×

Inscrivez-vous à notre newsletter


La fin de ALENA pourrait coûter au Mexique entre 1,5 et 2,5% de son PIB

Mardi 14 Novembre 2017 - PAR

La fin de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) pourrait coûter à l'économie mexicaine entre 1,5 et 2,5% du produit intérieur brut (PIB), le pays étant plombé par une croissance faible, une inflation élevée et l'absence d'une politique économique axée sur le renforcement du marché intérieur, a mis en garde lundi l'Institut du développement industriel et de la croissance économique (IDIC).

A quelque jours du 5ème round des négociations pour la modernisation de l'ALENA qui débutera le 17 novembre à Mexico, l'Institut prévoit, dans une étude publiée sur son site internet, que si les négociations n'aboutissent pas à un accord, l'économie mexicaine entrerait dans "une phase de plus grande récession", conséquence du parti porté par le pays "sur le commerce international en négligeant le renforcement des entreprises nationales".

Faisant allusion au ralentissement enregistré au cours du troisième trimestre de 2017 et à la stagnation du PIB (1,7%) durant la même période, l'IDIC a fait observer que la croissance de l'économie mexicaine est inférieure à la moyenne des 35 dernières années et à celle enregistrée dans les pays émergents de la région Asie-Pacifique. En dépit des réformes structurelles entreprises par le gouvernement ces dernières années, la croissance économique est affectée négativement par une inflation en hausse de 6,37 % en octobre, dépassant largement la moyenne prévue par la Banque du Mexique (BDM), soulignent les rédacteurs de l'étude, notant que l'incertitude sur l'avenir de l'ALENA pèse lourdement sur l'investissement. Les dernières statistiques montrent que "le secteur industriel continue d'enregistrer des résultats négatifs", alors que les activités agricoles ont diminué de 4,1%, par rapport à la même période de l'an dernier, notent-ils, faisant savoir toutefois que les secteurs du commerce et des services ont maintenu une croissance de 4%.

En 2016, le Mexique avait vu son économie croître de 2,3%, un chiffre conforme aux prévisions mais inférieur à la croissance enregistrée en 2015 de 2,5%.

L'ALENA est un traité entré en vigueur le en janvier 1994 qui institue une zone de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, couvrant un marché d’environ 480 millions de consommateurs. L'administration de Donald Trump a menacé d'une sortie des Etats-Unis si l'accord n'était pas renégocié. Quatre rounds de négociations ont déjà eu lieu, sans qu'un compromis ne soit obtenu.

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation