×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Gouvernement: El Othmani défend son bilan

Mardi 12 Septembre 2017 - PAR bourse news

Dans un document détaillant le bilan de quatre mois de l’action du gouvernement "120 jours, 120 mesures", M. El Othmani juge son premier bilan et souligne que les chantiers futurs du gouvernement concernent également l'adoption de la loi-cadre de l'éducation et de la formation, le suivi de l'exécution du programme de développement du monde rural et de lutte contre les disparités territoriales et la poursuite du chantier de reforme de l'administration et de la gouvernance.

 

Création d’emploi

Le gouvernement a également mis en place des programmes et accords régionaux afin de mettre en avant le rôle de la région dans la création de l'emploi, dans le cadre d'une approche participative et convergente, a-t-il dit, ajoutant que des concours de recrutement de près de 23.000 postes, prévus par la loi de finances, ainsi que l'appel à la candidature de 24.000 enseignants contractuels, ont été lancés pour l'exercice 2017.

Fiscalité

Le gouvernement s'est arrêté sur d'autres mesures relatives à l'emploi notamment celles concernant l'application de l'exonération de l'impôt sur le revenu (IR) des indemnités versées par les entreprises aux doctorants chercheurs à hauteur de 6.000 dhs par mois sur 24 mois dans un effort d'encouragement et d'accompagnement des départements de la recherche et développement des entreprises, ainsi que l'annulation de la condition d'inscription à l'Agence Nationale de Promotion de l'Emploi et des Compétences (ANAPEC), pour une durée de 6 mois afin de permettre aux jeunes de bénéficier de l'exemption des charges sociales et fiscales sur leur contrat de stage, pour une meilleure intégration dans le marché du travail, a dit M. El Othmani, rappelant, dans le même contexte, l'adoption par le gouvernement de la loi relative aux travailleurs domestiques.

Industrie

Au niveau du secteur de l'industrie, de l'investissement et de l'entrepreneuriat, le document fait état de l'adoption de 51 projets d'accords d'investissements et leurs annexes pour une enveloppe globale de 67 milliards de dirhams (MMDH) dans les domaines de l'industrie, de l'énergie et du tourisme. En plus du lancement de nombreux projets industriels, à leur tête les travaux de construction de l'usine Peugeot-Citroën à Kénitra, un projet créateur de plus de 1.500 emplois et de l'inauguration de l'usine de Faurecia, leader mondial de l'armature des sièges automobiles, dont les 170 millions de dirhams (MDH) investis vont permettre la création de 1.300 emplois.

Dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie de l'industrie, un total de 17 accords d'investissements pour une enveloppe globale de 2,4 MMDH ont été signés comptant 14 projets pour le secteur automobile et 3 projets portant sur l'industrie aéronautique qui contribueront à la création de 14.230 emplois directs.

Education nationale et la formation professionnelle
Le document a, par ailleurs, porté sur le lancement officiel du deuxième programme des défis du millénaire concernant l'éducation nationale et la formation professionnelle, l'emploi et la productivité du secteur de l'immobilier doté d'un budget de 5,1 MMDH, la mise en place de mesures de l’exonération d'impôt des entreprises industrielles pendant les 5 premières années de leur création afin de relancer le secteur de l'industrie et la création d'un fond de 500 MDH pour financer les entreprises et les projets.

Commerce extérieur
Concernant le commerce extérieur, le document a énuméré plusieurs mesures d'accompagnement de 140 entreprises exportatrices, dont 50 entreprises dans le cadre du programme d'exportateurs débutants, pour favoriser leur présence dans les marchés de l'export et l'élaboration du plan national de simplification des procédures du commerce extérieur (2017-2021) dans la perspective de sa présentation à la commission nationale de la simplification des procédures et l'application des mesures de protection commerciale destinées à l'industrie locale. 

Finances publiques
S'agissant des finances publiques et l'entrepreneuriat, le gouvernement a adopté le projet de loi n° 40-17 portant statut de Bank Al Maghrib qui vise l'élargissement de ses missions pour englober la contribution et la prévention du risque systémique, le renforcement de la stabilité financière et la consolidation de son indépendance en lui conférant la mise en œuvre de la politique du taux de change et la facilité de la gestion des réserves de change dans le cadre du renforcement de la bonne gouvernance, a précisé M. El Othmani, notant que le gouvernement a favorisé la mise en place du système de l'assurance "Takaful" pour les banques participatives puisque trois établissements offrent déjà ce genre de services dans le cadre du nouveau règlement.

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation