Vendredi 05 Mai 2017

Revue de presse du 5 mai 2017

Revue de presse du 5 mai 2017

Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus vendredi :.

*Le Matin.:

- Le gouvernement est déterminé à ressusciter le dialogue social et surtout à éviter les écueils qui ont été à l'origine de son gel pendant plusieurs mois. Car, visiblement, le nouvel exécutif tient à avoir des relations plus apaisées avec les syndicats. C’est la raison pour laquelle il veut entourer ce dialogue de toutes les garanties de succès. Mardi dernier, le ministère de l’Emploi et de l’insertion professionnelle a déclaré devant les députés que le gouvernement comptait élaborer une charte devant servir de cadre contractuel au dialogue.

- Le textile-habillement made in Morocco se porte bien. Il a connu une année faste à l’export en 2016 avec un chiffre d'affaires de plus de 34 milliards de DH, en hausse de 8,8% sur un an, grâce essentiellement au marché espagnol et à son groupe emblématique Inditex. La profession compte rééditer cette performance en 2017, même si le premier trimestre n'a pas été bon. 

*Aujourd'hui le Maroc.

- Fort de sa stabilité politique et de ses progrès économiques indéniables, le Maroc se positionne désormais comme le pays le plus attractif dans le continent africain, selon le baromètre d’attractivité 2017 publié mercredi par le cabinet international Ernst & Young (EY). Dans cet indice, introduit pour la première fois en 2016, le Maroc vient en tête devant le Kenya et l’Afrique du Sud, qui occupent la deuxième place ex-æquo. La quatrième position revient au Ghana, devant la Tanzanie, cinquième. Aucun pays d’Afrique du nord ne figure dans le top 10 des destinations africaines les plus attractives pour les investisseurs.

- Lachgar est-il assuré d’un deuxième mandat consécutif à la tête du parti de la rose ? Les informations provenant du siège du parti font état pour le moment d’une seule et unique candidature pour le poste de premier secrétaire de l’USFP, en l’occurrence celle de Driss Lachgar. L’actuel premier secrétaire s’apprête à rempiler dans ce même poste pour un second mandat. C’est la première fois depuis très longtemps que le congrès de l’USFP connaît une seule candidature pour un poste aussi important.

 

L’Economiste.:

- La cartographie actuelle de contributeurs aux recettes de l’impôt sur les sociétés est inacceptable selon le management du fisc. Seule une poignée des 280.000 entreprises paient l’IS, 2/3 des sociétés déclarant des déficits de manière structurelle. Les centres d’appels, comme les cliniques privées et plusieurs professions libérales avant eux, ont fait l’objet de contrôle. "Pour des raisons d’optimisation des ressources", l’opération a touché d’abord les grandes structures, mais elle s’étendra aussi aux petites et moyennes. Les rappels d’impôt vont de 7 millions de dirhams à plus de 15 millions, selon le cas.

- Commentant la demande de la CGEM d’introduire plus de flexibilité dans le code du travail, le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim a indiqué au journal que "c’est une proposition qui doit être abordée dans le cadre du dialogue social". "Personne ne peut accepter une flexibilité qui porterait atteinte aux droits fondamentaux des travailleurs", a-t-il relevé. Il a fait savoir dans un entretien au journal qu’il est prématuré d’adopter une position sur la refonte de la grille de l’impôt sur le revenu et la hausse du Smig tant que le gouvernement n’est pas officiellement saisi par les centrales syndicales.

*L’Opinion.:

- Le nombre de touristes ayant visité le Maroc durant le premier trimestre 2017 s'est élevé à 2,1 millions, en croissance de 7,9% par rapport à la même période un an auparavant, selon l’Observatoire du tourisme. Le nombre des touristes étrangers (TES) a progressé de 11,7%, alors que les arrivées des Marocains résidant à l'étranger (MRE) ont augmenté de 2,7%, indique l’Observatoire du tourisme qui vient de publier ses statistiques sur le tourisme marocain pour la période janvier-mars 2017. 

- La superficie des forêts incendiées au Maroc a diminué de 51 % entre les années 2013 et 2016, pour atteindre seulement 1.812 hectares (ha) par an, a indiqué mercredi Fouad Assali, chef du Centre national spécialisé dans les risques climatiques forestiers, relevant du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD). Lors de la présentation du bilan des incendies de forêts durant l'année 2016, Assali a fait savoir que ce bilan fait état d'une limitation du nombre des incendies et des superficies touchées en 2016, à savoir 2.585 ha pour 422 incendies déclenchés, soit une moyenne de 6 ha par incendie. 

*Libération.:

- La loi de Finances 2017 se doit d’accorder la priorité aux secteurs sociaux et d’éviter de porter atteinte au pouvoir d’achat des Marocains. C’est ce qu’a déclaré le chef du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Imam Chakrane, lors de son intervention concernant la discussion de la loi de Finances 2017. Mieux, le gouvernement devrait l’améliorer, a-t-il affirmé, tout en précisant que l’augmentation des taux d’imposition ne devrait concerner que les produits de luxe et que l’Exécutif devrait réviser également le système d’exemption d’impôt qui a fait perdre l’année dernière au budget de l’Etat près de 37 milliards de DH. 

- Les importations au titre des biens et services ont connu une hausse plus importante que celle des exportations au titre du premier trimestre de l’année 2017, a annoncé l’Office des changes dans sa dernière publication. Selon les indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de mars relevés dans son étude, les importations et les exportations ont progressé respectivement de +11.243MDH et +1.886MDH. 

*Al Bayane.:

- Le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, a souligné que son département place les ressources humaines au centre de sa nouvelle stratégie sectorielle 2017-2021. Le ministère accordera un intérêt particulier à la question des ressources humaines, qui jouent un rôle fondamental dans la continuité et l'efficacité de ce service vital, en dépit des conditions difficiles dans lesquelles elles travaillent, a affirmé El Ouardi, lors d'une conférence de presse.

- L'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) et la Chambre des conseillers ont signé mercredi une convention de coopération visant à faciliter l'usage de la langue amazighe au sein de cette institution parlementaire. Signée par le président de la Chambre des Conseillers, Hakim Benchamach, et le recteur de l’IRCAM, Ahmed Boukkous, cette convention s’assigne pour objectif de mettre en place un cadre général de partenariat entre les deux institutions, en vue de contribuer à la mise en œuvre du caractère officiel de l’amazigh et surmonter les difficultés techniques liées à l’usage de cette langue au sein de la Chambre. 
 

MAP. 

Articles qui pourraient vous intéresser

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required