Mercredi 23 Novembre 2022

Akdital affiche une santé de fer avant son introduction en Bourse

Akdital affiche une santé de fer avant son introduction en Bourse

Après une croissance de 53,6% du chiffre d’affaires sur la période 2019-2021, le management du groupe Akdital prévoit une croissance moyenne de l’activité de 5,1% par an à horizon 2027. Un scénario qualifié de «conservateur» et qui ne tient pas compte de certains éléments susceptibles de booster encore plus la croissance. 

1,2 milliard de dirhams. Il faut remonter à 2008 et la période faste des introductions en Bourse sur le marché casablancais pour retrouver une opération d’une telle envergure. Dans le détail, le groupe souhaite mobiliser 800 MDH pour financer sa croissance, essentiellement l’ouverture de nouvelles cliniques dans des villes moyennes et petites. Et le reste, soit 400 MDH, permettra d’assurer une sortie partielle pour un fonds du capital investisseur MCP qui accompagne le groupe depuis bientôt 3 ans. MCP s’engage à garder le reste de sa participation, soit 10% du capital, pour un minimum de 12 mois. Quant au reste du noyau dur des actionnaires, qui détient 57,9% du capital et qui est composé essentiellement de la famille du PDG Rochdi Talib, il s’engage à détenir ses titres pendant 3 ans à compter de l’IPO et ne pas descendre sous 40% du capital pendant 2 années supplémentaires.   

 

Et pour s'assurer de la réussite de cette introduction en Bourse dans un contexte où les investisseurs sont pour le moins frileux, le groupe de cliniques privées et son conseiller financier CFG Finance ont concocté une offre en deux tranches pour les investisseurs. Une première avec un minimum de souscriptions de 3 MDH qui sera servie au prorata et une seconde avec allocation par itération à hauteur de 150 actions par souscripteur plutôt adaptée aux petits porteurs et qui représente 41% de l'offre. Pour Younes Benjelloun, administrateur de CFG Bank, cela permettra de servir d'une meilleure manière les institutionnels qui sont restés plutôt sur leur faim lors de l'IPO de TGCC avec les modèles d'allocation classiques. 

 

Pour séduire ces investisseurs de toutes tailles, Akdital compte surtout sur les atouts d'un business plan que son patron Rochdi Talib et son directeur financier ont défendu devant la presse ce mardi 22 novembre, 24 heures après le feu vert de l'AMMC pour l’IPO, dans un exercice de communication où le management a su raconter une belle histoire de croissance. Celle d’un professionnel, aidé par les fonds de l’entourage pour investir dans son secteur de compétence puis, effet taille aidant, arrive à séduire un capital-investisseur qui l’aide à accélérer sa croissance et bien s’entourer pour ensuite toquer à la porte des marchés pour passer un cap. Et derrière le discours de passionné et un Story Telling séduisant, il y a aussi des chiffres. Le chiffre d’affaires engrangé par Akdital est passé de 325 MDH en 2019 année pleine à 450 MDH rien qu’au premier semestre de cette année grâce aux ouvertures soutenues de cliniques sur la période. 1.000 nouveaux lits ont été rajoutés en une seule année au périmètre de Akdital. Le résultat net connait une croissance encore plus importante en passant de 6 MDH en 2019 à 28 MDH au S1 2022 et l’atterrissage est attendu à 100 MDH en fin d’année. Et cette capacité bénéficiaire profite à la fois de l’activité et du montage financier mis en place par Akdital pour optimiser les ressources. Il faut savoir que le groupe a séparé récemment l’activité immobilière de l’exploitation des murs. La construction et le développement des cliniques sont faits à travers Akdital Immo dans la laquelle le mastodonte Aradei Capital est actionnaire et assure un développement rapide des capacité litières. Ceci épargne à Akdital les charges d’amortissement sur les derniers projets. Une tendance qui devrait s’accélérer dans le futur, surtout que le groupe souhaite faire 8 nouvelles ouvertures rien qu’en 2023. Pour 2024, 4 nouveaux établissements sont prévus pour porter la capacité à plus de 3.000 lits d’ici fin 2024. 

 

Outre l’expansion géographique, Akdital mise sur une diversification de l’offre. «A partir de 2023 et sur les prochaines années à venir, de nouvelles disciplines seront proposées par le groupe, à savoir des prestations de gériatrie, de rééducation fonctionnelle, d’addictologie, de chirurgie réparatrice ainsi que des centres de check-up. Ces nouvelles unités verront le jour à travers des unités spécialisées situées à Bouskoura, Taghazout et Marrakech», indique Talib. 

 

 


L’avis de la rédaction 

 

Les + 

 

  • Le secteur de la santé sera représenté pour la première fois à la Bourse de Casablanca à travers une opération de taille importante. Ceci va attirer les institutionnels qui souhaitent se diversifier dans un secteur qu’ils maîtrisent (assurances et caisses de retraite ont des flux financiers et des activités communes avec les cliniques et connaissent bien le secteur et son potentiel). 

 

  • Un pipeline d’ouvertures claire et identifié qui sera facile à suivre pour les investisseurs, ce qui offre une bonne visibilité.

 

  • Une croissance rapide projetée pour les bénéfices grâce à l’externalisation de l’immobilier. Ce business model rappelle celui de Label’Vie qui a connu une croissance rapide à la faveur de cette séparation immobilier/exploitation. 

 

  • Une histoire boursière cohérente. 

 

  • Un secteur technique mais vital pour l’économie

 

  • Les retombées de la généralisation de l’AMO n’ont pas été intégrées dans la valorisation. Pourtant, dès fin 2022, 22 millions de personnes supplémentaires bénéficieront de cette assurance, qui couvre les frais de traitement, de médicaments et d’hospitalisation avec un libre accès aux infrastructures de santé publiques et privées. Cet élément à lui seul peut justifier la qualification du business plan de «conservateur».

 

 

Les –

 

  • Un secteur où le risque fiscal et juridique sont importants du fait de pratiques répandues de l’usage du noir. Interpellé sur le sujet, Rochdi Talib a répondu que si le groupe franchit le cap de la Bourse, c’est qu’il n’a rien à cacher de ce point de vue-là. 

 

  • Un marché boursier baissier où les valorisations sont basses et les investisseurs frileux. 

 

Conclusion

Les investisseurs institutionnels seront sans doute attirés par un secteur défensif représenté par une entreprise de croissance. L’effet taille est un sérieux avantage pour l’opération. A court terme, de nombreuses annonces seront attendues tout au long du dernier trimestre de l’année et au T1 2023, ce qui est susceptible de faire vivre le trend du titre à court terme si les conditions du marché actions s’améliorent dans cet horizon. 

 

La période de souscription est prévue du Mardi 29 Novembre 2022 au Mardi 06 Décembre 2022 à 15H30 inclus. 

Le prix de l’action est fixé à 300 MAD.

Les actions d’AKDITAL seront en vente dans toutes les agences bancaires et sociétés de bourse membres du syndicat de placement. 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 30 Novembre 2022

Akdital: Le PDG Rochdi Talib invité de Boursenews

Mercredi 30 Novembre 2022

Akdital: Interview du PDG Rochdi Talib

Vendredi 25 Novembre 2022

Akdital: BMCE Capital Global Research valorise le titre à 340 DH et recommande de souscrire

Mardi 22 Novembre 2022

Akdital : A quoi servira l’argent de l’augmentation de capital

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required