Vendredi 18 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 18 février 2022

Revue de presse économique du 18 février 2022
  • Voici les principaux titres développés par la presse nationale parue vendredi 18 février 2022
     


L'Economiste

Plan anti-séchresse: 10 milliards pour sauver le secteur. Dès la validation du programme anti-sécheresse lors de l'audience royale de mercredi, le processus s'est accéléré. D'abord, l'exposé du ministre de l'Agriculture, Mohamed Sadiki, des grandes lignes du plan arrêté devant le conseil du gouvernement. Cette étape devait être suivie l'après-midi par une réunion présidée par Aziz Akhannouch avec les différents départements concernés pour la mise en œuvre de ce programme. Après cette étape, l'annonce sera faite autour des mesures, des modalités et du calendrier d'application des différentes dispositions arrêtées. Normal que l'Etat et le gouvernement se rangent du côté de cette catégorie sociale qui contribue durant les années normales à l'augmentation de la valeur ajoutée de l'économie nationale, a souligné le ministre délégué chargé du budget Fouzi Lekjaâ, lors du point de presse hebdomadaire, ajoutant qu’en 2021, sa contribution a dépassé 17% du PIB.

Investissement: Une charte pour garantir l’équité territoriale. Création d'emplois, promotion d'un développement équitable des territoires et priorisation des secteurs porteurs pour l'économie nationale. Ce sont là les grands objectifs assignés à la Charte de l'investissement dont les grandes lignes du projet ont été présentées au Souverain par Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement. Des primes communes, territoriales et sectorielles additionnelles seraient accordées. Les premières pour les investissements en ligne avec les priorités notamment celles fixées par le gouvernement et le nouveau modèle de développement. Les deuxièmes visent à encourager l'investissement dans les provinces les moins favorisées et les troisièmes primes vont permettre de dynamiser les secteurs porteurs.

Aujourd’hui le Maroc

Bientôt des centrales d'achats pour «moul hanout». C’est une révolution qui se profile pour les commerces de proximité. Distancée depuis quelques années par la grande distribution, le gouvernement compte accompagner cette catégorie de commerçants. Pour ce faire, le ministère de l’industrie et du commerce est pour la mise en place de centrales d’achats à l’instar de ce qui se fait par les grandes marques de grandes surfaces et réseaux du «hard discount». Concrètement, il s’agit de permettre aux commerçants de proximité de faire des achats groupés et d’augmenter les quantités des marchandises acquises pour pouvoir négocier des tarifs similaires à ceux obtenus par la grande distribution. Cette démarche permettra ainsi à «moul hanout» de pratiquer des prix proches ou similaires à ceux qu’on retrouve sur les rayons des supermarchés et des supérettes.

Sécurité routière: La traque aux infractions se poursuit. La Journée nationale de la sécurité routière, célébrée le 18 février de chaque année, constitue le rendez-vous annuel pour dresser le bilan des différentes actions qui ont été entreprises pour lutter contre le fléau des accidents de la route qui font annuellement, en moyenne, près de 3.500 décès et 12.000 blessés graves. Cet événement est ainsi l’occasion d'examiner de près les avancées qui ont été réalisées et les obstacles qui empêchent la réalisation des objectifs fixés. Le bilan de la sécurité routière sur les 9 premiers mois de l’année 2021 vient ainsi confirmer une tendance à la hausse. En effet, les statistiques publiées par l’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) font état de 2.517 tués, en hausse de 28,7% par rapport à la même période de 2020.

L’Opinion

Sécheresse et investissement en crise: La riposte Royale et gouvernementale s’organise. Coup sur coup, deux communiqués ont annoncé le déploiement sur Instructions Royales d'une enveloppe de 10 milliards de DH pour affronter les effets de la sécheresse, et la tenue d'une réunion de travail présidée par Sa Majesté le Roi, consacrée aux mécanismes qui permettront la mise en place d'une nouvelle Charte compétitive de l'investissement. Une feuille de route qui devra faire de l'investissement un vecteur de création d'emploi, de promotion d'un développement équitable des territoires et de priorisation des secteurs porteurs pour l'économie nationale. En clair, loin d'adopter une posture attentiste ou de se mettre sur la défensive, le Royaume a décidé d'adopter une approche proactive pour affronter la conjoncture actuelle.

Souveraineté industrielle: Le Maroc mise sur la formation des cadres et la substitution aux importations. Sorti indemne de la récession due à la crise sanitaire, l'industrie marocaine est face à l'enjeu de la compétitivité. Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, s'est félicité des progrès que réalise le Royaume dans plusieurs secteurs tels que l'automobile, l'aéronautique et le textile. Invité spécial à l'émission "Confidences de presse" à 2M, le ministre a indiqué que le Maroc est le troisième pays le plus compétitif dans les secteurs susmentionnés après l'Inde et la Chine. Ce classement n'est pas dû au hasard puisqu'il est basé sur des critères bien définis, à savoir le coût de production. Citant, comme exemple, la construction des voitures, Ryad Mezzour a indiqué que le coût global moyen de fabrication d'une voiture est inférieur à plusieurs pays émergents tels que le Mexique et la Turquie.

Le Matin

Abdelmalek Alaoui: La crise de la Covid, un révélateur des forces du Maroc sous le leadership de SM le Roi. La crise du Covid-19 a été un révélateur des forces du Maroc sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, a affirmé Abdelmalek Alaoui, auteur de l'ouvrage "le temps du Maroc : résilience et émergence du Royaume chérifien". "La crise du Covid au Maroc a été probablement un révélateur des forces sous estimées du Maroc et de sa capacité à pouvoir mobiliser une technostructure qui s’est révélée lors de cette période, parce que les conditions étaient réunies sur le plan à la fois économique, sur le plan du leadership et autour de la figure de Sa Majesté le Roi qui fait ciment de la Nation", a souligné Alaoui, qui était l'invité de Christine Ockrent dans un nouveau numéro de '’Priorité Eco’’, une émission consacrée au décryptage des enjeux économiques, diffusée sur la chaîne française DemainTV. Dans cette émission, le président de l'Institut marocain d'intelligence stratégique (IMIS) a analysé la réponse du Maroc à la crise sanitaire et les stratégies sanitaires et économiques du Royaume.

Laâyoune: D’éminentes personnalités palestiniennes saluent l’engagement de S.M. le Roi en faveur d’Al-Qods. D'éminentes personnalités palestiniennes ont salué, lors d’une rencontre tenue jeudi à Laâyoune, l’engagement de SM le Roi Mohammed VI pour la défense de la cause palestinienne, en général, et la préservation de la ville d’Al-Qods en particulier. "Nous saluons le rôle du Maroc et de SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, dans le soutien à la cause palestinienne et à la résistance des Maqdissis", a souligné le Conseiller au cabinet de la présidence palestinienne, chargé des affaires Al-Qods, Ahmed Al-Rouidi. Dans une intervention en visio-conférence, Al-Rouidi a relevé que les Maqdissis "apprécient hautement les initiatives précieuses" entreprises par l'Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, bras exécutif du Comité Al-Qods, pour soutenir leur résistance à travers le financement et la mise en œuvre de projets socio-économiques et culturels visant à sauvegarder le cachet arabo-islamique de la ville sainte.

Libération

L'enquête se poursuit pour élucider la disparition d’un commerçant à Dakhla. Le service régional de la police judiciaire de Dakhla poursuit l’enquête ordonnée par le parquet de la Cour d’appel de Laâyoune pour élucider les tenants et aboutissants de la disparition présumée d’un commerçant à Dakhla le 7 février courant et déterminer un éventuel lien de cette disparition avec la découverte, dans des conditions suspectes près de la plage de la ville, du cadavre d’un autre commerçant, qui est l’une de ses connaissances. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué que cette enquête judiciaire est menée en collaboration avec la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) et les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), avec l’appui technique de la Brigade de renseignement criminel à Laâyoune et le Laboratoire national de la police scientifique à Casablanca. Les enquêtes et les investigations sur le terrain ont permis de déterminer le lieu du crime présumé où ces actes criminels ont été perpétrés, a relevé le communiqué, précisant qu’il s’agit d’un entrepôt utilisé par le commerçant dont le cadavre a été découvert après avoir été rejeté par la mer.

Maroc Telecom: Hausse du RNPG de 11,1% en 2021. Le Résultat Net part du Groupe (RNPG) de Maroc Telecom a progressé de 11,1% à change constant, pour s'établir à plus de 6 milliards de dirhams (MMDH) en 2021. Le résultat net ajusté part du Groupe ressort en hausse de 0,5% à change constant, grâce à la forte progression du résultat net des activités des filiales Moov Africa, indique Maroc Telecom dans un communiqué sur ses résultats consolidés au 31 décembre 2021. S'agissant du résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) ajusté du groupe, il s'établit à près de 18,59 MMDH, en baisse de 2,7% (-2,2% à change constant). Le taux de marge d'EBITDA ajusté se maintient au niveau élevé de 51,9%, stable sur l'année. Sur le seul quatrième trimestre, l'EBITDA ajusté du Groupe affiche une progression de 1,3% à change constant à 4,76 MMDH grâce à une gestion rigoureuse des coûts.

Al Bayane

Le Maroc, acteur clé du Partenariat euro-africain. Le sixième sommet Union européenne-Union africaine, qui se tient jeudi et vendredi à Bruxelles avec la participation du Maroc, constitue l’occasion renouvelée de souligner la place de choix qu’occupe le Royaume, hub africain et porte d’entrée vers le continent, en tant qu’acteur clé du Partenariat euro-africain. Si pour la partie européenne, le sommet constituera l’occasion de jeter les bases d'un partenariat renouvelé et approfondi entre l'UA et l'UE, le Maroc y confirmera son engagement politique au plus haut niveau, s’inscrivant dans la Vision de SM le Roi Mohammed VI, pour une Afrique prospère, émancipée et capable de prendre son destin en main. La vision du Royaume pour l’Afrique, telle que portée par le Souverain, est en effet basée sur la particularité des liens historiques qui unissent le Maroc et ses frères du continent. Cette vision éclairée répond à un schéma inédit construit autour des notions de co-développement et de solidarité renforcée, avec une forte charge sociale et humaine.

Sommet UE-UA: Les députés marocains membres de la Commission parlementaire Maroc-UE étonnés de la participation du chef du "polisario". Les députés marocains membres de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE, représentant toutes les tendances politiques du Parlement du Royaume, ont accueilli,, avec grand étonnement l'intention européenne de permettre la participation du chef du "polisario", le dénommé Brahim Ghali, au 6ème sommet Union européenne (UE)-Union Africaine (UA), prévu les 17 et 18 février à Bruxelles. Dans une lettre adressée aux eurodéputés, le président de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE, Lahcen Haddad, a appelé ses collègues européens à "dénoncer ces manœuvres qui tendent à nuire à la dynamique positive qui caractérise les relations entre le Royaume et l’UE". "Nous comptons sur votre compréhension et celle de tous nos collègues européens pour empêcher l'entrée du chef de ce mouvement séparatiste et dénoncer ces manœuvres qui tendent à nuire à la dynamique positive qui caractérise les relations Maroc-UE et au destin commun qui unit les deux rives de la Méditerranée", a-t-il ajouté.

Maroc le Jour

Bensaid: La culture, levier de prospérité économique et de soft power géopolitique. La culture devrait être érigée comme un levier de prospérité économique et de soft power géopolitique, a affirmé jeudi à Rabat le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohammed Mehdi Bensaid. S'exprimant à l'ouverture de l'atelier de lancement de la mise en œuvre pilote des "Indicateurs culture/2030 de l'UNESCO" pour le Maroc et la ville d'Essaouira, le ministre a mis l'accent sur "l'importance de la culture en tant que levier multidimensionnel de prospérité économique, de lien social inclusif et de soft power géopolitique". "Il est question de considérer la culture comme gisement de croissance et élément incontournable dans le processus de développement durable", a-t-il souligné.



Stress hydrique: les détails du programme exceptionnel. Le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a présenté, jeudi, en détail la répartition de l'enveloppe de 10 milliards de dirhams (MMDH) consacrée au financement du programme exceptionnel visant à atténuer les effets du retard des précipitations, en application des Hautes directives royales. S’exprimant lors d'un point de presse à l’issue du Conseil du gouvernement, Lekjaa, a expliqué que le financement de ce programme exceptionnel, élaboré par l'exécutif, vise à réduire l'impact du déficit pluviométrique sur l'activité agricole en soutenant les agriculteurs et éleveurs en difficulté. Et de préciser que le budget alloué est constitué de 3 MMDH à titre de contribution du Fonds Hassan II pour le Développement économique et social, 6 MMDH dédiés au financement et à la restructuration des dettes des agriculteurs, notamment les petites agriculteurs qui recourent à chaque campagne agricole à l'emprunt, et de 1 MMDH qui sera réservé à l'assurance récolte au titre de la campagne agricole en cours.

Al Massae

Maroc-BEI-UE: Signature de deux conventions pour le financement de la construction de 150 écoles communautaires. Deux conventions de financement du programme de scolarisation rurale ont été signées, entre le Maroc, la Banque européenne d'investissement (BEI) et l'Union européenne (UE), portant sur la construction de 150 écoles communautaires et de leurs infrastructures auxiliaires, au sein de plusieurs Académies régionales de l'éducation et la formation (AREF), situées principalement dans les zones rurales du Royaume. Le financement est sous forme de prêt de la BEI, d'un montant de 102,5 millions d'euros - M€ (plus d'un milliard de dirhams) qui est assorti d'une subvention de 23,3 M€ (245 millions de dirhams) de l'UE au titre de la plateforme d'investissement pour le voisinage, composée d'un don d'investissement de 14 M€ et d'une assistance technique de 9,3 M€ pour accompagner la mise en œuvre du projet. S'ajoute à cette enveloppe, une contribution du budget général de l’État d’un montant d'environ 100 M€ pour compléter le plan de financement du programme.

Après les carburants, la contagion de la hausse des prix s'étend aux légumes. Après la hausse excessive des prix des carburants et de certains produits de consommation courante, le renchérissement des prix a gagné les légumes, qui restent l'un des principaux moyens de subsistance des citoyens marocains modestes. Mercredi, les prix de la tomate a atteint 8dh/kg, tandis que ceux des carottes, de l’oignon et des pommes de terre ont oscillé entre 5 et 6 DH/kg, une hausse attribuée par les commerçants à l'absence de pluie et au déséquilibre entre l’offre et la demande. Bouazza Kherrati, président de la fédération nationale des droits du consommateur a reproché au gouvernement de rester silencieux et de ne pas se lancer à prendre une décision quelconque pour atténuer les répercussions de la hausse excessive des prix des produits de consommation en supprimant temporairement la taxe sur les produits de base pour faire face à la crise.

Assahra Al Maghribia

Ouverture à Bruxelles du Sommet UE-UA avec la participation du Maroc. Le sixième sommet Union européenne-Union africaine a ouvert ses travaux, jeudi après-midi à Bruxelles, avec la participation du Maroc. La délégation marocaine est conduite par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Si, pour la partie européenne, le sommet constitue l’occasion de jeter les bases d'un partenariat renouvelé et approfondi avec l’Union africaine, le Maroc y confirmera, par sa présence qualitative, portée par le leadership de SM le Roi Mohammed VI, son engagement politique au plus haut niveau qui s’inscrit dans la Vision Royale pour une Afrique prospère, émancipée et capable de prendre son destin en main. Naciri: l’investissement outil contre les répercussions de la sécheresse. Naoufel Naciri, économiste et analyste financier, a affirmé que la promotion des investissements est l'un des leviers qui contribueront à améliorer la vie des citoyens. Le Royaume fait de l'investissement l'un des outils et mécanismes essentiels pour faire face aux transformations qui se produisent au niveau mondial, à la perturbation des chaînes d'approvisionnement mondiales et aux répercussions et effets négatifs de la sécheresse que connaît le Maroc, a-t-il déclaré au journal. "L’attention que lui porte la plus haute autorité du pays est une chose importante et un message fort pour confirmer la poursuite par le Maroc de son processus de développement", a-t-il souligné.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Les médecins du secteur privé reportent une grève prévue pour février. Les médecins libéraux ont décidé de reporter la deuxième grève, prévue initialement pour février, et de donner au gouvernement une nouvelle occasion pour s'asseoir à la table du dialogue et satisfaire les revendications des organisations syndicales et professionnelles de santé représentant le secteur privé. Une décision prise à l'unanimité par les participants à l'assemblée générale qui s'est tenue par visioconférence mercredi. Cette assemblée fait suite aux réunions tenues par le comité de suivi, représentant le Syndicat national de la médecine générale dans le secteur privé, l'Association nationale des cliniques privées du Maroc, le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes privés au Maroc et le Syndicat national des médecins du secteur libéral, avec les chefs des groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition. Lors de ces réunions, il a été décidé d'organiser une journée d'étude le 10 mars à laquelle participent toutes les parties concernées par le secteur de la santé afin de proposer des recommandations et de se pencher sur leur mise en œuvre.

Bourita et Annalena Baerbock saluent les termes de l'échange de lettres entre le Président Steinmeier et SM le Roi. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue allemande, Annalena Baerbock, ont salué, "les termes de l’échange de lettres intervenu entre le Président de la République Fédérale d’Allemagne, Son Excellence Monsieur Frank-Walter Steinmeier et Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui met l’accent sur l’intérêt mutuel de sceller un nouveau partenariat entre les deux pays". Dans un communiqué conjoint publié à l’issue d’une première visioconférence entre les deux responsables, Bourita et Baerbock ont convenu de "renouer avec la qualité particulière des relations bilatérales dans tous les domaines, dans l’esprit des politiques éprouvées, de cohérence et de respect mutuel".

Al Yaoum Al Maghribi

Le chef du gouvernement exprime sa grande fierté de la Haute sollicitude dont SM le Roi entoure le monde rural et le secteur agricole. Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a exprimé, jeudi, sa grande fierté de la Haute sollicitude dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI ne cesse d'entourer la population du monde rural et toutes les composantes du secteur agricole, en donnant Ses Hautes instructions pour le lancement d'un programme d'urgence doté d'un investissement important auquel contribue le Fonds Hassan II pour le développement économique et social. A l'ouverture du Conseil du gouvernement, réuni par visioconférence, Akhannouch a également exprimé au Souverain ses remerciements et sa gratitude pour les Hautes orientations royales appelant à l'adoption d'une nouvelle charte compétitive de l'investissement dans le cadre du dialogue avec les partenaires, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d'un point de presse à l’issue du Conseil. A cet égard, Akhannouch a fait état de la grande détermination du gouvernement à faire aboutir ce projet dans les meilleurs délais en vue d’accélérer la création d'emploi, de promouvoir un développement équitable du secteur, et de définir les secteurs prometteurs et prioritaires pour l'économie nationale, a ajouté Baitas.

La 6ème édition du forum parlementaire sur la justice sociale lundi à Rabat. Le 6ème édition du forum parlementaire sur la justice sociale se tiendra, lundi prochain à Rabat, sur le thème "Dialogue social et défis sociaux de l'Etat", à l'initiative de la Chambre des conseillers en partenariat avec le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Cette édition, qui se tient sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, intervient dans un contexte marqué par l'émergence d'une nouvelle génération de droits économiques, sociaux et culturel et l'apparition de nouveaux acteurs sociaux et de nouvelles formes d'interaction des citoyens avec les questions sociétales, indique un communiqué de la Chambre des conseillers. Ce forum, poursuit le communiqué, est organisé dans le sillage des défis posés par la révolution numérique et les effets de la pandémie de la Covid-19 et tout ce qui s'en est suivi en termes d'évolutions rapides notamment en matière de modalités et de conditions de travail, ajoute la même source.

Al Ahdath Al Maghribia

Coopération Sud-Sud: le Guatemala salue le rôle pionnier du Maroc. Le ministre des Affaires étrangères du Guatemala, Mario Bucaro, a salué le rôle pionnier du Maroc dans le renforcement de la coopération Sud-Sud et la promotion de la paix et de la sécurité. "La position géographique et la stature du Maroc dans son environnement régional permettent au Royaume de jouer un rôle de pionnier dans le renforcement de la coopération Sud-Sud, la promotion de la paix et la sécurité", a indiqué Bucaro lors d'un entretien, à Guatemala City, avec le président de la Chambre des conseillers, Naama Mayara, notant que ce rôle a été conforté à travers la reprise des relations maroco-isréaliennes. A cet égard, le ministre s’est félicité des liens solides unissant le Maroc et le Guatemala, soulignant la volonté partagée, au plus haut niveau, de commémorer le 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, à travers une série d’activités diplomatiques et culturelles, reflétant l’importance de cette étape dans l’histoire diplomatique maroco-guatémaltèque.

Larache: lancement d'une ferme intelligente pour renforcer la recherche scientifique. Une ferme intelligente a été lancée, à la Faculté polydisciplinaire de Larache, pour contribuer au renforcement de la recherche scientifique dans le domaine de l'agriculture et des industries agroalimentaires. Cette ferme, unique en son genre, qui a été inaugurée en présence du ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation, Abdellatif Miraoui, du président de l'Université Abdelmalek Essaâdi, Bouchta El Moumni, et du doyen de la Faculté polydisciplinaire de Larache, Mohamed Larbi Kerkeb, vise à développer les techniques d'intelligence artificielle et la quatrième révolution industrielle dans le secteur agricole, afin de planifier et gérer les cultures avec précision. Cette structure de recherche contribuera aux efforts de rationalisation de l'utilisation des ressources naturelles, ainsi que l’utilisation des pesticides et des engrais avec un traitement sélectif des sols et des cultures dans le cadre d’une approche durable.

Al Alam

Lancement de la 2ème phase du programme "Awrach", 28 provinces et préfectures ciblées. Le comité stratégique du programme "Awrach" a lancé la deuxième phase du programme, avec 28 provinces et préfectures cibles. Le lancement de cette deuxième phase a été donné lors de la deuxième réunion du comité, présidée par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et qui a été consacrée à l'examen de l'état d'avancement de la première phase du programme au niveau de dix provinces, indique le département du Chef de gouvernement dans un communiqué. Il intervient en application de la circulaire du Chef de gouvernement n° 03/2022 relative à la mise en oeuvre du programme de création de 250.000 emplois directs dans des chantiers provisoires au cours des années 2022 et 2023, relève la même source.

L’UE réitère sa position "inchangée" de non reconnaissance de la pseudo "rasd". L'Union européenne (UE) a réitéré, de la manière la plus claire, que sa position n’a pas changé concernant la question du Sahara, précisant qu'aucun de ses Etats membres ne reconnaît la pseudo "rasd". Répondant à une question sur une invitation qui serait adressée aux séparatistes pour le sommet Union européenne-Union africaine qui s'ouvre jeudi à Bruxelles, le Porte-parole de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité Peter Stano a insisté sur le fait que la partie européenne n’a pas invité le polisario. "Le point fondamental à clarifier est que pour ce Sommet, l’Union européenne est co-organisateur avec l’Union Africaine (...) donc c'est l’Union Africaine qui s’est chargée de l’invitation" du côté africain, a-t-il expliqué.

Bayane Al Yaoum

Agriculture: le programme exceptionnel, une mesure "indispensable" pour soutenir la campagne actuelle. Le programme exceptionnel, élaboré par le gouvernement, en exécution des Hautes Orientations Royales proactives, pour atténuer les effets du retard des précipitations, se veut une mesure "indispensable" visant à soutenir la campagne agricole actuelle, a indiqué le président du Centre marocain pour la gouvernance et le management (CMGM), Youssef Guerraoui Filali. Ce programme, qui a aussi pour objectif d'alléger l'impact sur l'activité agricole et fournir l'aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés, intervient au bon moment, au regard de la conjoncture actuelle marquée par un grand déficit pluviométrique, a fait savoir Guerraoui Filali dans une déclaration à la presse. Il a, à cet effet, estimé que l'audience accordée par SM le Roi Mohammed VI, au Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et au ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, revêt une "grande" importance.

Citic Dicastal se dote d'une 3ème usine à Kénitra. Le groupe chinois Citic Dicastal a donné, à Kénitra, le coup d'envoi à la construction de sa nouvelle unité industrielle, pour un investissement global de 1,8 milliard de dirhams (MMDH). Spécialisée dans le moulage et l’usinage de composants de châssis en aluminium, cette usine, qui a été inaugurée lors d'une cérémonie marquée par la présence du ministre de l'Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, du gouverneur de la province de Kénitra, Fouad M’Hamdi, de l'ambassadeur de la république populaire de Chine au Maroc, Li Changlin et du vice-président directeur général de Dicastal Morocco Africa, Badr Lahmoudi, est dotée d'une capacité de production de 10 millions d'unités, qui permettra la création de 766 emplois directs qualifiés. Etalé sur une superficie de 20.000 m² dans un terrain de 12 hectares, ce projet du nom de "Dika Morroco Castings – DMC" dotera le Maroc, dans six mois, de sa première usine de production des composants en fonte d'aluminium pour les blocs motopropulseurs et les châssis.

Rissalat Al Oumma

Maroc Telecom réalise un CA de près de 36 MMDH en 2021. Le groupe Maroc Telecom a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de près de 36 milliards de dirhams (MMDH) en 2021, en baisse de 2,7% (-2% à change constant). La bonne tenue du CA des filiales Moov Africa et du Haut Débit Fixe au Maroc a compensé partiellement le ralentissement des activités Mobile au Maroc, toujours impactées par le contexte concurrentiel et réglementaire, précise le groupe dans un communiqué sur ses résultats consolidés au 31 décembre 2021. Au détail, les activités du groupe au Maroc ont généré un CA en baisse de 4,7% par rapport à 2020, pénalisées principalement par le recul des activités du Mobile. "La dynamique de la Data Fixe (+7,6%) compense partiellement la baisse des revenus du Mobile qui continuent de subir les effets des contraintes concurrentielles et réglementaires", explique la même source.

La BERD accorde 25 millions d'euros à la SGMB pour appuyer la transition énergétique du Maroc. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), avec le soutien du Fonds vert pour le climat (GCF) et l'Union européenne (UE), a accordé un prêt de 25 millions d'euros à la Société Générale du Maroc (SGMB) pour stimuler la transition écologique du Royaume. La BERD fournira 23,75 millions du montant total, alors que le GCF fournira le reste, indique l'institution dans un communiqué, relevant que la SGMB accordera des sous-prêts aux citoyens, aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et à d'autres sociétés pour des investissements dans les technologies d'atténuation et d'adaptation au changement climatique. La cérémonie de signature a eu lieu à Casablanca lors du Forum des affaires UE-Afrique 2022, qui s'est tenu en marge du sommet Union européenne-Union africaine, en présence de Heike Harmgart, directrice générale de la BERD pour la région du sud et de l'est de la Méditerranée, Antoine Sallé de Chou, responsable de la BERD au Maroc, Jean-Christophe Filori, responsable de la coopération de l'UE au Maroc et Ahmed El Yacoubi, président du conseil d'administration de la Société Générale Maroc.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 09 Mars 2022

Revue de presse économique du 9 mars 2022

Mardi 01 Mars 2022

Revue de presse économique du 1er mars 2022

Mercredi 23 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 23 février 2022

Lundi 21 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 21 février 2022

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required