×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Marchés : Le point avant l'ouverture en Europe

Lundi 29 Octobre 2018 - PAR

PARIS, 29 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse lundi à l'ouverture alors que le sentiment de marché reste fragile, marqué entre autres par l'inquiétude concernant la rentabilité des entreprises, dans un contexte de montée du protectionnisme commercial et alors que la Chine montre de nouveau signes de ralentissement de son économie. Les doutes qui assaillent les Bourses mondiales depuis plusieurs semaines, qui placent certaines indices en zone de correction, sont nourris en outre par les inquiétudes concernant le Brexit, l'Italie et le rythme du resserrement monétaire. D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre 0,13% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,15% et le FTSE à Londres est attendu sur un note stable. "La saison des publications trimestrielles se poursuit (...) et les tensions politiques aux Etats-Unis, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni vont ajouter de la volatilité aussi bien sur leur marché respectif que mondial", indique Nick Twidale chez Rakuten Securities Australia. La croissance des bénéfices des entreprises industrielles chinoises a ralenti pour le cinquième mois consécutif en septembre alors que les ventes de matières premières et de produits manufacturés ont encore diminué, indiquant un ralentissement de la demande intérieure dans la deuxième économie mondiale. Les économistes de Citibank estiment que la croissance économique réelle de la Chine devrait ralentir à 6,4% en glissement annuel au quatrième trimestre "en raison des incertitudes sur le commerce mondial et domestique", contre une hausse à 6,8% en début d'année.

EN ASIE La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,16% et le Topix, plus large, a cédé 0,40%. L'indice SSE composite de la Bourse de Shanghai recule de près de 2% et l'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale de 3,25%, f ace à la baisse de la rentabilité des entreprises industrielles.

A WALL STREET La Bourse de New York a terminé la séance de vendredi en baisse, pénalisée notamment par les résultats jugés décevants d'Alphabet (-1,8%) et surtout d'Amazon (-7,82%), qui a donné des prévisions pour la période des fêtes moins soutenues qu'attendu. L'indice Dow Jones a perdu 1,19%, le S&P-500, plus large, a cédé 1,73% et le Nasdaq Composite 2,07%. Au plus bas du jour, le S&P-500 accusait un repli de plus de 10,65% par rapport à son plus haut du mois d'août, rejoignant ainsi le Nasdaq en zone de correction. A la clôture, ce repli était toutefois ramené à 9,6%, alors que le Nasdaq perdait 11,88% depuis son record du 30 août. La séance de lundi verra les investisseurs réagir aux revenus et dépenses des ménages au mois de septembre.

CHANGES Le dollar prend environ 0,1% face à un panier de devises de référence. Le billet vert a atteint vendredi son plus haut niveau depuis deux mois en réaction aux chiffres du PIB américain, qui a ralenti moins que prévu au troisième trimestre. L'euro recule de 0,03% à 1,1398 dollar. La livre sterling est quasiment inchangé face au dollar alors le gouvernement britannique présente son projet de budget dans le journée. Le real brésilien sera à surveiller à l'ouverture du marché après la victoire de Jair Bolsonaro, candidat de l'extrême droite, à la présidentielle du Brésil au terme d'une campagne électorale sous forte tension, axée sur la lutte contre la corruption et la criminalité.

TAUX Le rendement des Treasuries à dix ans se stabilise après être tombé à 3,057%, son plus bas niveau depuis le 3 octobre, bénéficiant à plein de son statut de valeur refuge avec la baisse de Wall Street. 

PÉTROLE Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd -0,34% et le Brent -0,39% à 77,30 dollars le baril. 
 

europe
Partage RéSEAUX SOCIAUX