×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Fiche technique : les vagues d'Elliot

Mardi 24 Novembre 2015 - PAR bourse news

Fiche technique : les vagues d'Elliot 

 
Les vagues d'Elliot sont à placer dans la case analyse technique philosophique. C'est l'une des méthodes psychologiques les plus élaborées et redoutable de précision à condition d'être maitrisée. Car il faut l'avouer, les vagues d'Elliot sont difficiles à définir, à surveiller et surtout à valider. Les vagues d'Elliott offrent également l'avantage d'intégrer certains éléments de l'analyse technique traditionnelle comme ceux expliqués précédemment dans les fiches techniques à gauche de votre écran. 
 
Comme beaucoup de méthodes en analyse technique, c'est pendant un krach que les vagues d'Elliott sont devenues célèbres. il s'agit du Krach de 1987. Robert Prechter, expert en la matière avait prédis ce krach d'ampleur. Il a fallu le voir pour le croire. 
 
Un mouvement se décompose en vagues
 
Les marchés connaissent des cycles et évoluent en vagues. Lorsqu'un marché évolue à la hausse, des phases haussières alternent avec des vagues baissières (Voir graphique 1). C'est exactement la même chose lors d'un marché baissier. 
Selon Elliott, un cycle complet se décompose en 8 vagues principales: cinq en tendance suivies par 3 correctives. Dans les schémas Elliotistes, les 5 premières vagues sont numérotées (1,2,3,4,5). Les vagues correctives sont notées (a,b,c). 
 
 
Un mouvement fractal
 
Le génie, mais également la difficulté d'Elliott est que chaque vague peut se composer également en sous-vagues de rang inférieur. Pour simplifier, une vague de tendance (de 1 à 5 ) est généralement composée de 5 sous-vagues alors que les vagues correctives (de a à c) se composent de trois sous-vagues. 
 
Le graphique suivant est le même que le précédent, sauf qu'il est un peu plus détaillé. 
 
 
 
La personnalité des vagues 
 
Si la finance comportementale admet qu'un mouvement est composé par une phase d'accumulation par les astucieux, d'imitation par les suiveurs et de distribution des astucieux, Elliot va beaucoup plus loin et donne une personnalité à chaque vague. 
 
Dans l'exemple d'un cycle de hausse la vague 1 n'est que rarement repérée. Elle arrive après une longue baisse et beaucoup trouvent que c'est une simple correction de la baisse. Elle est courte, car contre la tendance, et rapide. C'est la vague des astucieux. 
 
La vague 2 corrige généralement fortement la première vague et peu faire croire que la première vague n'était qu'une correction dans une baisse qui va encore durer. 
 
La vague 3 est le coeur du mouvement. C'est la plus dynamique et la plus longue. Les fondamentaux commencent à devenir favorables et les suiveurs sont bien présents sur le marché. C'est dans cette vague que les meilleures plus-values sont réalisées.
 
La vague 4 est une vague de consolidation des gains. Elle est complexe et peut parfois durer longtemps. Les astucieux de la première vague sécurisent alors une partie de leurs gains. 
 
La vague 5 est celle des retardataires, elle est moins dynamique que la troisième vague. Toute l'information est disponible et correctement interprétée. L'arrivée des retardataires signe généralement la fin du mouvement. Les divergences commencent à apparaître et les derniers suiveurs de la vague 3 quittent le marché. Clap de fin...
 
La vague a, comme pour la vague 1 est souvent interprétée comme une simple correction de la hausse. En réalité, les plus hauts sont derrières vous et ils risquent de ne plus être visités. Les retardataires ne savent pas qu'ils sont piégés. 
 
La vague b, qui est dans le sens de la tendance, vient conforter ces retardataires, ils sont soulagés que les cours reprennent. 
 
La vague c est la plus dévastatrice des vagues. Elle peut ne pas être accompagnée de volumes et se développe rapidement et en profondeur. C'est l'équivalent de la vague 3 mais dans le sens inverse. Les investisseurs sont piégés et paniquent, ce qui alimente la baisse. 
 
Nouveau cycle....
 
 
Comment maîtriser les vagues ?
 
Les professionnels vous le diront: l'expérience et le temps passé devant des graphiques est le seul moyen de les comprendre, mais il sera toujours difficile de les maîtriser. 
 
 
 
Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation