Vendredi 26 Mai 2017

Revue de presse du 26 mai 2017

Revue de presse du 26 mai 2017

Voici les principaux titres développés par les quotidiens de ce vendredi.:

*Le Matin.:

- Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, présidente de la Fondation Lalla Salma – Prévention et traitement des cancers, accompagnée de S.A.R. la Princesse Lalla Khadija, a reçu, jeudi à Rabat, la médaille d'or de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La directrice générale de l'OMS, Margareth Chan, a attribué à S.A.R. la Princesse Lalla Salma la médaille de l'organisation en reconnaissance de son action et de ses engagements dans la lutte contre le cancer au Maroc et dans le monde.

- Un guide sur la Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et le Reporting "Environnemental, social et de gouvernance" (ESG) vient d’être lancé par l’Autorité marocaine du marché des capitaux et la Bourse de Casablanca. Il a été présenté aux entreprises hier à Casablanca. La version finale sera éditée dans quelques semaines, après l’intégration des remarques des entreprises.

*L’Economiste.:

- Les opérateurs du BTP sont outrés par les micmacs dans les marchés publics. La Fédération nationale du BTP a adressé, mercredi 24 mai, une lettre dans laquelle elle remonte les protestations de ses adhérents qui se plaignent régulièrement de l’opacité des appels d’offres lancés par les collectivités territoriales. Nous avons déjà signalé ces graves irrégularités suite à une enquête effectuée par l’Inspection générale de l’administration territoriale (IGAT). L’IGAT avait constitué une commission pluridisciplinaire pour mettre un terme aux "comportements frauduleux de certains bureaux d’études". Entre-temps, le nouveau décret sur les marchés publics est entré en vigueur. A l’évidence, le résultat n’est pas probant puisque les mêmes irrégularités sont toujours commises.

- 0,3%, c’est la part de marché que détient l’export de produits halieutiques sur le marché des pays du Golfe. Un marché estimé à 2 milliards de dollars en 2014. La Direction des études du ministère de l’Economie et des finances en dresse une tendance soutenue sur les 15 dernières années. Cette dynamique est tirée en grande partie par la hausse des achats des Emirats Arabes Unis et de l’Arabie Saoudite. Deux pays qui représentent d’importantes opportunités pour le Maroc qui en est lié par des accords de libre-échange.
*L’Opinion.:

- Le soldat marocain de la paix, le caporal Khalid El Hasnaoui, tué alors qu'il exerçait sa noble mission de maintien de la paix dans le cadre de la MINUSCA, a reçu, mercredi au siège de l’ONU à New York à titre posthume, la Médaille Dag Hammarskjold, qui rend hommage aux Casques bleus tombés en 2016. Lors de cette cérémonie, qui honore les 117 soldats de la paix tombés l’année dernière, la médaille Dag Hammarskjold a été remise au représentant permanent adjoint du Royaume du Maroc auprès de l’ONU, Abderrazzak Laassel, par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

- Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) vient d’intégrer pour un mandat de trois ans le Sous-comité d’accréditation de l’Alliance globale des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI), en tant que représentant de l’Afrique. Le CNDH a été présenté à cette fonction suite à un vote au sein du Comité directeur du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH).

*Libération.:

- Le HCP a publié jeudi la synthèse des principaux résultats de l’étude conduite sur la pauvreté multidimensionnelle des enfants entre 2001 et 2014. Premiers chiffres clés de cette étude: la pauvreté multidimensionnelle des enfants a certes enregistré une forte tendance à la baisse, mais le nombre d’enfants qui en souffrent demeure important. En effet, sa prévalence est passée de 43,6 % en 2001 à 24,1% en 2007 et à 11,0% en 2014. Le nombre d’enfants en situation de pauvreté est ainsi passé de 4,9 millions d’enfants en 2001 à 1,2 million d’enfants en 2014, soit une réduction annuelle moyenne de 10% de l’effectif global des enfants pauvres à l’échelle nationale. 

- La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) est formelle: les indicateurs conjoncturels récents, notamment ceux relatifs aux activités sectorielles, attestent de la poursuite du redressement de l’activité économique par rapport à la performance de l’année dernière. Mis à part les performances du secteur agricole, qui devraient impacter favorablement le reste de l’économie nationale, l’activité se serait relativement accélérée, sous l’effet de l’amélioration, dans l’ensemble, du secteur tertiaire, selon la DEPF. 

*Al Bayane.:

- L'Etat considère le développement de Nador et l’ensemble de cette région comme "une priorité stratégique et non pas comme une réaction conjoncturelle à une situation définie, et ce dans le cadre la dynamique de développement que vit notre pays sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI", a affirmé mercredi le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, qui s’exprimait lors d’une réunion avec les responsables locaux, les élus et les acteurs de la société civile de la province. Laftit a appelé les autorités territoriales à promouvoir une politique de proximité à l'égard des revendications des citoyens et de leurs préoccupations et à favoriser la culture du dialogue, dans le cadre du nouveau concept de l’autorité.

- Le Comité de pilotage du contrat-programme entre l’Etat et l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) pour la période 2014-2017 s'est réuni mercredi sous la présidence du chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani. Cette réunion a été consacrée à la discussion du rapport élaboré par le comité de suivi et d’évaluation du contrat-programme et à l’évaluation de la mise en œuvre des engagements des différentes parties concernées par ce document, dans l’objectif de valoriser les acquis et de proposer des solutions appropriées pour l’accélération de la mise en œuvre des engagements dont l’exécution connaît un trébuchement.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- A deux jours du mois sacré de Ramadan, les prix des produits de première nécessité ont enregistré des hausses importantes. Le président de l'Association du marché de gros des fruits et légumes de Casablanca, Mohamed Jabil, a indiqué que l'offre couvre largement la demande et que les prix sont stables pour le moment, en attendant samedi et dimanche pour voir l'évolution du marché.

- L’Espagne s’est maintenue en 2016, pour la quatrième année consécutive, comme principale destination des exportations des biens marocains, avec 23,3% du total, selon des données de l’Office des changes. Le pays ibérique a également été, l’année dernière, le principal fournisseur du Maroc avec 15,7% du total des exportations, ajoute la même source.

*Rissalate Al Oumma.:

- Les moyens matériels et humains alloués au secteur pénitentiaire n'accompagnent pas la hausse considérable de la population carcérale, qui a atteint un nombre record dépassant 80.000 prisonniers, a indiqué, mercredi à Rabat, le délégué général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Mohamed Salah Tamek. Intervenant devant les membres de la commission de justice, de législation et des droits de l’Homme, à la Chambre des conseillers, lors de la présentation du projet de budget sectoriel de Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) au titre de l’année 2017, Tamek a précisé que cette situation est à même d’aggraver le phénomène de la surpopulation des établissements pénitentiaires, ainsi que les différentes conséquences négatives qui en résultent. - Les relations afro-latino-américaine sont appelés à devenir un modèle de la coopération sud-sud, particulièrement après le retour du Maroc au sein de l’Union africaine qui favorisera le développement des relations ente les deux continents, ont affirmé les participants à la journée d’étude organisée par la Chambre des conseillers, en coopération avec l’Institut Gabriel Garcia Marquez au Maroc, mercredi à Rabat. Les participants ont été unanimes à considérer que les deux continents, l’Afrique et l’Amérique latine, connaissent un développement sur le plan politique, intellectuel et économique, soulignant l’importance de redoubler l’effort collectif et de renforcer les alliances entre les pays d’Afrique et d’Amérique latine, au service des intérêts des deux continents.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Le gouvernement, qui a accompli ses missions comme il le faut, est mobilisé pour remplir le rôle qui est le sien à Al Hoceima et dans l’ensemble des provinces du Royaume, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Le gouvernement poursuivra l’accomplissement de ses missions dans le cadre du dialogue et de l’écoute pour trouver les solutions et traiter les revendications proposées dans le cadre des moyens mobilisés, étant donné que ces revendications sont légitimes et reflètent des problèmes et des exigences logiques, a souligné El Khalfi qui donnait lecture d’un communiqué lors d’un point de presse au terme du conseil de gouvernement.

- La rupture de stock du médicament "Métatriskane" qui intervient dans le protocole de traitement des cancers a suscité la colère des patients et de leurs familles qui ont été obligés de se procurer le médicament en dehors du Maroc. Le médicament n'est plus disponible dans les pharmacies, les CHU et les centres d’oncologie.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Cinq mutuelles de prévoyance sociale ont signé, jeudi à Rabat, une convention visant à mettre en place un cadre conventionnel qui permettra aux adhérents (environ 6.000), dont les cotisations ont été versées à tort à une autre mutuelle, de bénéficier de leurs prestations, selon une procédure simplifiée. Cette convention vient résoudre cette problématique de versements erronés des cotisations qui touche un nombre important d'adhérents. De multiples doléances ont été transmises, dans ce sens, à l'institution du Médiateur du Royaume.

- Un incendie d’origine accidentelle s’est déclaré, mercredi soir au marché populaire “Bir Chifa” à Tanger, sans faire de victimes. Les flammes se sont rapidement propagées dans le souk, détruisant plusieurs locaux de commerce de fortune. Ce sinistre a causé des pertes financières estimées à des millions des dirhams aux commerçants.

*Akhir Saâ.:

- Le secrétaire général du PAM, Ilyas El Omari a critiqué, sur les réseaux sociaux, la gestion de la chose publique par le PJD. El Omari répondait au chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani, qui a accusé le PAM, sans le citer nommément, d'être responsable de la situation à Al Hoceima.

- Le président de la commission du patrimoine à l'Académie du Royaume du Maroc, Abbès Jirari, a indiqué, mercredi à Rabat, qu'il va présenter une demande à l'UNESCO et l'ISESCO pour intégrer le Melhoun au patrimoine arabe. Jirari intervenait dans le cadre de la cérémonie de célébration du Melhoun organisée par l'Académie.

*Al Alam. :

- Les fonctionnaires du Centre d’immatriculation des véhicules ont porté le brassard rouge, pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de conditions déplorables dans lesquelles se trouvent les services du transport au ministère de l’Equipement et du transport, et les centres d’immatriculation des véhicules. Cette démarche est une première étape dans le programme d’actions à mener progressivement, a expliqué le Syndicat national du secteur des travaux publics.

- Un violent incendie s’est déclaré mercredi dans un champ situé dans les environs de la commune Labrachoua, relevant de la province de Khémisset. Les feux ont ravagé environ 15 hectares de blé. Cet incendie serait provoqué par une collision d’une moissonneuse avec un poteau électrique.

* Bayane Al yaoum. :

- Selon une étude du Conseil supérieur de l’éducation et de la formation, la durée de scolarisation des Marocains âgés de 15 ans et plus est de 5 ans et 6 mois, soit moins de six ans du cycle primaire. Plus de trois quarts des pays du monde dépassent le seuil de six ans. Les premiers quinze pays dépassent même les douze ans de scolarisation.

- Les professionnels du transport routier ont soumis mercredi leur cahier revendicatif au gouvernement, qui comportait plusieurs questions qu’il faudrait traiter pour structurer le secteur du transport au Maroc et valoriser le rendement de ses professionnels. Dans une déclaration à la presse, les professionnels ont affirmé que le secteur du transport au Maroc traverse une situation critique à cause de la hausse des prix des combustibles, la dégradation des services et l’absence de la protection sociale des professionnels.
-*Assabah. :

- La gendarmerie royale de Témara a déféré au tribunal de première instance un promoteur immobilier ayant vendu 1.700 hectares des terres collectives avec un milliard de centimes. Le parquet, qui a inculpé ce promoteur d’escroquerie, faux et utilisation de documents falsifiés, l’a traduit devant le juge d’instruction qui, lui, a ordonné de le déposer dans la prison locale de Salé. Ce promoteur avait vendu des terres à une société immobilière pour établir un village touristique dans la province de Boulemane.

*Al Massae. :

- Le ministère de l’Industrie avait lancé ces derniers mois une étude visant à vérifier si les couches d’enfants comportaient des produits toxiques. Mais les résultats de cette étude, lancée en coordination avec un laboratoire français, n’ont pas encore vu le jour. Nawal Abadir, professeur de chimie, a affirmé que les couches industrielles risquent de rendre l’enfant mâle stérile et de provoquer l’impuissance sexuelle.

- Des centaines d’habitants de la commune rurale de Moulay Abdallah dans la province d’El Jadida, considérée comme l’une des communes les plus riches au Maroc, sont descendus dans la rue pour revendiquer le raccordement aux réseaux d’eau potable et d’électricité. Ils ont également demandé de bénéficier des opportunités d’emploi dans le complexe chimique de Jorf Lasfar et de mettre un terme à l’exclusion dont souffre la majeure partie des douars de la commune.

*Al Akhbar. :

- Le chef du gouvernement Saad Dine El Othmani a dévoilé des chiffres controversés lors d’une réunion du comité de pilotage du contrat-programme établi entre l’Etat et l’ONEE au titre de 2014-2017. El Othmani a avancé que la généralisation du raccordement au réseau d’eau potable dans les zones rurales a atteint 69% et au réseau d’électricité 99,4%. Mais il semble que ces chiffres révélés par le chef du gouvernement soient extrêmement loin de la réalité.



- Le Club des magistrats du Maroc a fustigé les dispositions de l’article 8 bis de la loi de finances pour 2017, soulignant que cet article attente au principe de la séparation de pouvoirs prévu par la Constitution. Il a de même affirmé que cet article, contrairement aux dispositions de la Constitution marocaine, serait un moyen de rendre de nul effet les jugements rendus contre l’Etat et les collectivités locales.

MAP.

Articles qui pourraient vous intéresser

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required