la mise en valeur du site de la Lagune de Marchica. L'attractivité touristique de la zone sera renforcée par l'ouverture le 15 juillet d'un nouvel hôtel de luxe. Il s'agit du "Marchica Lagoon Resort" (MLR), un établissement d'une superficie de 3,75 hectares et doté de 93 chambres. "Cette unité hôtelière haut de gamme, érigée au cœur de la Cité d'Atalayoun, a tenu à accorder la priorité d'emploi aux jeunes issus de la région, soit plus de 70% de l'ensemble du personnel", peut-on relever du président du directoire de Marchica Med. 

• Bien que le contrat de travail soit devenu obligatoire depuis le 2 octobre 2018 pour les employés de maison, peu d'employeurs respectent la loi 19-12. Selon les dernières statistiques de la direction du travail relevant du ministère de l'emploi et de l'insertion professionnelle, 332 contrats de travail ont été déposés jusqu'au mois de mai 2019 au niveau national. La région de Marrakech-Safi arrive toujours en tête avec 116 contrats qui ont été déposés. Viennent ensuite les régions de Rabat- Salé-Kénitra avec 74 contrats, Casablanca-Settat (59 contrats), Souss-Massa (38 contrats), Tanger-Tétouan (29 contrats). Les 16 contrats restants sont répartis entre les autres régions du Royaume.
L'Economiste :

• Aux professionnels qui lui exposaient les difficultés de leur secteur au 20ème forum pharmaceutique international tenu à Marrakech, Anass Doukkali, ministre de la Santé, a tenté de rassurer les praticiens. Il a insisté sur le statut prioritaire du secteur de la pharmacie dans les réformes que prépare le gouvernement et d'y associer au maximum les professionnels. Il s'est surtout engagé sur l'obligation de résultat. Une des priorités sera la création de l'Agence marocaine pour la sécurité des médicaments et des produits de santé. "Ce projet avance à grands pas", lance le ministre aux congressistes. Les grandes lignes du projet de texte de loi seront prêtes avant le 31 juillet.

• Tanger Med II constitue l'aboutissement majeur du Maroc en matière de trafic conteneurs à l'échelle de la Méditerranée. L'inauguration de l'extension, il y a quelques jours, a compté avec une attention médiatique sans précédent avec des journalistes venant des 4 coins de la planète. Mais c'est l'attention des voisins espagnols qui a été la plus remarquée. Le lancement du port avait été vu au départ comme une menace sur la suprématie d'Algésiras sur le détroit, mais au fur et à mesure, il s'est avéré que l'économie d'échelle allait jouer son jeu et permettre aux deux ports de profiter du juteux marché du transbordement et du commerce maritime mondial. Mais Algésiras, le port espagnol, qui jadis régnait sur le détroit, semble encaisser son âge. 

L’Opinion :

• La Commission de la carte de l'artiste a accepté, jusqu'à aujourd'hui, environ 1.500 demandes sur plus de 5.000 et entamera la distribution de ces cartes dans quelques jours, a souligné le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj. Répondant à une question orale sur "L’octroi de la carte professionnelle de l'artiste", présentée par le groupe Justice et Développement à la Chambre des représentants, Laaraj a indiqué que son département a adopté des normes précises et souples pour l'octroi de la carte professionnelle à l'artiste, soulignant que cette démarche s'inscrit dans le cadre de l'application des textes législatifs et réglementaires en vigueur, notamment le décret n° 2.17.567 fixant les conditions, les modalités et les critères d'octroi et de retrait de la carte professionnelle de l'artiste et le décret 3202.17 fixant les données contenues dans la carte et les documents requis pour la demander.

• Le lancement d'une chaîne électronique, visant à promouvoir la recherche scientifique universitaire et à faire connaitre les réalisations dans ce domaine, est en cours d'étude, a indiqué le secrétaire d'Etat chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi. Dans le cadre des évolutions accélérées imposées par la communication numérique, il est nécessaire de penser à mettre en place une chaîne électronique qui jettera la lumière sur la réalité de la recherche scientifique dans les universités, à travers la programmation de rapports et d'entretiens avec les différents acteurs, et qui assurera la couverture des rencontres et conférences scientifiques ainsi que des projets et recherches réalisés par les étudiants, a expliqué Samadi, soulignant que les efforts déployés en matière de recherche scientifique sont considérables tant au niveau du budget que de la qualité des recherches.
Libération :

• Le Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (CAFRAD) est appelé à jouer un ''rôle important’’ dans la redynamisation des structures de l’administration publique du continent et l’affirmation de son identité économique et sociale, a affirmé le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader. "Pour parvenir à ces résultats et répondre aux besoins pressants des pays africains en matière de bonne gouvernance et de renforcement des capacités institutionnelles, le CAFRAD doit adopter une nouvelle stratégie pour sa redynamisation’’, a souligné Ben Abdelkader, qui présidait lundi les travaux de la 57-ème session du conseil d’administration du Centre.Et d’ajouter que "cette dynamique que nous entendons tous imprimer au Centre, dans un contexte qui connaît des changements politiques, économiques et sociaux importants, interpelle de notre part un effort de conception et d’analyse considérable".

• Le Délégué interministériel aux droits de l'Homme, Ahmed Chaouqui Benyoub, a réitéré devant le Conseil des droits de l'Homme à Genève, l'engagement constant du Maroc en faveur de la lutte contre le racisme et la discrimination sous toutes leurs formes. Intervenant lors du dialogue interactif avec la Rapporteuse spéciale sur les formes contemporaines de racisme, de xénophobie et de l'intolérance qui y est associée, E. Tendayi Achiume, le Délégué a mis en avant l'interaction positive et permanente du Maroc avec les procédures spéciales, les mécanismes des Nations Unies et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme à la faveur des réformes engagées dans le Royaume pour la consécration des droits de l'Homme et le renforcement des libertés fondamentales. Revenant sur le rapport de E. Tendayi Achiume au sujet de sa visite au Maroc en décembre 2018, Benyoub a souligné l'appréciation exprimée par la Rapporteuse spéciale quant à la coopération des autorités marocaines qui ont facilité sa mission.

Al Bayane :

• Le Centre de santé de premier niveau "Bouhlal", situé à hay Bouhlal à Rabat et qui fait partie des cinq centres aménagés dans le cadre du renforcement de l'offre de soin de santé primaire au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra, a été inauguré mardi par le ministre de la Santé, Anass Doukkali. Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme de réhabilitation et d'équipement des institutions de soins de santé primaire, un processus ayant pour but principal de promouvoir l'attractivité de ces centres de santé, a indiqué Doukkali. En plus d'être un centre de sensibilisation à la santé, cet établissement est doté de plusieurs services tels que la santé de la femme depuis le suivi gynécologique classique jusqu'à la grossesse, les soins pédiatriques, la vaccination, le planning familial, les soins de la tuberculose et le dépistage du VIH, a-t-il affirmé.

• Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj, a mis en exergue à Marrakech les réformes dans le secteur de la communication depuis l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône de Ses Glorieux Ancêtres. Intervenant lors d'un colloque organisé par la Revue Marocaine d’Administration Locale et de Développement (REMALD) sous le thème "1999-2019 : Vingt ans de réformes politiques, juridiques et institutionnelles sous le règne de SM le Roi Mohammed VI", El Aaraj a indiqué que le secteur de la communication a connu sous le règne de SM le Roi une multitude de réformes juridiques et institutionnelles visant à mettre à niveau et à promouvoir ce secteur. Dans le domaine audiovisuel, le ministre a souligné que la création de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) représentait un événement phare dans le processus de libéralisation du secteur. S’agissant de la presse et de l’édition, le ministre a indiqué qu’un Prix national de la presse a été créé avec pour objectifs d’encourager la créativité dans la presse et de récompenser les journalistes en reconnaissance de leurs efforts individuels et collectifs dans le développement de la presse nationale. 

Akhbar Al Yaoum :



• Après 100 jours de boycott, la crise des étudiants en médecine semble se dénouer. Il a été convenu de mettre en place un plan d’action pour surmonter les points de discorde qui ont poussé les étudiants à entrer en grève, a souligné Ayoub Abou Biji, membre de la coordination nationale des étudiants en médecine du Maroc, notant qu’une deuxième réunion est prévue jeudi avec la commission mixte formée par le gouvernement pour trouver un compromis. Réaffirmant la déclaration de Mustapha El Khalfi, le porte-parole du gouvernement, Biji a indiqué que l’accord permettra aux étudiants de rattraper les cours théoriques et pratiques dans la perspective de passer les examens de la session ordinaire et de rattrapage en septembre prochain. La coordination cherche à sauvegarder les postes affectés aux étudiants des facultés publiques de médecine dans les concours du résidanat, a-t-il fait observer.

• Le montant alloué à la subvention publique du gaz butane et du sucre à titre du mois de juin s’est élevé à 5,67 milliards de DH (MMDH), dont 4,42 MMDH pour le gaz butane, en diminution de 4% en glissement annuel, indique le rapport mensuel de la Caisse de compensation. La subvention unitaire a atteint, durant la période allant de janvier à mai, une moyenne de 47,45 DH pour la bombonne de 12 kg et 12,47 DH pour celle de 3 kg, contre respectivement 56,04 et 14,61 DH au cours de la même période de 2018.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Les exportations des produits agro-alimentaires sont passées d'une valeur d’environ 29,3 milliard de dirhams en 2010 à 57,3 milliard de dirhams en 2018, enregistrant ainsi une croissance de 96%, ont souligné les membres du conseil d'administration de l'établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations Morocco Foodex, présidé par le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Une évolution positive de la valeur des exportations qui a permis au secteur, de se positionner comme deuxième source de devises pour le Maroc, avec une part d’environ 21% par rapport aux exportations totales du Maroc, indique un communiqué de l’établissement. S'agissant de la campagne 2018-2019 à fin mai, les exportations des produits agro-alimentaires ont atteint 2,6 millions de tonnes, soit une croissance de 9% par rapport à la campagne 2017-2018 à la même date.

• Les résultats de la deuxième enquête nationale sur la prévalence de la violence à l'égard des femmes nous pousse à repenser les relations familiales et à mieux appréhender notre société, a souligné Bassima Hakkaoui, ministre de la Famille, de la solidarité, de l'égalité et du développement social. Selon les conclusions de cette enquête, la violence contre les femmes a subi des transformations, eu égard aux changements socioculturelles. Pour ce qui est de la violence électronique, force est de constater que 13,4% femmes âgées entre 18 et 64 ans,(soit 1.470.549 femmes), ont déclaré avoir été victimes de cette forme de violence, a précisé la ministre qui était l'invitée du Forum de la MAP sous le thème de la "lutte contre la violence à l'égard des femmes : quelle approche?".
Al Alam :

• Des garde-côtes de la Marine Royale, en opération en Méditerranée, ont secouru, durant le weekend du 06 et 07 juillet courant, 271 candidats à la migration irrégulière, apprend-on de source militaire. Les candidats sont à majorité des Subsahariens, dont des femmes et des enfants, et qui étaient en difficulté à bord de plusieurs embarcations pneumatiques de fortune, précise-t-on de même source. Les rescapés, dont certains étaient dans un état de santé très dégradé, ont reçu les soins nécessaires à bord des unités de la Marine Royale, avant d'être ramenés sains et saufs aux ports les plus proches des lieux de leur sauvetage, indique la source.

• Les magistrats de la Cour des comptes ont entamé l'audit des comptes des associations bénéficiant de l'aide financière des Conseils élus et des projets de l’INDH. Driss Jettou, premier président de la Cour des Comptes, avait adressé des courriers aux présidents des cours régionales des comptes pour lancer un audit global de ces associations et vérifier leurs dépenses. Jettou appelle ainsi les présidents de ces associations à fournir les pièces justificatives de leurs comptes d’exploitation des cinq dernières années. 

Bayane Al Yaoum :

• Le Maroc a réalisé un progrès considérable dans les différents domaines inscrits dans les Objectifs de développement durable (ODD), y compris dans les droits de l'Homme en général et les droits de l'enfant en particulier, a affirmé, lundi à Rabat, la représentante résidente adjointe du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Maroc, Martine Therer. En marge du Séminaire international consacré à la présentation de la nouvelle plateforme dédiée au suivi des droits de l'enfant, Therer a indiqué qu'"on peut se rendre compte des nombreuses avancées réalisées dans plusieurs domaines en relation avec les ODD", notant que ces objectifs s'inscrivent dans le cadre des droits de l'Homme ainsi que des droits de l'enfant. Les avancées réalisées dans les ODD participent à garantir la jouissance des droits de l'Homme en général et les droits de l'enfant en particulier, a insisté la responsable onusienne.

• Le Maroc a été élu président de l’Association des Autorités de Réglementation Pharmaceutique d’Afrique (AANRP), qui vient de voir le jour à Marrakech, à l’occasion de la 20ème édition du Forum Pharmaceutique International (FPI), tenue les 5 et 6 juillet dans la cité ocre. Le Royaume a été porté à la tête de cette nouvelle organisation panafricaine en la personne du Directeur du Médicament et de la Pharmacie au ministère de la Santé, Pr. Jamal Taoufik. Quant au Bureau élu à l’issue d’une réunion du comité d’experts du 20ème FPI, il est composé, outre du Maroc (Président), d'un secrétaire général (Congo-Brazzaville), d'un secrétaire général adjoint (Cameroun) et d'un trésorier (Niger), indique le ministère de la Santé dans un communiqué. Cette Agence a pour objectifs notamment d’harmoniser les exigences techniques et les processus de réglementation des produits de santé, et de renforcer les systèmes de réglementation pour faire progresser la recherche, l’innovation et la fabrication pharmaceutique aux niveaux national, régional et continental. 
Al Massae :

• Alors que le ministre de l'Education nationale, Said Amazazi, s'est réuni avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, pour examiner les moyens de mettre fin au "blocage" qui a empêché l’adoption de la loi-cadre sur l'éducation, des sources parlementaires ont fait état de l'échec de tous les efforts déployés jusqu'à présent pour rapprocher les points de vue. Tous les partis de la majorité soutiennent l'enseignement des sciences avec une langue étrangère, à l'exception du groupe du PJD, qui a refusé de voter sur la version actuelle. Les sources du journal ont affirmé que l’adoption du projet de loi au cours de la session parlementaire actuelle est peu probable si les positions restent aussi inflexibles.

• Le Syndicat indépendant des médecins du secteur public a annoncé une grève nationale les 15, 16, 19, 22 et 23 août, à l'exception des services d'urgence et de réanimation. En plus de la grève, les médecins observeront une semaine d'indignation du médecin du secteur public du 22 au 28 juillet, durant laquelle ils cesseront tous les examens médicaux dans les centres de diagnostic et s'abstiendront de livrer les attestations pour les permis de conduire ainsi que tous les certificats médicaux, à l'exception des certificats maladies accompagnant le traitement tout au long de semaine d'indignation. Les médecins réclament, entre autres, l’application de l’indice 509 avec l’intégralité de ses indemnités.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Les autorités marocaines ont avorté quelque 40.300 tentatives d'émigration irrégulière depuis janvier dernier jusqu'à présent, a indiqué le Wali, directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l'Intérieur, Khalid Zerouali. Ce chiffre représente une hausse de 25% par rapport à la même période de 2018, a précisé M. Zerouali dans une interview au journal espagnol El Pais, publiée lundi. "Notre contrôle des frontières a contribué à atténuer la pression migratoire, mais nous devons continuer à œuvrer pour renforcer ce dispositif", a affirmé le responsable marocain au quotidien ibérique, en marge de sa participation la semaine dernière à Madrid à la Réunion thématique sur "la coopération entre les pays d'origine, de transit et de destination dans le domaine de la gestion des frontières", co-présidée par le Maroc et l'Espagne.

• L'agriculture, un levier essentiel de tout processus de développement, a besoin "d'une stratégie alternative" basée sur la mobilisation de toutes les capacités et potentialités de Casablanca-Settat pour que ce secteur névralgique puisse consolider le projet de construction régionale, a affirmé le président du Conseil de la Région Mustapha Bakkoury. Cette stratégie devra garantir une convergence entre les actions des différents intervenants et rendre plus efficace l'acte public et la pratique participative, a expliqué Bakkoury, lors d’une rencontre organisée, lundi, par la région autour du thème "La réalité et les contraintes de l’agriculture dans la région". La nouvelle vision s'inspire des Hautes orientations royales relatives à l'intégration de la question de l’emploi, de la réduction des disparités, de la lutte contre la précarité et l’exode rural au cœur des politiques de développement agricole.

Rissalat Al Oumma :

• La création de l’institution du Médiateur du Royaume témoigne de la forte adhésion du Maroc dans la dynamique constante des réformes, a souligné lundi, à Marrakech, le Médiateur du Royaume, Mohamed Benalilou. Sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, cette dynamique avait débuté avec la mise en place de Diwan Al Madhalim en tant qu’institution nationale avant que ne lui succède l’institution du Médiateur du Royaume en mars 2011 en tant qu’institution constitutionnelle, a-t-il indiqué à la cérémonie d’ouverture d’un colloque organisé par la Revue marocaine d’administration locale et de développement (REMALD) sous le thème "1999-2019 : Vingt ans de réformes politiques, juridiques et institutionnelles sous le règne de SM le Roi Mohammed VI".

• Le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et de l'économie sociale, Mohamed Sajid, a souligné que des efforts considérables ont été déployés pour améliorer la qualité des services fournis dans de nombreux aéroports du Royaume. Il a à cet effet jeté la lumière sur les projets d’extension, de remise à niveau et de modernisation de plusieurs aéroports, notamment le terminal n1 de l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, inaugurée par SM le Roi Mohammed VI en janvier. En réponse à une question orale du groupe socialiste au sujet des "plaintes des passagers dans les aéroports du Royaume", lors de la séance hebdomadaire de questions orales à la Chambre des Représentants, Sajid a affirmé que le Royaume dispose aujourd’hui d’infrastructures aéroportuaires dotées d'équipements de pointe".


 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX