Jeudi 08 Avril 2021

Le Kenya prévoit d'emprunter 7,1 milliards de dollars sur les marchés internationaux

Le Kenya prévoit d'emprunter 7,1 milliards de dollars sur les marchés internationaux

Le Kenya n'a pas l'intention de ralentir son appétit d'emprunt malgré la pression croissante du public sur le gouvernement pour qu'il ralentisse son appétit pour la dette. Nairobi prévoit en effet d'emprunter 7,1 milliards de dollars supplémentaires en euro-obligations.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) a révélé que la première économie d'Afrique de l'Est prévoit d'emprunter 1,3 billion de shillings, comprenant au moins deux euro-obligations sur les marchés financiers internationaux au cours des 18 prochains mois.

Selon le plan d'emprunt du Trésor national contenu dans ses soumissions au FMI, 528 milliards de shillings (4,8 milliards de dollars) d'emprunts extérieurs du gouvernement seront concessionnels contre 253 milliards de shillings (2,3 milliards de dollars) d'emprunts commerciaux (émission d'euro-obligations) pour le financement de projets.

Au total, les euro-obligations, à elles seules, rapporteront au pays un total de 781 milliards de shillings (environ 7,1 milliards de dollars).

Le FMI note que le plan d'emprunt dans le cadre du programme permet une émission supplémentaire d'euro-obligations de 550 milliards de shillings (5 milliards de dollars) à utiliser exclusivement pour les opérations de gestion de la dette, ce qui pourrait inclure un refinancement de l'euro-obligation 2024 et le retrait de prêts syndiqués relativement coûteux.

"Compte tenu des besoins de financement du Kenya, le marché intérieur devrait être une source importante de financement public, en particulier pendant la phase initiale du programme", note le FMI dans son rapport.

À la fin de 2020, les créanciers multilatéraux représentaient environ 40% de la dette extérieure du Kenya, tandis que la dette des créanciers bilatéraux représentait près de 33%.

Sur la dette bilatérale du Kenya, environ 63% sont dus à des non-membres du Club de Paris, principalement des prêts de la Chine pour financer la construction du projet de chemin de fer à écartement standard (SGR).

Le FMI affirme que le gouvernement kényan a modifié sa stratégie de financement pour donner la priorité au financement concessionnel et, avec le rétablissement de l'accès au marché ces derniers mois, les autorités prévoient des emprunts commerciaux - en quantités limitées - pour préserver la viabilité de la dette extérieure.

«Alors que le Kenya est exposé à un risque élevé de surendettement et soumis à des limites nulles sur les emprunts non concessionnels, les autorités ont demandé, et le personnel soutient, des exceptions de limites non nulles pour le financement de projets et les opérations de gestion de la dette», indique le FMI dans le rapport.

Dans ce contexte, l'emprunt commercial sera utilisé pour financer des projets critiques pour la stratégie de développement du Kenya et à fort rendement économique et social et pour lesquels un financement concessionnel n'est pas disponible. Cette approche est conforme à la politique de limite d'endettement du Fonds.

En mars dernier, le ministère kényan des Finances a déclaré que le Kenya utiliserait le produit d'une nouvelle euro-obligation pour retirer des prêts coûteux et refinancer les anciennes euro-obligations.

"En ce qui concerne l'Eurobond, nous prévoyons d'accéder au marché financier international pour deux raisons. L'une est de refinancer une partie de la dette onéreuse", a déclaré Haron Sirima, directeur général du Bureau de la gestion de la dette publique au Trésor national.

Il a ajouté que la deuxième raison pour laquelle le gouvernement envisage d'accéder aux marchés financiers internationaux était que, dans le cas où il n'obtiendrait pas de crédit moins cher ailleurs, le Trésor devra opter pour un autre eurobond pour rembourser les euro-obligations précédentes.


 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 02 Decembre 2021

Marché de change: la parité USD/MAD atteint un plus haut de 14 mois

Mercredi 21 Avril 2021

AGR anticipe une poursuite de l'appréciation du dirham face au dollar

Mardi 23 Fevrier 2021

Le Kenya et le Royaume-Uni signent un accord commercial sur l'après-Brexit

Mercredi 16 Decembre 2020

Import/Export: pourquoi il est urgent de couvrir vos positions en devises

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required