Mercredi 25 Janvier 2017

Mine de Tighza : CMT explique son partenariat avec la BERD

Mine de Tighza : CMT explique son partenariat avec la BERD

 

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement octroie un prêt de 28 millions d’euros à la Compagnie minière du Touissit.

La Compagnie minière du Touissit (CMT) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) ont porté leur choix sur la Bourse de Casablanca pour dévoiler à la presse nationale et aux analystes financiers leur nouveau partenariat portant sur le prêt de 28 millions d’euros. En effet, ce montant octroyé par la BERD à la CMT servira au financement de la réalisation d’un nouveau puits dans la mine de Tighza, située à quelques kilomètres de Meknès. Le projet global nécessite tout de même 34 millions d’euros, avec une contribution de 6 millions d’euros apportée par la compagnie minière. «Le partenariat avec la Berd, concrétisé par ce prêt, devrait entre autres, permettre à la mine de Tighza d’augmenter ses gains de productivité, de réduire les coûts d’exploitation grâce aux nouvelles technologies et d’être mieux en phase avec les normes sociales et environnementales», assure Jean-François Fourt, président du Conseil d'administration de la CMT dont l’introduction en Bourse remonte à 2008. Il est utile de préciser que l’exploitation de la mine de Tighza qui a démarré depuis les années 50 concerne le zinc, le plomb, l’argent et l’or.

La rencontre était aussi l’occasion pour les représentants de la Fédération du secteur minier de rappeler l’existence d’une nouvelle stratégie nationale et d’un nouveau Code minier. En effet, l’objectif principal de la branche est de doubler, voire tripler son chiffre d’affaires au cours des 10 à 15 prochaines années.

Face aux analystes financiers venus en nombre, le top management de la CMT s’est employé à mettre en évidence la structure financière saine de la compagnie. Avant la signature du partenariat avec la BERD, la CMT qui a distribué depuis 2008 près de 2 Mds de DH de dividendes, n’avait aucune dette, sachant que sa marge d’EBITDA est toujours supérieure à 50%. L’autre paramètre qu’il convient de souligner est l’accélération du niveau d’investissement depuis 2011. L’investissement opérationnel représente en effet entre 30 et 40 MDH. 

Articles qui pourraient vous intéresser

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required