×

Inscrivez-vous à notre newsletter


La peur d'une récession fait décrocher Wall Street

Jeudi 15 Aout 2019 - PAR bourse news

PARIS (Reuters) - Wall Street a clôturé en très nette baisse mercredi, affolée par une inversion de la courbe des rendements obligataires qui fait craindre une récession en devenir, crainte alimentée en outre par de médiocres statistiques chinoises et allemandes.

 

Le rendement de l’emprunt à deux ans américain a dépassé celui du 10 ans pour la première fois depuis 2007, une signal classique de récession en devenir.

La dernière inversion de la courbe des taux aux Etats-Unis remontait à juin 2007, quand la crise des “subprime” commençait à prendre de l’ampleur.

Une inversion de la courbe a précédé chacune des récessions américaines des 50 dernières années, à une exception près.

“Ca pourrait être différent cette fois-ci”, a dit Chuck Carlson (Horizon Investment Services). “Quand on a 15.000 milliards de dollars de dette publique à des rendements négatifs, c’est une tout autre histoire. Même si cela augure avec acuité d’une récession, cela ne veut pas dire qu’elle arrivera demain”.

L’indice Dow Jones a perdu 800,49 points, soit 3,05%, 25.479,42 points, sa plus forte perte en points depuis octobre 2018 et sa plus forte perte en pourcentage de l’année.

Le S&P-500, plus large, a cédé 85,72 points (2,93%) à 2.840,60 points. Le Nasdaq Composite a reculé de 242,42 points (3,02%) à 7.773,94 points.

La production industrielle chinoise, en hausse de 4,8% sur un an en juillet, est à son plus bas niveau depuis 17 ans et les ventes au détail sont également ressorties inférieures au consensus.

En Allemagne, l’économie s’est comme attendu contractée de 0,1% au deuxième trimestre, entraînant un ralentissement de la croissance de la zone euro à 0,2%, deux fois moins qu’au premier trimestre.

Ce coup de tabac tranche avec la bonne tenue de Wall Street la veille, qui avait salué le fait que Washington avait décidé de repousser de septembre à décembre des droits de douane sur certains produits chinois importés.

La “saison” des résultats de sociétés du deuxième trimestre est près de s’achever. Sur les 454 sociétés de l’indice S&P-500 qui ont publié, 73,1% ont battu le consensus, selon des données de Refinitiv. Les analystes pensent que les bénéfices auront augmenté de 2,8% durant ce trimestre.

Le volume a été de 8,68 milliards de titres échangés contre 7,47 milliards en moyenne les 20 séances précédentes.

Wall Street
Partage RéSEAUX SOCIAUX