Mardi 25 Octobre 2022

Une avancée notable dans la finance verte africaine

Une avancée notable dans la finance verte africaine

Bourses et régulateurs des marchés des capitaux africains se sont retrouvés lors  de la réunion des signataires du Marrakech Pledge, un événement organisé en  marge de la réunion annuelle de l’IOSCO. Retour sur les détails de cette  initiative qui appelle les bourses et les régulateurs africains à agir  collectivement et construire un partenariat continental, facilitant l’émergence  et le développement de la finance verte en Afrique.  

Dans un contexte mondial qui nous interpelle sur l’urgence de se mobiliser autour de  la problématique du changement climatique, cet évènement a réuni la  communauté financière africaine dans le but d’offrir des solutions concrètes pour la  mobilisation du continent autour d’une finance verte et durable. 

Les signataires du Marrakech Pledge, qui trouve sa genèse lors de la COP22 organisé  par le Maroc en 2016, avec comme objectif de favoriser la finance verte en Afrique,  se sont réunis le 19 octobre 2022 en marge de l'événement phare du calendrier  international des marchés des capitaux. Il s’agit de la 47ème réunion annuelle de  l’International Organization of Securities Commissions (IOSCO), tenue pour la première  fois au Maroc. 

Cet événement a connu une forte représentation des pays africains ainsi que la  participation de plusieurs personnalités internationales des marchés des capitaux dont  Madame Nandini SUKUMAR, Directrice Générale de la Fédération Mondiale des  Bourses. 

Riche de ses 23 régulateurs et bourses d’Afrique représentant 25 pays du continent, le  Marrakech Pledge s’est renforcé lors de la cérémonie du 19 octobre avec 6 nouvelles  signatures, dont celle de l’African Securities Exchanges Association (ASEA). Ainsi, le  Marrakech Pledge rassemble désormais des représentants de 35 pays africains.

Lors de l’ouverture de la réunion, Mme Nezha Hayat, Présidente de l'Autorité  Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) et Présidente du Comité Régional  Afrique et Moyen-Orient (AMERC) de l’Organisation Internationale des Commissions  de Valeurs (OICV) a déclaré : « Maintenant que la finance durable est devenue une  priorité au niveau international et que des normes sont en cours d'élaboration pour sa  réglementation, il est primordial que nous exprimions les spécificités de l'Afrique pour  positionner de manière appropriée notre continent sur la scène mondiale de la  finance durable, en tirant parti des énormes opportunités qu’il offre». 

Initié dans l’objectif de favoriser le développement de la finance verte et durable  dans le continent africain, le Marrakech Pledge ambitionne de fédérer les marchés  des capitaux africains pour une montée en puissance des mécanismes de  financement verts. En effet, le Marrakech Pledge se veut une initiative commune,  menée par tous les régulateurs et bourses du continent africain désireux d'agir  collectivement en faveur du développement durable et d'avoir un impact réel sur la  promotion de la finance verte en Afrique. Ainsi, les signataires du Marrakech Pledge  s’engagent à agir, aussi bien au niveau de leurs marchés locaux qu’au niveau  régional, dans le but de lutter contre le changement climatique en orientant les  capitaux vers des investissements résilients et l'économie verte.  

L’African Securities Exchanges Association (ASEA) qui regroupe l’ensemble des  bourses africaines a choisi également d’adhérer à cette initiative pour promouvoir la  finance durable auprès de ses instances et ses membres. M. Edoh Kossi Amenounve,  Président de l’ASEA et Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières  (BRVM) a témoigné à l’occasion : « Cet événement est une initiative très importante  pour les bourses africaines. Notre rôle en tant que Bourses est de permettre de  développer les instruments qui favorisent la mobilisation des ressources pour le  financement durable de nos économies ».  

Pour sa part, M. Tarik Senhaji, Directeur Général de la Bourse de Casablanca a  déclaré : « Cet événement est à la fois une célébration et un réengagement en faveur  de l’économie verte de la part des signataires. Notre but est de marquer l’urgence  d’agir pour notre continent avec le développement de la finance verte et la  contribution au développement durable de nos pays ». 

Il est à souligner que la finance verte est une priorité continentale qui se matérialise,  notamment par les critères ESG en tant que déterminants clés de l'investissement  responsable. Au Maroc, l’AMMC, après avoir publié plusieurs guides notamment sur  les green, social & sustainability bonds et mené plusieurs actions de capacity building en faveur des acteurs de son écosystème, a rendu obligatoire, depuis 2019, la  publication d’un rapport ESG annuel par les entreprises faisant appel public à  l’épargne et a ainsi pris des dispositions concrètes dans le plaidoyer pour des politiques  et des structures durables et résistantes au climat dans l’écosystème financier  marocain. Pour sa part, la Bourse de Casablanca a mis en place en 2018 le  « Casablanca ESG 10 », un indice de référence Environnement, Social et  Gouvernance. Elle a également intégré la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise  (RSE) parmi ses axes de développement stratégique et a publié en 2021 son premier  rapport RSE qui formalise son engagement d’intégrer la RSE dans ses activités et d’en  promouvoir les bonnes pratiques auprès de son écosystème. 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 08 Fevrier 2023

Bourse de Casablanca : Le masi valide une figure chartiste haussière de court terme

Mercredi 08 Fevrier 2023

Bourse de Casablanca: Porté par les bancaires, le masi termine en nette hausse

Mardi 07 Fevrier 2023

Bourse de Casablanca : Attijariwafa bank fait sursauter le masi

Mardi 07 Fevrier 2023

L'AMMC dévoile ses priorités pour 2023

S'inscrire à la Newsletter Boursenews

* indicates required