Vendredi 21 Janvier 2022

Revue de presse économique du 21 janvier 2022

Revue de presse économique du 21 janvier 2022
  • Voici les principaux titres développés par la presse nationale parue vendredi 21 janvier 2022
     


L'Economiste

Majorité, opposition, retraite, compensation… l’exercice "Com" d’Akhannouch. Il faudra attendre les taux d'audience réalisés par Aziz Akhannouch lors de son émission sur les deux chaînes publiques à l'occasion du bilan des cent jours de son gouvernement pour se prononcer. Le chef du gouvernement a été direct, sans esquiver la moindre question, mais en respectant les formes d'usage. C'est le cas lorsque l'ouverture des frontières a été abordée. Cette fermeture intervenue depuis novembre dernier a mis à terre tout l'écosystème du tourisme. Il entrevoit une issue positive à cette question cruciale, mais ne l'affirme pas. Il se contente d'y faire allusion en soulignant que l'ouverture des frontières est à l'étude. Il table sur “une décision dans un avenir proche”. Il finit par rappeler que son gouvernement se pose les mêmes questions mais dans cette affaire, il suit les orientations de la commission scientifique et la commission interministérielle spécialisée.

Retraite fonctionnaire: Le gouvernement doit faire des choix et vite! Resté en stand by depuis les changements paramétriques introduits au niveau du régime des pensions civiles, le dossier des retraites sera réactivé. Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, l'a confirmé lors de sa sortie du mercredi 19 janvier. La situation se complique puisque la pérennité de la majorité des régimes se trouve menacée sur le court et le moyen terme. «Les évolutions futures de leurs soldes techniques et globaux ainsi que de leurs réserves montrent la fragilité de leurs équilibres financiers», note l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale. Aujourd'hui, ce sont les délais dans lesquels une telle réforme sera engagée qui interpellent. Surtout pour des régimes tel que celui des fonctionnaires qui se retrouvent dans une situation critique et doivent se conformer aux dispositions législatives.

Aujourd’hui Le Maroc

Industrie aéronautique marocaine: Décollage imminent. Le Maroc dispose de diverses plateformes industrielles de choix, notamment dans le secteur de l’aéronautique. Un atout que le pays compte préserver et renforcer en 2022. Une volonté exprimée lors de la rencontre digitale pour le lancement de la troisième étape des journées économiques Maroc-France organisée le 20 janvier 2022 par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) en partenariat avec la RAM. Cette rencontre digitale vient en prélude des journées économiques qui se dérouleront du 23 au 25 mars 2022 à Toulouse.

Les ports de Nador, Mohammedia, Safi et Laâyoune affichent de belles performances. Les ports de Nador, Mohammedia, Safi et Laâyoune terminent l’année 2021 avec des résultats dans le vert. Enregistrant un volume d’environ 3,9 millions de tonnes (MT), le trafic au niveau du port de Nador a ainsi été marqué par une forte hausse (19,8%) due notamment à la progression de l’activité du TIR (+146,9% en tonnage), ainsi que par l'orientation positive des exportations de la barytine (+148,4%), de l’argile kaolinique (+23,2%) et du clinker. De son côté, le port de Laâyoune cumule durant l’année 2021 un volume de 2,2 millions de tonnes, enregistrant une hausse de 16,5% par rapport à l’année 2020, induite notamment par la croissance des importations des hydrocarbures (+16,8%) et des exportations du phosphate (+21,9%).

Le Matin

Le Maroc préside le Conseil d'administration du Forum international des fonds souverains. Le fonds souverain marocain Ithmar Capital a été élu, à une large majorité, à la présidence du Conseil d'administration du Forum international des fonds souverains (IFSWF) lors de sa 13ème assemblée annuelle et ce, pour un mandat de 3 ans. "Cette élection, une première pour un fonds souverain africain, est une nouvelle illustration du leadership du Royaume acquis grâce à la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI", indique un communiqué de Ithmar Capital. Le premier Conseil d'Administration de l'IFSWF présidé par Ithmar Capital s’est tenu ce jeudi 20 janvier par visioconférence, fait savoir le communiqué, précisant que les travaux et discussions ont essentiellement porté sur les chantiers stratégiques en cours, les plans pluriannuels et le programme de l’année 2022 du Forum.

Le Président de la région de Casablanca-Settat reçoit le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël. Le Président du Conseil de la région de Casablanca-Settat, Abdellatif Maâzouz, a reçu le bureau du Cercle d’Amitié Maroc-Israël. À cette occasion, le président du cercle, Gabriel Banon, a présenté l’objet de cette institution et ses axes de travail pour 2022, indique un communiqué du Cercle. Pour sa part, Maâzouz a mis l’accent sur les potentialités de coopération et de partenariat ouvertes par le Programme de Développement Régional en cours de finalisation à la fin de ce premier semestre.

L’Opinion

Transactions par cartes: bon cru pour le Centre Monétique Interbancaire en 2021. L'effet pandémie semble avoir joué en faveur du paiement par cartes bancaires. En témoigne le volume des transactions qui a enregistré « une reprise remarquable» en 2021, selon Ismail Bellali, Directeur Général du Centre Monétique Interbancaire (CMI). Le volume global de l'activité monétique est en progression significative par rapport à l'année 2020, avec une hausse de 17,9% du nombre d'opérations et de 15,4% du montant global, soit 442,2 millions d'opérations pour un montant global de 317,6 milliards de DH. Une amélioration de l'activité qui s'est également fait ressentir au niveau des commerçants et des sites marchands où le nombre d'opérations a atteint un montant global de 46 milliards de DH en 2021. Ce qui renseigne sur le recours croissant des consommateurs marocains au paiement par carte.

La transformation digitale: Où en est le Maroc? Lors d'un atelier de restitution virtuel, dédié à la présentation de l'avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE), le président du CESE , Ahmed Reda Chami a mis en avant l'importance du digital comme pilier essentiel de transformation stratégique, au regard de son impact transversal sur la gouvernance, la transparence, le bon fonctionnement des services publics... Conscient de l'importance de ce secteur créateur d'opportunités économiques et sociales majeures, le Maroc a mis en œuvre, depuis des années, plusieurs stratégies et programmes en vue d'accélérer sa transformation digitale tels que «Maroc numérique 2013» et « Maroc digital 2020 », a-t-il dit. Pour sa part, la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative, Ghita Mezzour, a annoncé qu' «il s'agit de l'agriculture, du commerce, des services ou de l'industrie, tous les secteurs d'activité sont concernés par la diffusion de l'usage des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC)».

Libération

Enrôlement militaire des enfants dans les camps de Tindouf: Indignation des ONG en Italie. Le Réseau des associations de la communauté marocaine en Italie (RACMI) a exprimé son ”indignation” face à l’enrôlement militaire des enfants par la milice armée du "polisario” dans les camps de Tindouf, au Sud-ouest de l’Algérie. Cité par l’agence de presse italienne “AISE”, le réseau associatif a fait remarquer, dans un communiqué, qu’”un enfant-soldat était présent aux côtés de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies, Staffan de Mistura, durant sa visite aux camps du polisario à Tindouf, selon des images diffusées sur la toile”. Le recrutement et l’exploitation des enfants dans les conflits est un “crime de guerre” qui est interdit par toutes les conventions et traités internationaux, ainsi que par la Charte des Nations Unies, la Charte des droits de l’homme et les pactes des droits politique, économique et social, a souligné le réseau associatif.

Participation du Maroc aux travaux de la 43è session ordinaire du COREP. Le Comité des Représentants Permanents de l'Union Africaine (COREP) a entamé, jeudi par visioconférence, les travaux de sa 43è session ordinaire préparatoire aux prochaines sessions du Conseil exécutif et du Sommet de l’UA, prévues à Addis-Abeba du 02 au 06 février prochain. Le Maroc est représenté à cette 43è session par une délégation présidée par l’Ambassadeur Représentant permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi. Les Représentants permanents de l’organisation panafricaine vont examiner, lors de cette session de deux jours, notamment des rapports sur la réforme des structures, la supervision et la coordination générales sur les questions budgétaires, financières et administratives, les questions d’audit, la coopération multilatérale et les questions environnementales.

Al Bayane

Agadir: Réunion sur la situation du secteur touristique. Le Conseil communal d’Agadir a tenu une réunion avec les professionnels du tourisme pour faire le point sur la situation du secteur et l’état d’avancement des chantiers lancés pour renforcer le positionnement et l’attractivité de la ville. Cette rencontre tenue en présence notamment du premier vice-président du Conseil, Mustapha Bouderka et des représentants de la "Société Agadir Souss - Massa Aménagement", a été marquée par la présentation d’un exposé sur les projets d’aménagement que connaît la zone touristique, dans le cadre du programme de développement urbain d’Agadir (2020-2024). La réunion a été une occasion aussi, pour débattre de plusieurs propositions et interrogations formulées par les acteurs touristiques de la ville.

Camps de Tindouf: L'Alliance internationale pour la défense des Droits et des Libertés condamne l'enrôlement militaire des enfants. L'Alliance internationale pour la défense des Droits et des Libertés (AIDL) a renouvelé sa condamnation totale du recrutement et de l'exploitation des enfants à des fins militaires dans les camps de Tindouf en Algérie. Selon cette ONG française chargée de la défense des droits de l'homme et des libertés publiques, "il s'agit d'un crime international qui nécessite des poursuites et un suivi internationaux à l'encontre de toutes les personnes impliquées". L'AIDL affirme que "tout recrutement d'enfants, leur exploitation et leur implication dans des conflits et des guerres est complètement interdit et criminalisé en droit international", mettant "tous les responsables de cette pratique sous la responsabilité et les poursuites judiciaires internationales".

Maroc Le Jour

Maroc-Mexique: donner un nouvel élan à la coopération universitaire. L'ambassadeur du Maroc au Mexique, Abdelfattah Lebbar, et le président de l'Université nationale autonome du Mexique, Enrique Graue Wiechers, ont examiné à Mexico les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine scientifique et académique. Dans une allocution à cette occasion, Graue Wiechers a salué l'excellente coopération qui existe, depuis 2016, entre les universités des deux pays, notamment l'Université Mohammed V de Rabat et l'Université autonome du Mexique, qui s'est concrétisée à travers plusieurs accords et partenariats portant principalement sur l'échange d'étudiants et de professeurs et l'organisation conjointe d'événements académiques. Graue Wiechers a souligné que cette coopération a porté également sur la collaboration dans la production de 42 publications entre 2016 et 2021, en plus d'une augmentation de la production académique, notamment dans les domaines des énergies renouvelables, de l'agriculture, de la biologie, des sciences de la vie et terre et des technologies.

Meknès: 189.000 $ pour la préservation des mosaïques historiques de Volubilis. Le projet de préservation des mosaïques historiques du site archéologique de Volubilis a été lancé en présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid et du chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Maroc, David Greene. Ce projet portera sur la restauration et la préservation de panneaux de mosaïque qu'abrite Volubilis, provenant du site de l’ancienne ville Romaine de Banasa, tout en permettant, notamment, de former des artisans locaux à la restauration et à la préservation des mosaïques, l'objectif étant de créer des moyens de revenus durables dans la région. Ce projet, d’un coût global de 189.000 dollars US, est alimenté par un fonds spécial consacré à la célébration du vingtième anniversaire du Fonds des Ambassadeurs pour la préservation du patrimoine culturel, créé par le Congrès américain en 2001 pour préserver un large éventail de patrimoine culturel dans le monde entier.

Al Massae

Le CESE appelle à accorder plus d'importance à l'IA. Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami, a appelé à la mise en place d'une politique nationale dédiée à l’intelligence artificielle (IA) en lui accordant la priorité dans le chantier de la transformation digitale. "Il est important d'ériger l'IA en priorité nationale dans le chantier de la transformation digitale du pays eu égard à son importance capitale, aux plans stratégique et économique et aux réponses qu’elle apporterait aux besoins différenciés des citoyens", a souligné M. Chami lors d’un atelier de restitution virtuel, dédié à la présentation de l’avis du Conseil intitulé "vers une transformation digitale responsable et inclusive". La digitalisation, désormais incontournable de par le monde, a-t-il dit, est devenue un moteur de la globalisation des échanges de toute nature, voire un levier déterminant pour réussir toute transformation sociétale et économique dans un pays.

Les pharmaciens défendent le recours aux médicaments génériques pour résoudre le problème de l'indisponibilité de certains médicaments. Après la polémique provoquée par l'indisponibilité de certains médicaments des officines de pharmacies, la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc a indiqué qu'il s'agit de l'interruption du stock de certaines marques et enseignes, notant que ces mêmes médicaments étaient toujours sur le marché, mais avec des marques et dénominations concurrentes. Dans un communiqué, la Fédération a affirmé que la substance active incluse dans le médicament non disponible et les doses des autres marques se trouvent encore dans les rayons des officines, plaidant pour le droit des pharmaciens à recourir aux médicaments génériques contenant la même substance active.

Assahra Al Maghribia

Nouvelles mesures juridiques prises pour la transformation de la CCG en S.A. Le conseil de gouvernement, réuni jeudi sous la présidence du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a adopté le projet de décret n° 2.21.823 complétant le décret n° 2.21.577 du 26 Dou al-hijja 1442 (6 août 2021) relatif à la qualification de l'autorité gouvernementale en charge des finances en vue de prendre certaines mesures liées à l'application de la loi 36.20 portant transformation de la Caisse Centrale de Garantie (CCG) en société anonyme (S.A). Présenté par la ministre de l'Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, ce projet vise à attribuer à l'autorité gouvernementale en charge des finances le droit de définir et mettre en œuvre les dispositions réglementaires prévues dans l'article 7 de la loi n° 36.20, portant définition des conditions et modalités par lesquelles les engagements de la société liés à l'exercice de ses activités peuvent bénéficier de la garantie de l'État, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d'un point de presse à l'issue du Conseil.

Forte affluence et grande prise de conscience chez les jeunes et leurs parents de l'importance du service militaire. L'opération de recensement pour le service militaire connaît une affluence massive et une prise de conscience aiguë chez les jeunes et leurs parents de l'importance de ce devoir national, a affirmé Abdessadek Benadi, secrétaire général à la Direction des affaires électorales au ministère de l'Intérieur. Cette opération, qui a débuté le 13 décembre 2021 et se poursuit jusqu'au 10 février 2022, "se déroule dans de bonnes conditions, compte tenu de la prise de conscience aussi bien des jeunes que des parents de l'importance du service militaire et des opportunités qu'il offre en termes d'accès des jeunes au marché du travail grâce aux certificats de formation professionnelle, reconnus par l'État, qu'ils obtiennent dans un court délai", a souligné Benadi dans un entretien à la presse. Il a précisé que l'accomplissement du service militaire permet aux appelés d'acquérir un ensemble de qualités essentielles, comme le sens de responsabilité, l'engagement et la discipline, à même de les aider à intégrer le marché du travail, en plus d'une formation technique et professionnelle dans l'une des spécialités proposées par les Forces Armées Royales (FAR), chose qui leur permet d'acquérir de nouvelles compétences pour devenir des acteurs au sein de la société.

Al Ahdath Al Maghribia

L'intérieur s’ouvre au citoyen. Le ministère de l'Intérieur a lancé une plateforme "chafafiya.ma", qui permet aux citoyens de déposer des demandes d'accès à l’information et leur traitement par les collectivités territoriales. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a expliqué dans un courrier adressé aux walis de régions et aux gouverneurs des préfectures et provinces que le lien et comptes d'accès à la plateforme sont transmis aux personnes chargées de recevoir les demandes d’informations au niveau des collectivités territoriales, ce qui permettra aux citoyens de déposer, à travers cette plateforme, des demandes d'informations et de services publics. À travers leur adhésion à cette plateforme, les collectivités territoriales auront misé sur la digitalisation pour faciliter les opération du dépôt et du suivi des demandes d'information, tel que prévu par la loi 31.13 se rapportant au droit d'accès à l'information, ainsi que par la loi 55-19 relative à la simplification des procédures et formalités administratives.

Tan-Tan: Démantèlement d'un réseau criminel s'activant dans l'immigration illégale et la traite d'êtres humains. Les éléments de la police judiciaire de la ville de Tan-Tan ont démantelé, sur la base d'informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un réseau criminel s'activant dans l'organisation d'opérations d'immigration illégale et dans la traite d'êtres humains. Les interventions sécuritaires menées dans le cadre de cette affaire ont abouti à l'arrestation de trois individus impliqués dans l'organisation de ces actes criminels et de cinq autres qui y ont pris part, en plus de huit candidats à l'immigration illégale issus de pays d'Afrique subsaharienne, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les perquisitions effectuées ont permis la saisie de deux voitures avec de fausses plaques minéralogiques, d'un canot pneumatique, d'un gilet de sauvetage, de six pneus en caoutchouc, de 1,31 kg de chira et de quatre armes blanches de différents calibres, outre une somme d'argent soupçonnée provenir de cette activité criminelle, ajoute la DGSN.

l Alam

L'Espagne et le Maroc entretiennent une "coopération stratégique". L’Espagne et le Maroc entretiennent une "coopération stratégique" dans tous les domaines, a souligné le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez. "Pour l’Espagne, le Maroc est un partenaire stratégique avec lequel nous devons marcher ensemble", a relevé Sanchez lors d’un point de presse conjoint avec le chancelier allemand, Olaf Scholz, qui effectue une visite en Espagne. "Nous apprécions le partenariat et la coopération stratégique que nous avons avec le Maroc", a insisté, à cet égard, le chef de l’exécutif ibérique. Sanchez a évoqué dans ce contexte les propos du Roi Felipe VI d’Espagne, lundi à Madrid, selon lesquels il a mis en exergue l’importance de redéfinir la relation avec le Maroc sur des "piliers plus forts et plus solides". "Je partage les déclarations du chef d’Etat sur le Maroc", a-t-il dit.

Akhannouch : 23 milliards du budget public pour mettre en œuvre le chantier royal de la protection sociale. Le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, a souligné que le souci majeur du gouvernement est de favoriser le développement, servir les citoyens et s’efforcer de répondre aux attentes, aux préoccupations et aux besoins des citoyens. Akhannouch, qui s'exprimait lors d’une émission spéciale diffusée sur les chaînes de télévision Al Aoula et 2M à l'occasion des 100 premiers jours du gouvernement, a souligné que l'Exécutif continue à remplir ses obligations envers les Marocains, sur la base des programmes électoraux des trois partis formant la coalition gouvernementale. Il a affirmé que la protection sociale est un "chantier royal constant et grandiose" que le gouvernement s’attellera à mettre en œuvre, assurant qu'il n'y aura pas de pression en termes de financement de ce chantier de 51 milliards de dirhams d'ici fin 2026, auquel l'Etat contribuera à hauteur de 23 milliards de dirhams.

Al Ittihad Al Ichtiraki

Covid 19: les tests rapides reculent en faveur du traitement médicamenteux. Le nombre de tests rapides utilisés par les établissements de santé et de test PCR pour la détection de covid-19 a accusé une baisse ces derniers jours. Des sources sanitaires ont déclaré au journal que le recours aux tests rapides pour détecter l’infection au covid-19 est limité à certains cas, notamment ceux qui doivent apporter la preuve de leur contamination afin de s’isoler, tandis que les autres cas, qui présentent les symptômes de covid, se voient prescrire les médicaments inclus dans le protocole de traitement. Selon des professionnels de la santé, le traitement précoce est le moyen efficace pour éviter les complications graves.

Des médias sud-américains s'indignent de la présence d’enfants-soldats lors de la visite de De Mistura à Tindouf. Des médias sud-américains ont indiqué que des enfants-soldats ont été exhibés sur des photos de la visite de l'envoyé spécial des Nations Unies, Steffan de Mistura, dans les camps de Tindouf, estimant qu’il s’agit d’un « témoignage des violations du droit humanitaire par le polisario ». L’Agence de presse argentine « Alternativa Presse Agency » a rappelé que « depuis des années, diverses organisations humanitaires internationales et des journalistes indépendants publient des articles, avec photos et vidéos, dénonçant la présence d'enfants-soldats dans les rangs du polisario, face à l'indifférence des autorités onusiennes et européennes ». L’auteur de l’article s’étonne de « la présence d’un enfant-soldat dans la délégation qui accompagnait l'envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, Steffan de Mistura, lors de sa première visite dans les camps » de Tindouf.

Al Yaoum Al Maghribi

Les efforts de SM le Roi en faveur de la question palestinienne mis en avant devant le Conseil de sécurité. Les efforts consentis par SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Président du Comité Al-Qods, en faveur de la question palestinienne, ont été mis en avant lors d'un débat de haut niveau, tenu au Conseil de sécurité de l’ONU. Ainsi, le représentant permanent de l’Egypte en sa qualité de président du Groupe arabe à l’ONU pour le mois de janvier, a indiqué que le Groupe salue hautement les efforts continus de SM le Roi Mohammed VI au profit de la question palestinienne, et ce en Sa qualité de Président du Comité Al Qods, issu de l’Organisation de la coopération islamique. Le Groupe arabe s’est également félicité, lors de cette réunion consacrée à la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne, de l’Appel d’Al-Qods, signé par SM le Roi et Sa Sainteté le Pape François, lors de la visite du Souverain Pontife au Maroc en mars 2019.

Les 100 premiers jours du gouvernement font ressortir des "signes clairs du respect des engagements" . Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a indiqué que les mesures prises par le gouvernement au cours de ses 100 premiers jours font ressortir des "signes clairs du respect de ses engagements". "Toutes les mesures prises ou entamées par le gouvernement durant ses 100 premiers jours montrent que l'Exécutif remplit ses engagements", a affirmé Akhannouch lors d’une émission spéciale diffusée sur les chaîne Al Aoula et 2M. Le gouvernement, a ajouté Akhannouch, a tenu à ne pas perdre de temps et à commencer son travail aussitôt nommé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en élaborant le programme gouvernemental et la Loi de finances dans un délai de deux mois.

Bayane Al Yaoum

Fitur 2022 : Les Rois d'Espagne visitent le pavillon du Maroc. Le Roi Felipe VI d'Espagne et la Reine Letizia ont visité le pavillon marocain au Salon international du tourisme de Madrid (Fitur). Les Souverains espagnols ont été accueillis, à cette occasion, par le chargé d'affaires de l'ambassade du Maroc en Espagne, Farid Aoulouhaj, et le délégué de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) à Madrid, Khalid Mimi. La destination Maroc est activement présente, à travers la participation de l’ONMT à cette 42ème édition du Fitur, qui se poursuivra jusqu’au 23 janvier à la Foire de Madrid (IFEMA).

Dacia Maroc en tête des ventes de voitures en 2021. En pleine crise due au coronavirus, qui a plané sur la plupart des secteurs économiques, notamment le secteur automobile, qui s'est retrouvé entre le marteau de la crise sanitaire et l'enclume de la crise de disponibilité des composants électroniques, la marque Dacia a réussi pour la douzième année consécutive de figurer en tête des ventes de voitures au Maroc. Sans surprise, Dacia a conservé le rôle de locomotive, avec 46.044 unités écoulées (voitures particulières et véhicules utilitaires légers). Ainsi, le marché automobile a réussi à retrouver un niveau proche du niveau de 2019, avec une légère hausse de plus de 5,7% par rapport à l'année de référence. Il a enregistré une forte croissance de plus de 31,5% par rapport à 2020. Dacia occupe 28,6% de ce marché, enregistrant une légère baisse de -1,3 point par rapport à 2019, en raison de l'arrêt progressif de la production du Dokker, le véhicule le plus vendu dans les derniers mois de l'année.

Rissalat Al Oumma

CESE: environ 6 millions de Marocains pas inclus dans la digitalisation. Les différentes initiatives lancées par le Maroc en vue d’accélérer sa transformation digitale, tels que "Maroc Digital 2020" restent manifestement insuffisantes pour assurer les prérequis d’une transformation digitale aboutie et résorber une fracture numérique patente que la crise de la Covid-19 n’a fait qu’exacerber, a indiqué le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans son avis sur la transformation digitale. Il a fait état de l’existence d’une réelle fracture numérique que la crise de Covid-19 a démontré et qui a eu, en particulier, pour effet d’exclure environ un Marocain sur six de la transformation digitale. Le CESE a également souligné qu’une part significative des Marocains, environ 6 millions, ne sont pas inclus dans la digitalisation en cours faute d’équipement, d’accès ou de maîtrise des outils numériques .

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 09 Mars 2022

Revue de presse économique du 9 mars 2022

Mardi 01 Mars 2022

Revue de presse économique du 1er mars 2022

Mercredi 23 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 23 février 2022

Lundi 21 Fevrier 2022

Revue de presse économique du 21 février 2022

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required