×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 21 avril 2021

Mercredi 21 Avril 2021 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

 

Le Matin :

• La Consule honoraire de la Suisse à Agadir s'informe des atouts de la région Souss Massa. Le président du conseil de la région Souss Massa, Brahim Hafidi s’est entretenu, récemment, avec la Consule honoraire de la Suisse à Agadir, Roberta Euler. A cette occasion, Mme. Euler s’est informée des différents atouts économiques et culturels de la région Souss Massa, et qui pourront être un terrain fertile pour les investissements suisses, indique un communiqué de la présidence du conseil de la région Souss Massa. Cette entrevue intervient suite à l’ouverture du consulat honoraire de la suisse à Agadir visant à renforcer la communication avec les citoyens suisses qui ont choisi Agadir et la région de Souss Massa, comme destination touristique.

• Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux. La commission de la justice, de la législation et des droits de l'homme à la Chambre des représentants a adopté à l'unanimité, dans la nuit de lundi à mardi, le projet de loi n° 12.18 modifiant et complétant le Code pénal et la loi n° 43.05 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux. Présenté par le ministre de la Justice Mohamed Benabdelkader, le texte s'inscrit dans le cadre des efforts du Maroc visant à renforcer le système judiciaire national en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Il vise également à adapter ledit système aux normes internationales adoptées par le Groupe d'action financière dans ce domaine et remédier aux carences contenues dans les textes actuels, notamment celles relevées dans le rapport d’évaluation mutuelle. L’Economiste :

• AMO : les médecins et les architectes bientôt couverts. Les médecins et les architectes vont bientôt s'immatriculer à la CNSS. Pour ces deux professions, les projets de décret d'application de la loi sur la couverture des indépendants est dans le circuit d'adoption. Ces textes fixent le revenu forfaitaire sur la base duquel les cotisations à l’AMO et à la retraite seront calculées. Pour les médecins, une distinction est faite entre les généralistes et les spécialistes. Dans le cas des architectes, le revenu forfaitaire dépend de la date d'obtention du diplôme.

• La pression sur la rentabilité des banques maintenue. Pour Moody's, «la rentabilité des banques marocaine restera sous pression à moyen terme». En cause, «l'augmentation des coûts de provisionnement en prévision de pertes de crédit plus élevées, la baisse des volumes de transactions induites par le confinement et la charge exceptionnelle liée aux dons au fonds anti- Covid». Cela s'est traduit par une baisse de plus de moitié du bénéfice net global (6,5 milliards de DH) en 2020 des 4 banques dont Moody's vient d'en abaisser les notes que sont Attijariwafa bank, Banque Populaire, Bank of Africa et Crédit du Maroc.

Aujourd’hui le Maroc : • Examens : les épreuves adaptées à l’état d’avancement des cours. Remake des examens de 2020. Cette année encore, les responsables se dirigent à limiter les épreuves à certaines parties du programme scolaire. En tout cas, le ministère de l’éducation nationale affirme observer une disparité entre les régions du pays dans le rythme d’accomplissement des programmes scolaires. Ce fut l’une des principales conclusions de la mission de l’inspection générale des affaires éducatives au ministère sur la base des données du premier semestre à l’échelle nationale ainsi que les trois niveaux scolaires (primaire, collégiale et secondaire). “Par souci d’égalité des chances, le ministère a décidé de mettre à jour les cadres de référence pour l’élaboration des sujets d’épreuves et ce sur la base de ce qui a été déjà réalisé dans les programmes scolaires de chaque matière”, a expliqué le ministre de l'Education nationale, Saaid Amzazi.

• Le marché de gros aux poissons de Sidi Ifni rouvre ses portes. Le marché de gros aux poissons de Sidi Ifni a rouvert récemment ses portes après des travaux d’extension qui ont coûté 1,2 million DH. Inauguré dans le cadre du Plan Halieutis, l’extension du marché de gros aux poissons de Sidi Ifni réalisée par l’Office national des pêches (ONP) vise à moderniser et à mieux organiser le commerce de gros de poisson au niveau de cette région sur une superficie totale de 600 m². Cette plate-forme moderne de commercialisation des produits de la mer répond aux objectifs d’Halieutis et assurera l’approvisionnement régulier de la région en poisson, et permettra également de s’approcher du marché du détail et d’assurer la commercialisation du poisson dans les meilleures conditions.

Maroc le Jour :

• Le chef de l'armée libanaise exprime sa gratitude à SM le Roi pour les aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais. Le Commandant en chef de l'armée libanaise, le Général Joseph Aoun a exprimé ses remerciements et sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI pour les aides alimentaires que le Souverain a bien voulu faire don aux forces armées et au peuple libanais. "J'exprime ma profonde gratitude et mes vifs remerciements à SM le Roi Mohammed VI, que Dieu Le préserve, pour ce don royal de grande valeur et qui intervient au moment opportun", a souligné le chef de l'armée libanaise, lors d'une entrevue lundi avec l'ambassadeur du Maroc au Liban, M'hammed Grine, notant qu'il s'agit des premières aides humanitaires arrivées au Liban. Ces entretiens se sont déroulés en présence du Colonel Khalid Mehlil des forces armées royales.

• ONDA: Le trafic aérien chute de 70,16% à fin mars. Les aéroports marocains ont accueilli 1.466.634 passagers au titre des trois premiers mois de cette année, en forte baisse de 70,16% par rapport à fin mars 2020, selon l'Office national des aéroports (ONDA). L'aéroport Mohammed V a enregistré 714.851 passagers, en baisse de 62,87%, suivi de Tanger (136.302), Marrakech (134.095) et Nador (86.380) précise l'ONDA dans un communiqué. Pour le seul mois de mars, les aéroports du Royaume ont enregistré un volume de trafic commercial passager de 400.863 passagers, en repli de 57,44% par rapport à mars 2020. L'aéroport Mohammed V, qui représente presque la moitié du trafic passagers global, a accusé, en mars, une baisse de 42,62% par rapport au même mois de l'année 2020, soit 192.610 passagers.

Al Bayane :

• La Direction régionale de la Santé à Béni Mellal-Khénifra a démenti tout manquement après qu’une vidéo présentant une patiente abandonnée à l’entrée du service des urgences de l’hôpital provincial de Khénifra a été relayée par des sites électroniques d’information et sur les réseaux sociaux. Aussitôt informée du contenu d’une vidéo montrant une patiente abandonnée à l’entrée principale des services des urgences de l'hôpital provincial de Khénifra et qui prétend qu’elle n’a pas été prise en charge au sein de cet établissement de santé en raison de son état critique, la Direction régionale de la Santé à Béni Mellal-Khénifra, en coordination avec la Délégation provinciale de la Santé et l’administration de l'hôpital provincial de Khénifra, a ouvert une enquête sur les circonstances de cet incident.

• Lutte contre la propagation du Covid-19: Les services de la Sûreté à pied d'œuvre. Depuis l'avènement du mois de Ramadan béni et suite aux mesures prises le 7 avril par le gouvernement pour la lutte contre la propagation du Covid-19, dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire en vigueur au Maroc, et l'instauration du couvre-feu nocturne, de 20H00 à 06HOO, les services de la Sûreté nationale de Casablanca veillent à faire respecter toutes les mesures préventives décidées à cet effet. L'avènement de ce mois de Ramadan, comme celui de l'année précédente, coïncide avec une conjoncture particulière caractérisée par la persistance de la crise pandémique du nouveau coronavirus, ce qui a incité les services de la Sûreté nationale de la capitale économique à renforcer leur présence dans la métropole, pour faire face à la propagation du Covid-19.

L’Opinion :

• AUDA : développement de l’offre de santé à Casa Anfa. Un appel d'offres vient récemment d'être lancé par l'Agence d'urbanisation et de développement d’Anfa (AUDA), avec pour objectif de développer l'offre de santé au niveau du pôle urbain de Casa Anfa. Ainsi, le marché porte à la fois sur l’acquisition du foncier, le développement et la gestion de cliniques. Le site, s'étalant sur une superficie de 350 ha connaît un développement de plusieurs programmes immobiliers de logements, de bureaux, de commerces, d'écoles et de loisirs.

• Azilal: l'apiculture et la production du miel se développent de plus en plus. L’apiculture et la production du miel se sont beaucoup développées lors des cinq dernières années dans la province d’Azilal à la faveur des efforts déployés par la direction provinciale de l’agriculture. Le nombre des ruches est passé de 25.000 en 2015 à 42.000 en 2020 au moment où la productivité a grimpé à 8 kg de miel par ruche contre 5 kg il y a cinq ans. L’apiculture fait partie des principales activités génératrices de revenu en milieu rural dans la province d’Azilal eu égard aux potentialités naturelles que recèle cette région du Maroc.

Libération :

• Le secteur des phosphates a affiché une bonne résilience au cours de l'année 2020, soutenu par la bonne performance du Groupe OCP qui a gardé ses avantages compétitifs dans un marché à forte demande, selon la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) relevant du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration. La production de phosphate brut s'est renforcée de 6,1% contre +2,8% en 2019, tandis que celle des dérivés a enregistré une hausse de 9,7% suite à l'amélioration de la production aussi bien de l'acide phosphorique (+6,1%) que des engrais phosphatés (+12,1%), précise la DTFE dans sa note de conjoncture portant sur les premiers résultats de l'année 2020. Parallèlement, les exportations en volume ont marqué un net rebond de 8,9% pour le phosphate brut et de 20,5% pour les dérivés, a fait savoir la même source.

• Les TPE lourdement impactées par les délais de paiement. Dans le contexte de crise sanitaire, lié à la pandémie du Covid-19, la très petite entreprise (TPE) a été lourdement impactée en matière de délais de paiement, a indiqué le directeur études et communication à Inforisk, Amine Diouri. Intervenant lors d'un webinaire sous le thème "Délais de paiement: Situation et plan de sauvetage" organisé par la Chambre de commerce suisse au Maroc, Diouri a relevé qu'en matière de délais de paiement, la petite ou moyenne entreprise (PME) ne "souffre pas dans les mêmes ordres de grandeur" que la TPE. Il a, à cet effet, souligné que si l'on regarde la situation des grandes entreprises, on s'aperçoit que la situation est assez paradoxale, dans la mesure où les délais fournisseurs sont au dessus des délais clients, en l'occurrence, la grande entreprise paye plus tardivement qu'elle ne reçoit son argent. Al Alam

• Les fausses nouvelles continuent de se propager comme une traînée de poudre dans le contexte de la pandémie de Coronavirus. Les réseaux sociaux ont été submergés par des rumeurs sur la réouverture des mosquées la nuit, à partir de vendredi. Mais, ces nouvelles ont été formellement démenties par une source fiable au ministère des habous qui, dans une déclaration au journal, a attribué ces nouvelles mensongères à des parties ayant des "desseins cachés". Les autorités officielles chargées de prendre et d'annoncer ce genre de décisions n'ont émis aucune communication officielle à ce sujet, a précisé cette source, appelant les auteurs de fake-news à mettre un terme à ce comportement, qui crée une sorte de "suspicion" au sein de la société.

• Maroc: La vitesse de la reprise économique tributaire de la vaccination. La vitesse de la reprise économique au Maroc est tributaire du bon déroulement de l'opération de vaccination contre le nouveau coronavirus (Covid-19), a estimé, lundi, le Chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI), chargé du Maroc, Roberto Cardarelli. "Le Maroc a fait preuve d'agilité en matière d’acquisition et de distribution des vaccins auprès de son population, s'érigeant, ainsi, en exemple au niveau mondial en matière de vaccination", a-t-il indiqué lors d'un webinaire placé sous le thème "Prévisions économiques mondiales: quelles Perspectives pour le Maroc et la région MENA ?". Il a, en outre, relevé que les signes de reprise sont visibles au niveau des exportations qui ont rebondi et dans le secteur industriel, lequel a créé environ 80.000 emplois au quatrième trimestre de l'année 2020, ajoutant que le secteur des services, notamment le tourisme, dépend largement de l'avancement de la vaccination.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Omar Hilale dénonce au Conseil de Sécurité la duplicité de l'Algérie et du "polisario" au sujet de l’envoyé personnel pour le Sahara marocain. Dans une lettre adressée aux membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, à la veille des consultations du Conseil sur la question du Sahara marocain, prévues le 21 avril, l’ambassadeur, Représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a mis à nu les obstructions, blocages et atermoiements de l’Algérie et du "polisario" au sujet de la nomination d’un envoyé personnel du Secrétaire général et la reprise du processus politique onusien, battant en brèche les amalgames et la confusion que l’Algérie tente de créer à ce sujet. A cet égard, Hilale a souligné que le Maroc a promptement accepté les propositions du Secrétaire général de l’ONU pour les nominations, d’abord, de l’ancien Premier ministre roumain, Petre Roman, en décembre 2020, et par la suite, de l’ancien ministre des Affaires étrangères du Portugal, Luis Amado, le mois dernier, en tant qu’Envoyé personnel pour le Sahara marocain.

• Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé. Dans une déclaration au journal, Hamdi a estimé que la troisième vague de l'épidémie qui sévit en Europe est "sévère" et se caractérise par une propagation plus importante et rapide du variant britannique, qui cause 64% de décès de plus que les souches classiques. Concernant les défis futurs liés à la situation épidémiologique au Maroc, Hamdi a souligné que la situation est jusqu'à présent maîtrisée, saluant les résultats positifs obtenus grâce à la campagne nationale de vaccination, qui a permis la protection des systèmes de santé, de sécurité et d’éducation, ainsi que la protection des citoyens marocains âgés de 60 ans et plus et ceux souffrant de certaines maladies chroniques.

Al Massae

• Le Parlement entame l'examen du projet de loi sur le cannabis. C’est à partir de la semaine prochaine que la Chambre des représentants commencera le débat sur le projet de loi relatif à l'usage légal du cannabis. Ce projet, qui sera présenté jeudi devant Commission de l'intérieur des collectivités territoriales et de la politique de la ville, devra faire l’objet d’un débat ardent entre le PJD et les autres groupes parlementaires, notamment l’Istiqlal et le PAM, qui avaient réclamé à maintes reprises l’utilisation légale du cannabis. Selon ce projet, les agriculteurs vont s'engager dans des coopératives agricoles. Plusieurs activités liées au cannabis seront soumises à autorisation, notamment l'importation et l’exportation des semences et plants, la réalisation et l’exploitation des pépinières, la Culture, la transformation, l’export, l'import, la commercialisation et le transport de cette plante.

• El Alamy: le couvre-feu nocturne au Ramadan dicté par l'évolution de l’épidémie. Le ministre de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a affirmé que la décision d’instaurer un couvre-feu nocturne pendant ramadan n'était pas sur la table, mais a été dictée par la hausse des contaminations, le changement de la courbe épidémiologique et l'apparition des variants, soulignant que l'objectif de cette démarche est de préserver la santé des Marocains au détriment de l’économie. Elalamy, qui s’exprimait au cours de la séance des questions à la Chambre des représentants, a souligné que l’interdiction des déplacements nocturnes pendant ce mois sacré ne figurait pas à l'agenda du comité chargé du suivi de l'évolution de la situation épidémiologique qui, a-t-il dit, pensait au contraire à alléger les mesures de restrictions, mais vu des chiffres alarmants et l’apparition des variants de coronavirus, le gouvernement a eu recours à cette décision, qui a été prise "en toute responsabilité".

Al Yaoum Al Maghribi

• Arrivée à Beyrouth du dernier lot des aides alimentaires destinées aux Libanais. Le dernier lot des aides alimentaires acheminées, sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d'Etat-Major général des Forces armées royales (FAR), aux forces armées et au peuple libanais, est arrivé mardi matin à bord de deux avions militaires marocains à l'aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth. Cette initiative royale a suscité la reconnaissance et la gratitude de différents acteurs libanais, officiels et populaires, qui ont exprimé leurs remerciements à Sa Majesté le Roi pour ce geste qui reflète un noble sens humain.

• Covid-19: Quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois. Au total 5.016 salariés ayant été licenciés à cause de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) ont pu réintégrer leurs emplois dans le courant de l'année 2020, a indiqué mardi le ministre du Travail et de l'Insertion professionnelle, Mohamed Amkraz. Interrogé sur les violations des droits des salariés sous prétexte de la crise sanitaire devant la Chambre des conseillers, Amkraz a relevé que, dans le cadre de la promotion de la paix sociale et de la prévention des conflits, les agents chargés de l'inspection du travail sont parvenus à traiter 63.235 contentieux individuels de travail, tout en trouvant des solutions à 74.181 réclamations sur les 145.674 reçues (soit 50,92%), au moment où plus de 1,9 milliard de dirhams ont été récupérés au profit des plaignants.

Assahra Al Maghribia

• Création d’un mécanisme juridique national pour mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité. Le Maroc s'emploie à créer un mécanisme juridique national pour mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives au terrorisme, à son financement et à la prolifération des armes. Ce dispositif juridique prévu par le projet de loi relatif à la lutte contre le blanchiment d’argent, qui a été adopté par la commission de justice, de législation et des droits de l'Homme à la Chambre des représentants, sera chargé d'assurer l'application des sanctions financières, en gelant les biens des personnes physiques ou morales dont les noms figurent sur les listes annexées aux résolutions rendues par le Conseil de sécurité conformément aux procédures en vigueur dans ce domaine. Les amendements présentés par les différents groupes parlementaires visaient à mettre à jour et à développer l'arsenal juridique lié à la lutte contre le blanchiment d'argent, la criminalité financière et le terrorisme, à protéger le système économique et financier et à s’adapter au système juridique international de lutte contre le blanchiment des capitaux.

• ANP: Trois ports réalisent 76,4% du trafic à fin mars. Les ports de Mohammedia, Casablanca et Jorf Lasfar ont assuré le transit de 17,5 millions de tonnes ce qui représente environ 76,4% du trafic des ports gérés par l'Agence nationale des ports (ANP). Chiffré à 8,7 millions de tonnes à fin mars 2021, le port de Jorf Lasfar confirme sa première place avec une quote-part de 38% du trafic global, indique l'ANP dans une note de synthèse sur son activité portuaire. Par rapport à la même période de l'année précédente, ce port a enregistré une baisse de 9,3%, due principalement à la forte baisse des importations du charbon & coke de pétrole (-34,9%), des céréales (-22,8%), du trafic des hydrocarbures (-12,4%) et des exportations des engrais (-6,8%), ajoute l'ANP.

Al Ahdath Al Maghribia

• Aïd Al Adha: 8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées. Huit millions de têtes d'ovins et de caprins devront être identifiées pour la célébration de Aïd Al Adha, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch.En réponse à deux questions orales à la chambre des représentants relatives aux programmes d'action du ministère pour les secteur de l’agriculture et de la pêche maritime et à la saison agricole de 2020/2021, Akhannouch a relevé que le ministère veille à l’équipement de 30 souks temporaires pour l'Aïd Al Adha, mettant en exergue la publication d’une périodique conjointe avec le ministère de l’intérieur pour le lancement du processus d’enregistrement des unités d’évaluation et d’immatriculation des ovins et caprins destinés à l'abattage.

• Forum des zones industrielles: La 3è édition du 14 au 16 décembre à Tanger. La 3ème édition du Forum des zones industrielles et leur rôle dans l'attractivité des investissements et le développement des exportations se tiendra à Tanger, du 14 au 16 décembre prochain, sous le signe "l'importance des zones industrielles dans le développement national à la lumière des changements économiques mondiaux". L'Organisation arabe du développement industriel, de normalisation et des mines (OADIM), relevant de la Ligue des États arabes et siégeant à Rabat a indiqué, dimanche dans un communiqué, que cet évènement sera organisé en coopération avec le ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Économie verte et numérique, la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), les zones industrielles de Tanger et le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC).

Bayane Al Yaoum

• Le ministère "n’a imposé le mode d'embauche régional à personne". Le ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi a insisté, lundi, que son département "n’a imposé le mode d'embauche régional à personne et reste attaché à garantir le droit des élèves à l'apprentissage". En réponse à deux questions orales à la Chambre des représentants relatives à "la situation inquiétante" du secteur et au déroulement de l'actuelle saison, Amzazi en veut pour preuve du succès de ce mode "le taux de participation élevé, croissant et volontaire aux concours de recrutement organisés annuellement par les académies régionales et ce, après que les candidats ont pris connaissance au préalable de toutes les données relatives à la situation professionnelle des cadres des académies".

• Secteur ferroviaire: la BAD soutient la modernisation du rail au Maroc. Grâce à ses financements doublés d'un accompagnement technique, la Banque africaine de développement (BAD) soutient la modernisation du secteur ferroviaire au Maroc et contribue à l'amélioration de la mobilité des populations et de la compétitivité logistique du Royaume. La BAD a ainsi mobilisé 300 millions d’euros en faveur de l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour financer le projet d’augmentation de la capacité de l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech, indique un communiqué de la BAD. Ce financement a permis aussi d’augmenter le nombre de voies ferrées, de moderniser la signalisation, de bâtir de nombreux ouvrages comme la gare dernière génération de Casa-Port ou encore de construire le poste central de commande de la signalisation.

Rissalat Al Oumma

• L'ODCO lance le recensement général des coopératives et leurs unions au Maroc. L'Office du Développent de la Coopération (ODCO) a annoncé la réalisation, au cours de l'année 2021, d'un recensement général des coopératives et leurs unions au Maroc, sous l’égide du ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale. Ce recensement vise à collecter toutes les données pertinentes relatives aux coopératives, notamment, leurs situations administratives et comptables, modes de gouvernance, gestion des ressources humaines, investissements, production, logistique et commercialisation, communication, programmes d’appui et difficultés rencontrées, indique un communiqué de l'ODCO.

• Bourita s'entretient avec son homologue danois. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita, a eu lundi un entretien téléphonique avec le ministre des Affaires étrangères du Danemark, M. Jeppe Kofod, durant lequel les deux ministres ont loué l’excellence des relations bilatérales, marquées par un dialogue politique régulier et une coopération économique très dynamique. Les deux ministres ont convenu de renforcer les échanges pour mettre en place un agenda post-pandémie, à même de consolider le caractère stratégique et prioritaire de la coopération entre les deux pays, indique le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des MRE dans un communiqué.

 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX