×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 25 août 2020

Mardi 25 Aout 2020 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

Le Matin :

• Covid-19: SM le Roi appelle à davantage de responsabilité, de vigilance et de civisme (média chilien). La revue chilienne "El Siete" a mis en avant le contenu du discours royal à l'occasion du 67ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, soulignant que SM le Roi Mohammed VI a appelé les citoyens à davantage de responsabilité, de vigilance et de civisme afin de faire face à la pandémie du COVID-19. Le Souverain a rappelé le succès des autorités qui a permis de protéger les Marocains des effets de la pandémie, relève la revue dans son édition du mois d'aout, faisant observer qu'"en dépit des efforts déployés, la pandémie fait toujours rage et le combat, inachevé encore, s’inscrit toujours dans un contexte difficile et sans précédent". Face à cette situation, le média chilien note que SM le Roi a affirmé que les Marocains "seront capables de relever le présent défi, révélant ainsi leur civisme et remplissant les devoirs d’une citoyenneté agissante".

• Les chèques vacances, une lueur d’espoir pour le tourisme interne . Si la pandémie actuelle a porté un coup dur au secteur touristique national, elle a tout de même remis au goût du jour le débat sur la promotion du tourisme interne, inspirant au passage de nombreuses propositions pour booster les réservations des nationaux dans les établissements touristiques à travers le Royaume. La dernière en date est en cours d’examen à l’institution législative. Il s’agit d’une proposition de loi portant sur l’encouragement du tourisme interne via le mécanisme des chèques-vacances. Cette initiative intervient quelques semaines après l’adoption de la loi de Finances rectificative 2020 qui prévoit une exonération de l’Impôt sur le revenu (IR) des avantages et primes accordés aux salariés sous forme de chèques vacances.

L'Économiste :

• La facture des vacances judiciaires . Pandémie, justice en congé, défaillances d'entreprises et une loi sans textes d'application. Tel est en partie le paysage apocalyptique qui se dégage de la rentrée des grandes vacances. La situation économique et financière devient de plus en plus insoutenable pour les sociétés en difficulté. Et ce au moment où la déclaration d'état d'urgence sanitaire entame son 6e mois. Face à ce contexte, le monde judiciaire accuse un retard dans le traitement des dossiers. Ce n'est là qu'un aspect des effets de la crise sanitaire causée par le Covid-19. La suite pourrait être plus chaotique.

• Quand le Maroc importe l’essentiel . A fin juillet dernier, le trafic maritime géré par l'Agence nationale des ports (ANP) s'est inscrit sur un trend haussier à 54,7 millions de tonnes. Marquant ainsi une hausse de 6,3% par rapport à la même période. Mais l'essentiel de l'amélioration a été réalisé sur le premier semestre puisque le mois de juillet a accusé un léger repli de 0,8% en comparaison avec le même mois de l'année passée. De manière générale, la hausse des flux à l'import comme à l'export résulte du trafic de produits stratégiques. A l'import, il est à relever un bond de près de 50% des achats des céréales, de 20% de ceux de l'aliment de bétail, de 11,8% des acqui sitions de charbon ainsi que de l'ammoniac (29%) et du soufre (15,1%). Au total, «les importations ont augmenté de 8,2% à 33,8 millions de tonnes», précise l'ANP.

Aujourd’hui Le Maroc :

• Le retour au confinement peut-il être évité ? Évolution alarmante de la Covid-19 au niveau national. Au moment où on recensait les cas par dizaines, on parle actuellement de records quotidiens par milliers mettant la santé publique et les fondements économiques du pays en péril. Le sort du Maroc se décidera les jours à venir. Va-t-il éviter le retour à la case départ et permettre à sa machine économique de reprendre? Tout dépendra du comportement de la situation épidémiologique à court terme. Le relâchement observé après le dé-confinement a, en effet, coûté la vie à des centaines de personnes dont 112 durant ces trois derniers jours. Le nombre total des décès liés à la Covid a atteint, aux dernières statistiques du ministère de la santé, les 888 morts. Le taux de létalité a ainsi grimpé à 1,7% tandis qu’il était stable à 1,5% pendant plusieurs semaines.

• L’Etat va-t-il de moins en moins recruter ? La puissance et la rapidité de la chute des offres d’emplois dans la fonction publique est un facteur révélateur de la crise que traverse actuellement l’économie. Au Maroc, comme partout ailleurs dans le monde, le processus des recrutements dans les emplois publics a été compromis en raison de la difficulté de tenir les épreuves de concours et les examens professionnels durant la période de confinement. Ce qui laisse prévoir une baisse de la cadence des recrutements dans les emplois publics comme étant une des conséquences directes de la crise due à la Covid-19. A cela s’ajouteraient les diminutions éventuelles des budgets durant les années à venir réduisant par conséquent le nombre de postes budgétaires dans le secteur public. Le véritable impact de cet épisode sur l’économie, sur les différents secteurs d’activités et sa persistance dans le temps, ne pourrait peut-être être évalué que dans les mois à venir.

Maroc Le Jour :

• Le mercure va grimper jusqu’à 45°C dans plusieurs provinces. Un temps chaud est prévu de lundi à jeudi dans plusieurs provinces du Royaume, a annoncé dimanche la Direction générale de la météorologie. Ainsi, des températures oscillant entre 45°C et 48°C sont attendues de lundi à jeudi à Taroudant, Tan-Tan, Esmara, Assa-Zag, Tarfaya et Laâyoune, a indiqué la Direction dans un bulletin météorologique spécial de niveau orange. Durant la même validité, Agadir-Idda-Outanane, Inezgane-Ait Melloul, Chtouka-Ait Baha, Tiznit, Sidi Ifni, Guelmim, Errachidia, Zagora, Tata, Boujdour Oued-Eddahab, Aousserd, Fqih Ben Saleh, Khouribga, Béni Mellal, Khénifra, kelaa des Sraghna, Rhamna, Marrakech, Chichaoua, Settat, Youssoufia, Khémisset, Taounat, Fès, Meknès et Moulay Yaacoub connaîtront des températures allant de 40°C à 45°C, précise le bulletin. Des températures variant de 40°C à 44°C sont prévues le mercredi et le jeudi à Taza, Sidi Kacem, Sidi Slimane, Ouezzane, Benslimane, Berrechid,Sidi Bennour, El Jadida (Intérieur) et Safi (Intérieur), selon la même source.

• Hôpital Ibn Tofail de Marrakech: bientôt 100 lits supplémentaires . Les travaux d’aménagement du chapiteau au sein de l'hôpital Ibn Tofail de Marrakech, qui sera dédié à la prise en charge des cas Covid-19, avancent à une cadence soutenue. Les travaux d’aménagement de ce chapiteau entrent dans leur phase finale avant de commencer à recevoir les premiers cas contaminés de Covid-19. Ainsi, le Wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, qui était accompagné du directeur du CHU Mohammed VI de Marrakech, a effectué dimanche, une visite de terrain pour s’informer de l’état d’avancement des travaux de ce chapiteau, qui sera aménagé au sein de l’hôpital Ibn Tofail. L’aménagement de ce chapiteau au sein de l’hôpital Ibn Tofail de Marrakech s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des mesures prises par le ministère de la santé pour promouvoir et étendre le système de prise en charge des malades Covid-19, notamment les soins intensifs. La réalisation de ce projet permettra d’alléger la pression sur les autres structures hospitalières de la ville. La capacité supplémentaire de ce chapiteau s’élève à 100 lits équipés d’oxygène et consacrés à la pré-réanimation.

Al Bayane :

• Covid-19: SM le Roi en appelle à la responsabilité et au patriotisme de tous les citoyens. SM le Roi Mohammed VI en a appelé, dans son discours à l'occasion du 67ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, à la responsabilité et au patriotisme de tous les citoyens pour préserver les acquis engrangés jusque-là dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, a indiqué l’expert brésilien en affaires économiques, Altair de Sousa Maia. L’ancien professeur à l’Université catholique de Brasília a affirmé que le Maroc est cité comme un exemple en matière de lutte contre la pandémie, vu le taux d’infection qui reste des plus bas grâce aux actions et aux mesures prises par le Royaume, sous la vision éclairée de SM le Roi. Néanmoins, l'augmentation du nombre d’infections depuis le début août a amené le Souverain à tirer la sonnette d’alarme, appelant, dans son dernier discours, toutes les parties concernées à maintenir le niveau de vigilance dans la lutte contre le nouveau coronavirus, a expliqué le conférencier en relations internationales.

• La Blockchain, disruptive mais porteuse d'espoir. Réputée pour son pouvoir disruptif, la blockchain, qui ne cesse de s'emparer de la sphère financière à travers le monde, s'insinue encore doucement dans plusieurs autres secteurs de tous horizons. Pour bon nombre de spécialistes, cette technologie révolutionnaire de transfert et de transaction est, par définition, un gage de confiance et de transparence. Si son concept est souvent associé au bitcoin, dont la première apparition remonte à 2009, la blockchain trouve, de nos jours, place dans un large éventail de secteurs et activités de l'économie mondiale, qui vont des fois au-delà de l'imagination, allant de la finance et assurances jusqu'aux jeux en ligne, passant par le luxe et les procédés d'emballage. D'ici 2025, 10% du PIB international serait géré par des plateformes blockchain, prédit le Forum économique mondial (WEF). Le Maroc y voit, entre autres, un palier pour réussir le pari de l'inclusion financière et une opportunité de promotion de l'innovation et la fintech. Mais que promet encore cette technologie qui a poussé l'écosystème financier mondial à innover et s'adapter, mais aussi et surtout à renforcer encore sa résilience ?

L'Opinion :

• La saison estivale engloutie par le Coronavirus . Le rouleau compresseur de la Pandémie du Coronavirus a finalement eu raison de la saison estivale. En un laps de temps, les plages marocaines sont tombées les unes après les autres tel un vulgaire château de cartes, entraînant dans leur chute un tourisme balnéaire déjà amoindri par un retard au démarrage de plusieurs semaines en raison du confinement qui était resté en vigueur jusqu'au 10 juin. Entre le 15 et le 24 août, ce ne sont pas moins d'une dizaine de plages et de stations balnéaires très populaires qui ont ainsi basculé en mode lockdown. Cette situation a créé une certaine confusion, au niveau de la population et des acteurs touristiques, qui craignent que la fermeture des plages mène à un arrêt de leurs activités. Cela aura forcément un impact sur le secteur du tourisme balnéaire, qui est le seul type de tourisme pratiqué en cette période de pandémie.

• Réunion à Agadir de la Commission de veille . Une augmentation considérable a été enregistrée dans le nombre total de cas confirmés au Covid-19 au niveau de la région Souss-Massa, a souligné la commission de veille au niveau de la préfecture d'Agadir lors de sa réunion hebdomadaire. Lors de cette réunion, la commission s’est penchée sur l’évaluation de la situation épidémiologique dans la région, dont le nombre de cas Covid-19 est passé de 61 cas durant la semaine dernière à 151 durant cette semaine. Ces cas ont été détectés au niveau des milieux urbain et semi-urbain, selon la même source, qui relève que les personnes contaminées sont asymptomatiques et suivent leur traitement à domicile conformément au protocole en vigueur. De même, la commission a rappelé la nécessité de respecter les mesures préventives et les règles sanitaires pour faire face à cette pandémie.

Libération :

• Laâyoune/Covid-19: distribution gratuite de masques de protection à la population. Les autorités locales de Laâyoune ont procédé à la remise d'un lot de masques de protection aux représentants de la société civile pour leur distribution gratuite à la population, afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). Lancée par le wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslem Bekrate, cette initiative a été l'occasion de rappeler aux citoyens le devoir de respecter les règles de précaution et les mesures de sécurité et d’hygiène, notamment le port des masques de protection, le respect de la distance de sécurité et de la distanciation sociale. Dans ce cadre, les autorités locales ont intensifié les campagnes de sensibilisation au profit des citoyens, tout en leur rappelant l’importance du respect des mesures préventives mises en place par les autorités compétentes afin de lutter contre cette pandémie.

• Le dirham s'apprécie de 0,87% face au dollar du 13 au 19 août. Le dirham s'est apprécié de 0,87% par rapport au dollar et s'est déprécié de 0,51% vis-à-vis de l'euro, au cours de la période allant du 13 au 19 août 2020, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d'adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, précise BAM dans son dernier bulletin des indicateurs hebdomadaires. Au 13 août 2020, les Avoirs officiels de réserve se sont établis à 289 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 0,8% d'une semaine à l’autre et en hausse de 22,4% en glissement annuel. Le bulletin fait également ressortir que la banque centrale a injecté un total de 119,2 MMDH, dont 40,3 MMDH sous forme d'avances à 7 jours sur appel d’offres, 44 MMDH sous forme d’opérations de pension livrée, 31,8 MMDH dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et 3 MMDH au titre des opérations de swap de change.

Akhbar Al Yaoum :

• Covid-19 à Casablanca: plus de 50 victimes en une semaine . A côté de la flambée des cas de contamination au coronavirus dans le Royaume, le nombre des décès liés à cette pandémie ont gravement augmenté atteignant 888 décès. La ville de Casablanca a eu la triste part du lion, à cause notamment d'un taux de contamination et de cas graves plus élevé. En effet, en une semaine, la capitale économique a déploré 53 victimes du virus, l'équivalent du nombre de décès enregistrés durant 3 mois depuis le début de la crise sanitaire.

• Présentiel/distanciel: les précisions d'Amzazi. Au moment où les parents d'élèves expliquaient la décision du ministère de l'Education, consistant à leur laisser le choix entre l'enseignement distanciel et le présentiel, par une supposée pression subie la part des écoles privées, le ministre de tutelle, Saaïd Amzazi, a tenu à affirmé que la décision de combiner les deux modes d'enseignement durant la prochaine saison scolaire concerne à la fois les établissement publics et privés. Intervenant lors d'un journal télévisé, le ministre a précisé que son département ne peut pas intervenir dans la question du règlement des frais de scolarité dans les écoles privées, notant que c'est aux familles et aux établissements privés de trouver des compromis. Réagissant aux propos du responsable gouvernemental, le président de la Fédération nationale des associations des parents d'élève au Maroc (FNAPEM), Noureddine Akkouri, a estimé que le fait de laisser aux parents le choix entre le présentiel et le distanciel pourrait perturber la rentrée scolaire, expliquant qu'au cas où la majorité des parents opteraient pour le présentiel, les classes connaîtraient une surpopulation et, par conséquent, les conditions de sécurité et d’hygiène ne seront pas assurées.

Al Yaoum Al Maghribi :

• Digitalisation des demandes de qualification et classification des entreprises et laboratoires de BTP. Une nouvelle plateforme en ligne "DeQCA" pour le dépôt et le suivi dématérialisé des demandes de qualification et classification des entreprises et laboratoires de BTP et agréments des bureaux d'études a été lancée par le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau. Le lancement de cette plateforme en ligne s'inscrit, selon un communiqué du ministère, dans le cadre de la contribution à la transformation digitale du secteur du BTP au Maroc et de la poursuite du processus de dématérialisation et d'amélioration de la qualité du service rendu aux professionnels du BTP. Le ministère indique, dans ce sens, que les entreprises et les laboratoires de BTP ainsi que les bureaux d'études concernés, sont invités, à compter du 15 septembre 2020, à introduire leurs demandes via cette nouvelle plateforme leur permettant, notamment, la création et validation du compte demandeur en ligne, l’authentification via des certificats électroniques, le dépôt dématérialisé de toutes les pièces justificatives des demandes, le suivi de l’état d’avancement du traitement des demandes et le téléchargement du certificat signé.

• Les plages de Casablanca aussitôt désertées. La décision de fermeture des plages de Casablanca, prise par les autorités publiques afin d'enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), se déroule de manière fluide depuis son entrée en vigueur, vendredi à minuit, a-t-on constaté sur place. Les plages de "Lalla Meriem" et "Ain Diab", qui enregistrent durant les journées ordinaires un afflux massif des vacanciers parmi les résidents et les visiteurs de la ville, ont été désertées par leurs occupants habituels, seuls les policiers et les agents d'autorité meublant le décor général. Sur les lieux, un agent d'autorité à déclaré à la presse que "les Casablancais se sont montrés compréhensifs quant à la nécessité de respecter les consignes sanitaire imposées par la pandémie", précisant qu'aucun incident n'a été signalé suite à l'application de cette mesure.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Essais cliniques: 5000 volontaires. Les essais cliniques du vaccin chinois contre la Covid-19 devraient démarrer dès cette cette semaine au niveau de l'Hopital militaire et le CHU de Rabat et le CHU Ibn Rochd de Casablanca. Une source autorisée affirme que 5000 volontaires participeront aux essais cliniques, objet de deux accords de coopération entre le Maroc et la Chine. Les participants seront répartis sur 3 groupes (un groupe par structure médicale) et seront soumis à l'isolement durant 40 jours, ajoute la même source, précisant qu'ils seront sous contrôle et suivi quotidiens de la part du staff médical.

• Bank Al-Maghrib poursuit l'appui financier des TPME . Durant la période allant du 13 au 19 août 2020, la banque centrale a injecté un total de 119,2 MMDH, dont 40,3 MMDH sous forme d'avances à 7 jours sur appel d’offres, 44 MMDH sous forme d’opérations de pension livrée, 31,8 MMDH dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et 3 MMDH au titre des opérations de swap de change.

Al Alam :

• Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 9.400 prestations médicales prodiguées aux sinistrés. L'hôpital militaire de campagne, déployé sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI à Beyrouth, a prodigué à ce jour quelque 9.400 prestations médicales au profit des personnes touchées par l’explosion tragique survenue dans le port de Beyrouth. Depuis le lancement des services de cette structure médicale, le 10 août, 4.333 personnes ont bénéficié des soins médicaux offerts par le personnel de l’hôpital dans diverses spécialités. Ainsi, le personnel médical de l'hôpital a effectué 68 interventions dans diverses spécialités, dont la chirurgie générale, l’orthopédie et médecine articulaire, la neurologie, l’ophtalmologie, l’otorhinolaryngologie, la gynécologie, la chirurgie obstétrique, la réanimation, la chirurgie réparatrice des brûlures, l'anesthésie, la pédiatrie et la médecine générale. Il a également fourni plusieurs traitements de base, dont 274 analyses médicales, et effectué 465 examens aux rayons X, en plus de la distribution à titre gracieux de médicaments à plus de 3.413 personnes. • Classement des universités : Le Maroc 557è. Avec un score de 46,9 points, l’Université Hassan II à Casablanca est 557è dans le monde alors que l’Université Mohammed V arrive à la 715è place avec 42,2 points. C’est ce qui ressort d’un classement élaboré par le magazine américain « U.S. News & World Report », ajoutant que l’Université Cadi Ayyad se classe à la 750 position sur un total de 1599 universités. Al Massae :

• Fès: interpellation de 696 personnes recherchées pour différents délits et infractions . Les opérations de sécurité menées, du 18 au 23 août 2020 au niveau de la wilaya de Fès, se sont soldées par l'interpellation de 696 personnes faisant l'objet d'avis de recherche nationaux et locaux pour leur implication présumée dans différents délits et infractions, a indiqué un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Ces opérations de sécurité intensives, auxquelles ont pris part des éléments de la préfecture de police de Fès, épaulés par la Brigade nationale de la police judiciaire et par des éléments de renfort relevant des services centraux de la sûreté nationale, a permis l'interpellation de 1.312 personnes en flagrant délit de commission d'actes criminels, précise la DGSN. Elle note que les recherches et perquisitions effectuées dans le cadre de ces opérations visant à lutter contre le crime et à renforcer le sentiment de sécurité, ont également abouti à la saisie de 76 couteaux de différentes tailles -détenus sans motifs valables ou pour des fins criminelles présumées- et de 20,50 kg de résine de cannabis.

Assahraa Al Maghribiya :

• Le Maroc n’a pas la culture du don de sang. le Maroc ne parvient pas à assurer tous les besoins transfusionnels des patients, du fait que les dons de sang soient insuffisants, car les marocains n'ont pas la culture du don de sang, a souligné Amal Drid, directrice régional du Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Casablanca-Settat. Actuellement, les besoins transfusionnels sont en constante augmentation, alors que dans le même temps les dons de sang au Maroc baissent continuellement, ce qui conduit à des problèmes pour assurer les transfusions sanguines. Le Maroc est de ce fait loin du seuil mondial de 4% du don de sang, car moins de 1% des Marocains donne leur sang. Ce seuil défini par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), permet d'assurer les besoins minimums des patients.

• Le gouvernement des jeunes plaide pour un enseignement hybride. Le gouvernement parallèle des jeunes (GPJ) a plaidé en faveur d'un enseignement hybride avec un allègement des programmes d'enseignement, des heures d'études ainsi que du nombre d'élèves en classes tout en s'appuyant sur la rotation des personnes et des cours. Dans un mémorandum sur le secteur de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le GPJ a souligné que la réussite de ce processus nécessite une action d'accompagnement par la mise à disposition de moyens logistiques aussi bien pour les apprenants que pour le corps professoral notamment de mini-ordinateurs, tablettes, modems de connexion et internet, à des prix concurrentiels. Ces recommandations devancent le large débat entre le corps professoral et les parents d’élèves, enclenché au lendemain du dernier communiqué du ministère de l'Éducation nationale dont le contenu relate la date et les modalités de la nouvelle rentrée scolaire, a indiqué le gouvernement parallèle des jeunes dans un communiqué, notant que le mémorandum insiste surtout sur l'instauration du principe d'égalité des chances pour tous les apprenants et leurs familles.

Rissalat Al Oumma :

• Maroc-UE: un volume d'échanges commerciaux de plus de 274 milliards d'euros. Les échanges commerciaux entre le Maroc et les pays de l'Union européenne (UE) ont atteint plus de 274 milliards d'euro entre 2009 et 2018. Selon le bureau des statistiques de l'UE (Eurostat), le volume des exportation du Maroc vers les pays de l'UE a atteint plus de 111 milliards d'euros, tandis que le volume des importations s'est établi à plus de 163 milliards d'euros

• Fès: Deux balles de sommation pour interpeller des individus dangereux. Un gardien de paix relevant d'une patrouille de la préfecture de police de Fès a été contraint d'utiliser son arme de service, durant les premières heures de lundi, lors d'une intervention sécuritaire pour interpeller un groupe d'individus qui échangeaient des violences à l'aide d'armes blanches et exposaient la sécurité de citoyens et d'éléments de police à un danger grave. Une patrouille de la police urbaine était intervenue pour appréhender huit individus de deux familles engagées dans une altercation dans la zone Oued Fès, dont les enquêtes et les investigations sont en cours afin de déterminer la nature et le contexte, avant que ce différend ne se dégénère en échange de coups et blessures à l'aide d'armes blanches, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Bayane Al Yaoum :

• Enseignement supérieur: Série de mesures pour clôturer l'année 2019-2020. La rentrée universitaire 2020-2021 débutera la mi-octobre prochain, a annoncé lundi le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Dans un communiqué, le département de l'enseignement supérieur fait savoir que les étudiants auront la possibilité de choisir entre l’enseignement à distance ou présentiel en groupe restreint, relevant que les mesures d'accompagnement des épreuves de la session de printemps reportée seront mises en œuvre à partir du début septembre prochain en vue de clôturer l'année universitaire 2019-2020.

• Programme d'Appui à l’amélioration de la performance des communes : Benguérir obtient une subvention d'excellence. La commune de Benguérir a obtenu une subvention d'excellence de 1.430.000 DH, attribuée dans le cadre du Programme d’Appui à l’amélioration de la performance des communes au Maroc. Cette subvention, fondée sur le rendement et la performance, vient en reconnaissance des efforts consentis par cette commune dans le domaine de la gestion administrative et financière des services communaux. La commune de Benguérir s’est vue attribuer cette subvention dans le cadre du Programme d’Appui à l’amélioration de la performance des communes au Maroc, un projet mené en partenariat entre la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL), la Banque Mondiale et l’Agence Française de Développement (AFD), selon le président de la commune, Abdelati Bouchrit.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Les réserves de change avoisinent les 290 MMDH. Au 13 août 2020, les Avoirs officiels de réserve se sont établis à 289 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 0,8% d’une semaine à l’autre et en hausse de 22,4% en glissement annuel. Le bulletin fait également ressortir que la banque centrale a injecté un total de 119,2 MMDH, dont 40,3 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres, 44 MMDH sous forme d’opérations de pension livrée, 31,8 MMDH dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et 3 MMDH au titre des opérations de swap de change.

 

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required
Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX