×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Comment les banques marocaines ont démarré l’année?

Jeudi 01 Juin 2017 - PAR bourse news

L’année écoulée, les banques marocaines ont évolué das un environnement défavorable compte tenu notamment du niveau durablement bas des taux d’intérêt et d’une croissance peu dynamique. Les trois premiers mois de l'année montrent un léger mieux. 

 

 

Au terme de ce premier trimestre, les 7 banques qui ont rendu public leurs réalisations affichent des chiffres dans l’ensemble satisfaisant, grace notamment un début de reprise de la croissance des crédits. Exceptés quelques opérateurs qui semblent pénalisés par la non récurrence des revenus exceptionnels.

Les banques marocaines n’ont pas tardé à s’adapter

 

Banques

   PNB

Var T1 (2016-2017)

ATW

5 MMDH

+4,6%

BCP

3,7 MMDH

+0,1%

BMCE

3 MMDH

-4%

BMCI

763 MDH

+1,7%

CAM

652 MDH

+1%

CDM

548,8 MDH

+1%

CIH

531 MDH

+9,3%

 

Pour compenser la pression sur les marges d'intérêt, les banques ont cherché durant ce premier trimestre à augmenter le poids des commissions dans leur Produit net bancaire. 


Dans l’ensemble, le secteur bancaire affiche au premier trimestre une amélioration des revenus, soutenue par une bonne progression des marges sur commissions. Dans ce sens, BCP et CIH ont enregistré une croissance, à deux chiffres, respectives de 11% et 13,8%. Les autres banques n’ont pas fait moins, la marge sur commissions s’est appréciée de 7,8% chez Attijariwafa Bank et 7,6% chez Crédit du Maroc. Il faut dire que les banques marocaines n’ont pas tardé à s’adapter. Finalement le produit net bancaire agregée ressort à 14,20 MMDH.

Une rentabilité soutenue par la baisse du coût du risque

 

Banques

  RNPG

Var T1 (2016-2017)

ATW

1,2 MMDH

+6,7%

BCP

626 MDH

+8,1%

BMCE

438 MDH

-12%

BMCI

151 MDH

+21,8%

CAM

150 MDH

+4%

CIH

105 MDH

-10,8%

CDM

104 MDH

+54,4%

 

Pour sa part, la rentabilité part du groupe agregée des 7 banques ressort à 2,77 Mds entre janvier et mars contre 11 MMDH sur l’ensemble de l’année 2016. Cette perfomance trouve son origine dans principalement l’amélioration de la profitabilité ainsi qu’une baisse de la charge de risque.

Dans ce sens, Attijariwafa Bank représente quasiment la moitié de la rentabilité sectorielle au premier trimeste. Le Groupe affiche un RNPG à 1,2 Md de DH en hausse de 6,7%. Pour sa part, CDM a enregistré le plus fort démarrage sur une hausse de plus de 54% pour un résultat de 104 MDH.

D’autre part, l’un des points de satisfaction sur les trois premiers mois de l’année est la baisse importante du coût du risque pour la plupart des opérateurs, excepté CIH Bank pour lequel l’indicateur a bondi de 80%. Malgré tout, les banques portent toujours plus de 63 MMDH de créances en souffrance dans leur bilan à fin avril.

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation