Mercredi 19 Janvier 2022

Sortie à l'international: le Trésor sous pression en 2022?

Sortie à l'international: le Trésor sous pression en 2022?
  • A l'international, la hausse des taux longs est violente avec notamment un Bund allemand qui passe en territoire positif pour la première fois depuis 2019.
  • Le bureau de recherche AGR retient un scénario plus conservateur quant à la réalisation des financements extérieurs suite aux anticipations de hausse des taux américains.

 

Depuis le début d'année, le regard des investisseurs est rivé la hausse rapide des rendements obligataires, les taux d'intérêt à 10 ans connaissant en effet une remontée spectaculaire. Ce matin, le taux à 10 US avoisine les 1,9% pour se rapprocher du seuil très symbolique des 2%. Autre symbole fort, le rendement du Bund allemand (10 ans donc), vient de passer en territoire positif pour la première fois depuis mai 2019.

Les taux longs retrouvent leurs plus hauts niveaux post-pandémie, tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Un contexte qui va sans doute être pénalisant pour le Trésor dans sa quête aux financements dans les marchés de la dette extérieure en 2022.

En effet, après avoir réalisé des financements extérieurs de plus de 60 MMDH en 2020 suite à deux levées à l'international de près de 40 MMDH, le Trésor n'a pas effectué de nouvelles sorties sur le marché international en 2021. Ce dernier a mobilisé des ressources externes de 15,6 MMDH à fin novembre 2021, soit un taux de réalisation de seulement 38% des financements extérieurs estimés par la LF-2021 à 41 MMDH. À l'origine, un redressement visible des recettes ordinaires en raison du rebond économique conjugué à la réalisation des financements innovants du Trésor.

Par conséquent et compte tenu du reprofilage du marché de la Dette à l'international, marqué par des anticipations de hausse des taux américains suite au durcissement de la politique monétaire de la Fed, AGR retient un scénario plus conservateur quant à la réalisation des financements extérieurs de 80%, soit de 32 MMDH en 2022. Ceci est équivalent à un besoin brut moyen du Trésor par mois de 10,6 MMDH en 2022.

A noter que la Fed prévoit que les taux directeurs passeront en moyenne à 0,9 % fin 2022, à 1,6 % fin 2023 avec deux hausses prévues dans l'année, puis à 2,1 % en 2024 avec deux hausses également et enfin 2,5 % à long terme.

Un besoin de financement prévisionnel maîtrisé en 2022

Attijari Global Research (AGR) a estimé, dans un rapport sur les principales projections du Budget de l'Etat dans le cadre de la loi de finances (LF-2022), que le besoin de financement prévisionnel devrait être maîtrisé durant cette année.

"Sur la base des prévisions du PLF 2022 faisant ressortir un déficit budgétaire de 72,6 milliards de dirhams (MMDH), quasi-stable par rapport à 2021, et des tombées en capital/intérêts du Trésor estimées à 86,1 MMDH en 2022, nous estimons que le besoin de financement brut moyen du Trésor pour 2022 s'élèverait à 159 MMDH, en hausse de +12 MMDH (+7,9% par rapport à 2021)", indique AGR dans ce research report, intitulé "PLF 2022: des besoins de financement maîtrisables".

En effet, compte tenu du recours important à l'endettement au cours de ces deux dernières années pour faire face aux conséquences de la crise, l'amortissement de la Dette en 2022 est prévu en hausse de 10 MMDH par rapport à 2021, fait savoir la même source. À l'instar de l'année 2021, les tirages extérieurs sont projetés à 40 MMDH selon le PLF-2022, soit au même niveau que ceux estimés par la LF-2021 à 41 MMDH.

À cet effet, le financement intérieur ressort à 119 MMDH, équivalent à 75% du besoin de financement global du Trésor en 2022. Au final, les analystes d'AGR estiment que le besoin de financement brut moyen du Trésor par mois en 2022 devrait s'établir à 9,9 MMDH, en hausse de 12% par rapport à 2021. Ledit rapport fait aussi ressortir que l'orientation vers les financements extérieurs a permis de contenir les taux obligataires domestiques à travers une faible pression du Trésor sur le marché national en 2020.

Les besoins de l'argentier de l'État ayant significativement augmenté suite aux conséquences négatives de la crise sanitaire. Celle-ci avait conduit à un dérapage de la trajectoire normative des recettes de l'État conjugué à un rehaussement des charges du Trésor sur le dernier quinquennat. Dans ce sens, le marché extérieur a couvert près de 64% du besoin de financement du Trésor en 2020 contre 37% en 2019.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 26 Mai 2022

Trésor: plus de 131 milliards de DH de besoin de financement d'ici la fin de l'année

Mardi 24 Mai 2022

Comment le marché obligataire fait baisser vos actions

Lundi 23 Mai 2022

"Les taux d'intérêt négatifs appartiennent au passé", affirme le patron de la Bundesbank

Mercredi 18 Mai 2022

Marché obligataire : Comment contrer la hausse des taux ?

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required