Vendredi 07 Janvier 2022

M.S.IN : Deux nouvelles recommandations sur les bancaires

M.S.IN : Deux nouvelles recommandations sur les bancaires
La société de Bourse M.S.IN vient d'émettre deux nouvelles recommandations sur les bancaires cotées. BCP et BOA en l'occurence. 
Concernant le groupe Banque Centrale Populaire( BCP), et après une année 2020 marquée par les effets négatifs de la crise de COVID-19, les analystes estiment que le groupe "devrait reprendre le chemin de la croissance à partir de 2021".  Croissance qui serait tirée par la croissance des crédits bancaires en profitant de la relance économique et la poursuite des mesures de soutien budgétaire et monétaire, la poursuite du développement du groupe à l’international afin de bénéficier des opportunités de croissance externe, l’amélioration progressive du coût du risque en lien avec la reprise économique ou encore la bonne maîtrise des charges générales d’exploitation, ce qui devrait maintenir le coefficient d’exploitation moyen à 41,5% durant la période 2021e-2026p.
 
D'autres catalyseurs, et non des moindres, sont citées. Il s'agit de la non-récurrence de l’impact du Don au Fonds COVID-19 (1 milliard de dirhams) et l’assouplissement à titre temporaire des règles prudentielles.

A noter que la BCP a distribué, entre 2015 et 2020, un dividende ordinaire varie entre 5,75 et 8 dirhams, enregistrant un taux de croissance annuel moyen de 6,9%. Ainsi, elle a affiché un Pay-out moyen de 62,9% et un rendement moyen de 2,6%. Dans ce sens, M.S.IN table sur un dividende ordinaire moyen par action de 9,7 dirhams sur la période 2021e – 2026p, soit un TCAM de 6,7%.
 
Les analystes recommandent de renforcer BCP dans les portefeuilles avec un cours cible  à 313 dirhams, soit une décote de 10,3% par rapport au cours de clôture du 7 janvier 2022. 

 

Bank Of Africa : Une action à conserver 

Après l’année 2020 impactée par les répercussions négatives de la crise COVID- 19, Bank Of Africa devrait afficher à partir de 2021 une croissance de ses réalisations financières. Cette croissance s’explique par le renforcement de la stratégie de développement du groupe à l’international à travers le lancement des nouvelles succursales afin de bénéficier des opportunités de croissance externe, la poursuite de l’accélération du développement de la banque digitale au Maroc et en Afrique, l’amélioration progressive du coût du risque en lien avec la reprise économique ainsi que la croissance des crédits bancaires en profitant de conditions monétaires favorables et également de la poursuite des mesures de soutien et de relance économique. 
 
Le groupe BOA devrait à son tour profiter de la non-récurrence de l’impact du Don au Fonds COVID-19 (un milliard de dirhams) et l’assouplissement à titre temporaire des règles prudentielles.

Entre 2015 et 2020, le dividende ordinaire distribué annuellement par BOA était à 5 dirhams, enregistrant une stagnation durant toute la période. Ainsi, le Pay-out moyen s’affiche à 52,6% pendant la période 2015-2019, à l’exception de 2020 où le taux de distribution a atteint 139% suite à la baisse du résultat net
qui a été impacté par le don au fonds COVID-19 et la hausse du coût du risque. Dans ce sillage, M.S.IN table sur un dividende ordinaire moyen par action de 6,1 dirhams sur la période 2021e – 2026p, soit un TCAM de 7,2%.
 
Ainsi, BOA est à conserver dans les portefeuilles avec un  cours cible  à 179 dirhams, soit une surcote de 5,1% par rapport au cours de clôture de 07 janvier. 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 27 Mai 2022

Bank of Africa prépare l’émission de deux emprunts obligataires

Lundi 23 Mai 2022

BCP : Un nouveau programme de rachat dans le pipe

Jeudi 19 Mai 2022

BCP: Poursuite du redressement de la rentabilité au premier trimestre 2022

Mardi 17 Mai 2022

De nouveaux textes réglementaires sur la table du Comité des établissements de crédit

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required