×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 23 mai 2019

Jeudi 23 Mai 2019 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

Le Matin :

• Mardi, 21 mai, le président directeur général de la Royal Air Maroc, Abdelhamid Addou, a passé son oral au Parlement devant les membres de la commission du contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants. Cette séance, qui entre dans le cadre de la discussion du rapport de la Cour des comptes relatif à la compagnie aérienne nationale, a permis à Addou de mettre en avant les efforts de la RAM pour se hisser au rang de compagnie d'envergure internationale mais aussi de dresser les enjeux et les défis de son développement dans un environnement hautement concurrentiel, voire agressif, sachant que le dernier contrat programme a expiré en 2016 sans être renouvelé jusqu’à présent.

• Bonne nouvelle pour les entreprises. La CGEM et plusieurs institutions internationales projettent de créer une plateforme digitale collaborative au profit des entreprises. Sa mission : formaliser des projets concrets en faveur du développement des entreprises et de la création d’emplois notamment ceux destinés aux jeunes. La décision de créer cette plateforme a été prise à l’issue d’une séance de travail, tenue le 22 mai à Casablanca par Salaheddine Mezouar, président de la CGEM, avec les représentants des institutions internationales, des agences et banques de développement et des représentations diplomatiques au Maroc.

L’Economiste :

• Depuis 2016, RAM espère voir aboutir la conclusion avec le gouvernement de son contrat-programme, décisif face à la montée en puissance de la concurrence mondiale. Celle-ci s'organise déjà particulièrement sur le continent africain. L'enjeu devient serré et il s'agit aussi de l'une des principales recommandations de la Cour des comptes. C'est ce qu'a expliqué son PDG, Abdelhamid Addou, devant les députés de la Commission de contrôle des finances publiques de la Chambre des représentants.

• Laâyoune-Sakia Al Hamra poursuit sa mue énergétique s'accaparant de gros projets. Energies renouvelables, mines, électricité, dessalement de l'eau de mer. Plusieurs dizaines de milliards de dirhams y sont investis ou en cours d'investissement dans le secteur de 1'énergie dans le cadre du Plan de développement régional. L'Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) injectera 10,5 milliards de DH à l'horizon 2022. Deux projets sont en cours de réalisation dans le solaire. Il s'agit des centrales photovoltaïques Noor Laâyoune II et Noor Boujdour II, dont le démarrage de production est prévu en 2020. Ces deux plateformes font partie du programme Noor PV II qui sera doté d’une capacité totale entre 800 et 1.000 MW. 
Aujourd’hui Le Maroc : 

• Une appréciation positive a été formulée par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) quant à la dynamique économique du Maroc au titre de ces premiers mois de l'année 2019. En chiffre, la reprise du secteur secondaire s'illustre par une hausse de 3,2% de la performance industrielle à fin 2018. Les industries extractives ont réalisé à fin février 2019 une performance de 8,1%. L’énergie électrique a pour sa part affiché une amélioration de 27,9% à fin mars 2019 au moment où la consommation de ciment a progressé de 5,9% à fin 2019. En ce qui concerne le secteur primaire, la DEPF observe une consolidation de l'activité du secteur de la pêche au premier trimestre 2019. 

• L'agriculture pourrait être un autre moyen de réduire le déséquilibre commercial entre le Maroc et la Chine. Une conclusion tirée par Mckinsey & Compagny dans son rapport «Danse des Lions et des Dragons comment l'Afrique et la Chine travaillent ensemble et comment va évoluer le partenariat ?». Cette recommandation découle du fait que l'engagement économique de la Chine au Maroc reste modeste par rapport à l'engagement de la Chine sur le reste du continent africain. L’heure étant de faire participer le gouvernement et les investisseurs chinois à plusieurs services et secteurs vitaux à l'économie nationale. L’agriculture fait partie de ces segments sur lesquels les deux pays devraient miser davantage. «En 2017, le Maroc a exporté 2 milliards de dollars de produits agricoles, mais seulement 0,2% de cette valeur a été exportée sur le marché chinois», relève-t- on de McKinsey. 

Al Bayane :

• Le Bureau politique du PPS, qui s’est réuni le 21 mai, va œuvrer pour accompagner les instances et les organisations partisanes et parallèles pour accueillir un débat public autour de l'initiative du dialogue national et le moyen de la mettre en œuvre aux plans local, régional et sectoriel. Abordant le programme d’action des sections provinciales et locales, en particulier les manifestations et les activités politiques, sociales et culturelles organisées au cours du mois de ramadan, le PPS appelle les différentes instances du Parti à poursuivre cette mobilisation qui a un impact positif aussi bien au niveau du renforcement et de la consolidation de la présence du parti. 

• L’appel d’offres international relatif à la conception, au financement, à la construction, à l’exploitation et à la maintenance du projet Noor Midelt I, d'une puissance installée de 800 MW, a été attribué au consortium mené par EDF Renouvelables (France) et composé de Masdar (Emirats Arabes Unis) et Green of Africa (Maroc), indique l'Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN). Cette annonce s'inscrit dans le cadre du Plan Noor, lancé par SM le Roi Mohammed VI, et intervient suite à la mise en exploitation totale du complexe solaire NOOR Ouarzazate, d’une puissance de 580 MW, souligne MASEN dans un communiqué, citant le PDG de l'Agence, Mustapha Bakkoury. Ce projet constitue la première phase du nouveau complexe solaire multi-technologies à Midelt. 

L’Opinion : 

• Le groupe Istiqlalien "Pour l'unité et l’égalitarisme" à la première Chambre a joué carte sur table en décidant, mardi 14 mai, de se retirer des travaux du comité restreint, mis en place au sein de la commission de l'enseignement, de la culture et de la communication, chargé de trouver un accord sur les deux projets de lois organiques relatifs, d'une part, à l'officialisation de la langue amazighe (26.16), et, d'autre part, à la création du Conseil national des langues et de la culture marocaines (04.16). Suite à cette décision qui relève de sa responsabilité politique, le groupe parlementaire a diffusé un communiqué qui explique les raisons derrière cette position. «La léthargie qui marque les travaux dudit comité qui entrave tout avancement réel dans l'examen des deux lois organiques, et l'incapacité des composantes de la majorité à se mettre d'accord et présenter ses propositions amendements justifient ce retrait», peut-on lire dans ce communiqué.

• Le budget du secteur de l’éducation et de la formation a enregistré une importante hausse de 25% entre 2016 et 2019, a affirmé Saâd Dine El Otmani, chef du gouvernement. Le gouvernement, qui dispose d’une vision "claire" concernant la réforme du système de l’éducation et de la formation, va maintenir cet effort pour répondre aux besoins prioritaires de ce système, a assuré El Otmani, qui intervenait lors de la séance mensuelle des questions orales à la Chambre des conseillers. Il a ajouté que la loi-cadre relative à l’éducation, la formation et la recherche scientifique, en cours d’examen au parlement, constitue une feuille de route pour réussir la réforme escomptée au Maroc, sur la base des principes de l’équité, de l’égalité des chances et de la qualité, précisant que cette réforme touche aux différentes composantes du système de l’éducation et de la formation et vise la généralisation de l’enseignement préscolaire, primaire, l’amélioration de la qualité de l’enseignement primaire et secondaire et le renforcement de la formation professionnelle en tant que levier de la création des emplois.

Libération :

• Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a tenu sa réunion hebdomadaire avec les présidents des groupes et groupement parlementaires durant laquelle des questions se rapportant aux activités de la Chambre ayant trait au contrôle parlementaire et à la législation ont été passées en revue. S’agissant du contrôle parlementaire, il a été décidé de tenir une séance, lundi 27 mai à 22 h, consacrée à la réponse du chef du gouvernement. A propos de la séance des questions orales sur la politique générale, il a été décidé de débattre de la politique de santé dans notre pays lors d’une séance plénière qui se tiendra lundi 27 mai à 11 h. La réunion a également examiné le système des questions orales et les perspectives de sa réforme.

• Une cérémonie de dépôt des instruments de ratification par le Maroc du Traité de Marrakech visant à faciliter l’accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées a eu lieu, mardi à Genève, au siège de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Dans une allocution lors de cette cérémonie, tenue en présence notamment du directeur général de l'OMPI, Francis Gurry, à l'occasion de la 23ème session du Comité du développement et de la propriété intellectuelle de l'OMPI, l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, Omar Zniber, a souligné que l'aboutissement de la Conférence diplomatique de Marrakech consacrée à la finalisation du traité "est un événement historique majeur pour les aveugles et les déficients visuels".

Al Alam :

• La Cour des comptes a dressé un bilan sur les services publics en ligne orientés usagers. La comparaison avec les pays de l'Union européenne (UE), effectuée sur un panier de 15 services importants, montre que le Maroc réalise de bons niveaux de maturité sur 8 services, dont les services liés aux impôts (IR, IS et TVA) et aux droits de douane, précise la Cour dans son rapport. En revanche, les 7 autres services restent loin de la moyenne européenne dans leurs niveaux de maturité, notamment ceux relatifs à la demande de documents personnels, l’immatriculation des voitures, l’immatriculation des sociétés et la transmission des données statistiques des sociétés à l’organisme chargé des statistiques, regrette l'institution constitutionnelle. La Cour a également relevé qu'en matière de développement de l’administration électronique, le rôle du ministère en charge de la modernisation de l’administration n’est pas suffisamment clarifié et prête à confusion avec celui du ministère en charge de l’économie numérique, signale le rapport.

• En présence de Saâd Dine El Otmani, Chef du gouvernement, le groupe parlementaire PI à la Chambre des Conseillers, est revenu sur le dossier de l’enseignement, un secteur qui vit toujours une situation délicate. Le groupe PI s’est senti encouragé de voir la place attribuée à l’éducation comme levier de développement. Toutefois, malgré l’abondance des données, il n’y a pas eu des réponses claires à deux questions cruciales : Peut-on miser, aujourd’hui, sur le système d’éducation malgré les défaillances auxquelles il est confronté ? Peut-on toujours parier sur ce même système alors que les enseignants sont encore marginalisés ? Le gouvernement dispose d’une vision ambitieuse avec des objectifs clairs dans un temps déterminé, visant la réalisation d‘une école qui prône l’équité, l’égalité des chances et la qualité, a indiqué El Otmani, qui a annoncé une panoplie de mesures, notamment l'école obligatoire jusqu'à 16 ans, la multiplication des efforts pour la généralisation de l’enseignement primaire pour les enfants âgés de 4 à 5 ans.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Au sein de l’administration publique, les fonctionnaires fantômes ont vraisemblablement la peau dure. En effet, leur nombre stagne toujours en dépit des départs à la retraite, des modernisations des outils de production et, surtout, des opérations de contrôle et politiques de ressources humaines mises en place en vue de combattre le phénomène au sein de la fonction publique et des collectivités locales. Le Ministère de la Réforme de l'Administration et de la Fonction Publique vient de boucler son rapport sur l'évaluation de l’impact de l’absentéisme sans motif au sein de la fonction publique, où il a constaté que des milliers de « fonctionnaires fantômes » échappaient au contrôle et percevaient tranquillement leur salaire à la fin du mois. Le rapport a également dévoilé l'ambiguïté des procédures administratives de sanction des absences qui, en raison de leurs multiples interprétations et de leur laxisme, protègent les absents et encouragent le phénomène. •

Dans un communiqué, le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique-département de l’éducation nationale- porte à la connaissance de l'ensemble des candidats que le calendrier de l'examen régional normalisé de la première année du baccalauréat et l’examen régional pour les candidats libres, session 2019, prévus initialement les 7 et 8 juin 2019, a été modifié en raison de la coïncidence de ces examens avec le premier jour de l'Aid Al Fitr, qui pourrait être célébrée le jeudi 6 juin 2019. Ces examens se dérouleront les 8 juin et 10 juin 2019.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le Conseil d'administration de la MGPAP a appelé les autorités concernées à intervenir en urgence pour pousser la CNOPS à verser les montants dus au titre du tiers payant (12 milliards de centimes) au profit de la Mutuelle générale, ce qui porte atteinte aux droits des adhérents de la MGPAP et des ayants droits. Lors de sa réunion, le Conseil a indiqué que la commission issue du conseil d'administration de la CNOPS avait exhorté de transférer rapidement les montants dus du tiers payant à la MGPAP. Chargée de gérer les différends entre la MGPAP et la CNOPS, l'Agence nationale de l’assurance-maladie (ANAM) avait donné raison à la Mutuelle générale. 

• Le Groupe OCP a réalisé durant le premier trimestre 2019 un chiffre d'affaires de 12,52 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 20% par rapport à celui enregistré lors de la même période de l'exercice précédent, a annoncé le leader mondial des produits phosphatés. Cette performance a été soutenue d'une part, par l’augmentation des volumes exportés d’acide et d’engrais, et d’autre part, par la hausse des prix sur les trois segments (roche, acide et engrais), ce qui a largement compensé la légère baisse des volumes d’exportations de la roche, a expliqué le Groupe. La marge brute a bénéficié d’un chiffre d’affaires en nette progression et d’un mix produit optimisé, a-t-il ajouté, précisant que celle-ci s’est améliorée de 42% et a atteint 9 MMDH (942 millions de US$), par rapport aux 6 MMDH réalisés au premier trimestre de 2018.

Al Massae :

• Des garde-côtes de la Marine Royale, en opération en Méditerranée, ont porté secours, la nuit du dimanche au lundi, à plusieurs embarcations pneumatiques de fortune, avec un total de 169 Subsahariens candidats à la migration irrégulière, a-t-on appris de source militaire. L'ensemble des candidats ont été ramenés sains et saufs aux ports méditerranéens du Royaume.

• Après la polémique soulevée par les accusations adressées au Plan Maroc vert au sein de la majorité gouvernementale, la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants a demandé d'entendre le ministre en charge de l’agriculture, Aziz Akhannouch. La raison ? La Commission a donné son consentement pour effectuer une mission d’information provisoire pour chercher les raisons du blocage de certains projets et programme du gouvernement, y compris ceux relatifs au décollage économique et touristique. La commission a demandé au président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, de programmer cette mission d’information dans le plus tôt possible.

Bayane Al Yaoum :

• Le gouvernement est déterminé à poursuivre la mise en œuvre des différents chantiers de réforme visant à moderniser l'administration et améliorer son rendement au service des citoyens et du développement socio-économique, a affirmé le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Conformément aux Hautes Instructions Royales et sur la base des différents diagnostics effectués, le gouvernement a mis le chantier de la réforme de l'administration et de la fonction publique en tête de ses priorités, dans le cadre de la mise en œuvre du programme gouvernemental qui met en avant l'engagement du gouvernement en faveur de la réforme de l'administration et de ses services publics, a-t-il expliqué lors d'une séance mensuelle sur la politique générale du gouvernement à la Chambre des conseillers.

• Les actions de contrôle réalisées sur le marché local, soit en commissions mixtes provinciales ou par les services de l'ONSSA seuls, ont concerné 44.111 tonnes de produits alimentaires d'origine animale et végétale et ont abouti au retrait de 143 tonnes de produits impropres à la consommation, a indiqué l'Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), qui a annoncé avoir contrôlé 120.897 tonnes de divers produits alimentaires les plus consommés durant les dix premiers jours du mois sacré de Ramadan.

Rissalat Al Oumma :

• Le Conseil de gouvernement, prévu aujourd’hui jeudi, examinera un projet de décret, portant modification de la quotité du droit d'importation applicable au blé tendre et ses dérivés. Ce décret vise à augmenter les droits d’importation appliqués au blé tendre de 30% à 135%, à partir de juin prochain.

• Un accord de coopération dans le domaine de la préparation et de la réponse aux situations d'urgence radiologique a été signé, mardi à Vienne, entre l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaire et radiologique et l’Agence internationale de l’Énergie atomique. Cet accord porte sur le développement de l’éducation, la formation, la coordination et les ressources humaines, outre le partage des connaissances dans le domaine de la préparation et de la réponse aux situations d’urgence radiologique.

Akhbar Al Yaoum :

• Les organisations suisses « Swissaid » et « Bread for the Future » s’apprêtent à tenir une conférence de presse en Suisse pour présenter les conclusions de leurs rapports établis sur l’OCP et montrer s’il respecte les normes internationales en vigueur dans les domaines social et écologique. Ce rapport est le fruit d’un travail d’équipes de recherche spécialisées, qui sont venues il y a deux mois au Maroc et ont rencontré des employés et des retraités de l’OCP, en plus des populations établies près des sites de production. Ces équipes ont également effectué des tests scientifiques sur la qualité de l’air et de l’eau de mer près de ces sites. Sachant que plusieurs sociétés suisses font des affaires avec l’OCP en matière d’engrais agricole.

• Saâd Dine El Otmani, Chef de gouvernement, a affirmé que la consécration de l’équité et l’égalité des chances, de la transparence et du mérite en matière de concours rencontrent beaucoup d’obstacles. El Otmani, qui intervenait lors de la question mensuelle à la Cambre des conseillers, a souligné que le gouvernement actuel, comme d’ailleurs le précédent, s’est évertué à consolider le principe du mérite en matière d’accès à la fonction publique à travers des mesures, dont la généralisation du concours pour l’accès à la fonction publique, le renforcement de la transparence dans l’annonce des emplois et la désignation de commissions spécialisées pour sélectionner le candidat à la fonction.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX