Lundi 07 Janvier 2019

Gabon: Retour au calme après l'avortement d’un coup de force tenté par des militaires

Gabon: Retour au calme après l'avortement d’un coup de force tenté par des militaires

Les Gabonais commencent petit à petit à vaquer à leurs occupations quotidiennes après l'avortement d’un coup de force tenté, lundi matin, par des militaires qui ont pris d'assaut le siège de la radio d'Etat et diffusé un message appelant au soulèvement.

A part les alentours de la radio publique, il n’y a pas de forte présence de forces de l’ordre ni de points de contrôle dans les rues de Libreville.

Après l’avortement de ce coup de force, le gouvernement gabonais a tenu une réunion d’urgence pour évaluer la situation, et le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Guy-Bertrand Mapangou, tiendra cet après-midi un point de presse pour donner plus de détails.

Aux alentours de 04h00 heure local (05h00 GMT), des militaires ont pris en otage le personnel de la radio national et diffusé, sur antenne, un message appelant la population à investir la rue pour soutenir leur mouvement.

Après ce message relayé sur les réseaux sociaux avant la coupure d’Internet, les forces gouvernementales se sont rendues sur place et ont maitrisé les mutins. 

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement avait annoncé que les militaires auteurs de cette tentative de coup de force ont été "maitrisés et arrêtés", soulignant que la situation était désormais "sous contrôle".

Selon des sources sécuritaires contactées par le correspondant de la MAP à Libreville, les instigateurs de ce mouvement de mutinerie étaient au nombre de huit militaires, dont deux ont été tués, cinq autres arrêtés et un dernier activement recherché.

 

MAP. 

Articles qui pourraient vous intéresser

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required